Tournage de L'autre maison : de poésie et de brouillard

Roy Dupuis incarne Gabriel dans le film L'autre... (Photo: fournie par la production)

Agrandir

Roy Dupuis incarne Gabriel dans le film L'autre maison, de Mathieu Roy.

Photo: fournie par la production

Partager

(Morin Heights) Pour son premier long métrage de fiction, Mathieu Roy s'est librement inspiré des dernières années de la vie de son père, le journaliste Michel Roy, atteint de la maladie d'Alzheimer. Des années d'où a tout de même émergé une certaine poésie.

Une maison, seule, au bord d'un lac. Une maison aux bardeaux de cèdre usés, coincée dans une forêt d'arbres matures serrés les uns contre les autres. Sur le quai, trois hommes: Gabriel, journaliste bourlingueur en costard chic, son frère Éric, une serviette autour de la taille, et Henri, le père, hagard, entre les deux.

Le décor est planté pour des retrouvailles qui risquent de ne pas se faire sans heurts. Nous voilà dans L'autre maison, le premier long métrage de fiction de Mathieu Roy.

Fils de Michel Roy, ancien journaliste du Devoir, de La Presse, de Radio-Canada, etc., et frère de Patrice, animateur du Téléjournal Grand Montréal, Mathieu a puisé dans des racines personnelles pour alimenter son scénario. Celui-ci raconte les retrouvailles des deux frères alors qu'Henri est atteint d'Alzheimer. Comme Michel Roy à la fin de sa vie.

«Ce n'est pas mon histoire. C'est inspiré d'un contexte, avertit le réalisateur. Ce contexte est celui d'un homme cultivé qui perd la mémoire et fait de l'aphasie. Toute sa vie, mon père parlait avec beaucoup de soin, ce qu'il a conservé alors que la maladie progressait. Il conservait une certaine poésie dans ce qu'il disait. J'ai appelé cela la poésie de la confusion. C'est ce que j'ai gardé, ce qui est biographique.»

Marcel Sabourin n'a pas de mal à jouer une certaine absence. «Moi, je suis distrait de nature. Mon esprit peut se mettre facilement à voguer. Alors, je crois que ça sert bien mon personnage, lance-t-il. Henri est toujours à «off».»

Ne pas incarner Patrice

Dans le rôle de Gabriel, Roy Dupuis est un journaliste qui parcourt le monde et est victime d'un attentat en Afghanistan. Une référence directe à l'animateur du Téléjournal. Mais ça s'arrête là, dit l'acteur.

«C'est sûr que Mathieu s'est inspiré de deux choses importantes dans sa vie, la maladie de son père et l'accident de Patrice. Mais c'était clair pour moi dès le départ que je n'incarnais pas Patrice. Ça ne servait pas l'histoire. Et ce n'était pas non plus le but, qui est simplement de proposer une histoire très humaine, très belle.»

C'est la première fois que Dupuis redevient journaliste depuis son personnage de Michel Gagné dans la télésérie Scoop. «Gabriel est à l'opposé de Michel Gagné, enchaîne le comédien. Il vient d'une classe sociale un peu plus élevée que la moyenne. Il est moins peuple. En même temps, il reste un gars de terrain. Son côté G.I. Joe est encore là.»

Après le Québec, le tournage se transportera en Alberta, en Afrique et en Europe. L'autre maison est une production de Max Films.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer