À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      Automne chargé pour Tetchena Bellange

      Tetchena Bellange... (Photo: fournie par le FFM)

      Agrandir

      Tetchena Bellange

      Photo: fournie par le FFM

      Partager

      Deux ans après sa sortie au Festival des films du monde, le documentaire Les mains noires de Tetchena Bellange poursuit sa course autour du monde avec un récent arrêt au Festival d'Amiens en France.

      L'événement s'est ajouté à un automne bien rempli pour la comédienne et réalisatrice qui a également signé un court métrage et participé au plus récent film d'Yves Simoneau, Betty & Coretta, tourné à Montréal.

      «Je n'ai pas eu la chance d'aller à Amiens où mon film était projeté dans la catégorie «Le monde comme il va», mais je suis enchantée de voir qu'il continue à se promener. En deux ans, nous avons fait une vingtaine de festivals. J'imagine que c'est en raison des thèmes comme l'injustice et l'intolérance, dont je parle», dit la comédienne en entrevue.

      Les mains noires retrace l'histoire de Marie-Josèphe Angélique, une esclave du 18e siècle injustement condamnée à mort pour un incendie qui a ravagé une partie de Montréal.

      À noter qu'à Amiens, un autre film québécois, Les États-Unis d'Afrique de Yanick Létourneau, était aussi présenté.

      Émouvante rencontre

      Plus tôt cet automne, Mme Bellange a participé au nouveau film d'Yves Simoneau évoquant l'amitié entre Betty Shabazz et Coretta Scott King, épouses de Malcolm X et de Martin Luther King.

      «On m'a proposé d'être la doublure de la comédienne Mary J. Blige qui incarnait Betty Shabazz. Je ne fais plus de doublure, mais comme la distribution comprenait également Angela Bassett qui fut parmi mes idoles de jeunesse, j'ai dit oui, raconte la comédienne. À son dernier jour de tournage, j'ai demandé à être photographiée avec elle et j'étais complètement figée, incapable de lui parler. Pourtant, elle était très simple.»

      En 1993, Mme Bassett incarnait Tina Turner dans le film Tina (What's Love Got to Do with It) de Brian Gibson. «Avoir vu ce film est l'une des raisons pour lesquelles je fais ce métier», dit Mme Bellange.

      Les rues de Montréal ont servi de décor pour New York et Atlanta pour ce film de M. Simoneau destiné à la chaîne Lifetime. À noter que Peter Miller fait également partie de la distribution.

      Autre projet, Mme Bellange a tourné un court métrage intitulé Lazyboy, film très drôle dans lequel la comédienne Marie Turgeon incarne une femme blessée par une récente rupture et qui pique une crise révélatrice chez la psychologue qu'elle visite pour la première fois. Le film a été présenté une première fois au FNC en octobre.

      En janvier, on verra Mme Bellange incarner le rôle de Galia, une immigrante clandestine, dans la télésérie Le Gentleman III. Elle poursuit en parallèle d'autres projets d'écriture.

      Partager

      publicité

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      publicité

      Autres contenus populaires

      image title
      Fermer