À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      La mise à l'aveugle : se refaire au jeu de la vie

      Micheline Bernard interprète dans La mise à l'aveugle... (Photo: Ivanoh Demers, La Presse)

      Agrandir

      Micheline Bernard interprète dans La mise à l'aveugle une femme qui laisse peu filtrer ses émotions. Elle découvre que ce qui la handicape dans ses relations devient un avantage au jeu.

      Photo: Ivanoh Demers, La Presse

      Partager

      Sur le même thème

      Film d'ouverture du Festival du nouveau cinéma (FNC), en octobre dernier, La mise à l'aveugle de Simon Galiero a donné à Micheline Bernard l'occasion de défendre un premier grand rôle au cinéma. En entrevue, la comédienne parle de son personnage de Denise, femme solitaire s'initiant au poker, avec un mélange de tendresse et d'étonnement.

      L'entrevue est lancée depuis plus d'une demi-heure lorsque nous demandons à Micheline Bernard de quoi parle La mise à l'aveugle, deuxième long métrage de Simon Galiero après Nuages sur la ville.

      Un ange passe. Micheline Bernard avance quelques mots, les retient, en avance d'autres, recule. Elle formule et reformule le tout. Puis, soudainement, elle abat ses cartes: «Denise est une femme qui, malgré elle, est obligée de se remettre en question. Vous connaissez l'expression «se refaire au jeu»? Il y a de cela. Il faut que Denise se refasse.»

      Et vlan! L'idée porte aussi fort qu'une main as/roi au black-jack. Micheline Bernard est fière de son coup.

      Titré d'un terme de poker, La mise à l'aveugle raconte un moment charnière dans la vie de Denise. Récemment retraitée, récemment séparée de son mari, elle retourne vivre dans le quartier de son enfance où elle rencontre des adeptes du poker qui l'initient au jeu. Un rituel où elle se montre redoutable.

      Davantage associée au théâtre et à la télévision, Micheline Bernard évoque ce premier grand rôle au cinéma avec un mélange de tendresse et d'étonnement. «Denise est un personnage magnifique, dit-elle. Avoir un tel rôle pour une femme de cet âge-là est très, très rare. D'autant plus que Denise n'est pas sympathique de prime abord. Moi, c'est quelque chose qui me faisait peur. Ce qui m'a calmée, c'est Simon qui aimait tellement son personnage. Je me suis dit que s'il m'offrait ce grand cadeau et qu'il me croyait digne de confiance, j'allais faire de mon mieux.»

      Dès les premières séquences, le spectateur devine que Denise exerce un contrôle serré sur son environnement. Ce que confirme la principale intéressée. «Elle est en contrôle, elle se contrôle et elle reste prise avec ça, note la comédienne. Elle ne laisse pas filtrer ses émotions et sentiments. Pour son travail, c'est fantastique. Pour le poker, c'est génial. Mais avec le monde, ça l'est moins. Je pense qu'elle se rend compte de cette carapace qui devient un carcan. En revoyant le film, c'est quelque chose qui me touche beaucoup de Denise.»

      Le comédien Julien Poulin, interprète de l'ex-conjoint de Denise dans le film, exprime son admiration envers Micheline Bernard. «Dans toutes les scènes, elle réussit à conserver dans son jeu cette intériorité et cette égalité de référence à ce qu'elle a vécu. Elle est très, très bonne.»

      Avec le recul, Micheline Bernard indique à quel point ce personnage est loin d'elle, ce qui a eu un effet aimanté. «La finance et le poker, c'est très éloigné de moi. Donc, cet univers m'intriguait beaucoup. Ça titillait ma curiosité.»

      __________________________________________________________________________

      La mise à l'aveugle prend l'affiche le 14 décembre.

      Nuages sur la ville

      Cote La Presse

      À l'occasion d'un hommage rendu par son éditeur, un agent des services sociaux, qui fut autrefois un écrivain estimé, constate le vide de son...
      Fiche du film
      La Mise à l'aveugle

      Cote La Presse

      Retraitée de la société de placements qu'elle dirigeait avec son ex-mari, une quinquagénaire peu loquace, revenue vivre dans le quartier populaire de...
      Fiche du film
      Partager

      publicité

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      publicité

      Autres contenus populaires

      image title
      Fermer