Nos cinq moments marquants des Oscars

Jimmy Kimmel a choisi un ton bon enfant... (photo Mark RALSTON, agence france-presse)

Agrandir

Jimmy Kimmel a choisi un ton bon enfant pour son monologue d'ouverture.

photo Mark RALSTON, agence france-presse

Voici cinq moments que La Presse a retenu de la soirée des Oscars.

Ashley Judd, Annabella Sciorra et Salma Hayek... (photo Chris Pizzello, associated press) - image 1.0

Agrandir

Ashley Judd, Annabella Sciorra et Salma Hayek

photo Chris Pizzello, associated press

Weinstein en ouverture

Jimmy Kimmel a choisi un ton bon enfant pour son monologue d'ouverture, tout en s'attaquant d'emblée et de front à l'affaire Weinstein. En montrant du doigt la statuette dorée format géant sur scène, l'animateur a déclaré qu'Oscar était l'homme idéal pour Hollywood : « Il garde ses mains où on peut les voir, il n'a jamais eu un mot déplacé et il n'a pas de pénis ! » Kimmel a ajouté que « grâce à Guillermo del Toro [cinéaste de The Shape of Water], on se souviendra de cette année comme de celle où les hommes ont tellement gaffé que les femmes ont commencé à sortir avec des poissons ! »

Le moment #metoo

Le moment #metoo, mouvement qui a tant marqué non seulement Hollywood, mais le monde cette année, a été incarné par les victimes de Harvey Weinstein, Salma Hayek, Ashley Judd et Annabella Sciorra, des actrices qui ont témoigné au cours des derniers mois contre l'ancien nabab hollywoodien. « Nous disons en choeur : Time's Up ! » a déclaré Ashley Judd, avant de présenter un montage d'artistes qui veulent plus de respect pour les femmes et plus de diversité à l'écran, un thème récurrent tout au long de la soirée.

En avant la musique

Le grand Sufjan Stevens a chanté Mystery of Love, l'une des trois chansons qu'il a composées pour la bande sonore de Call Me By Your Name, magnifique film de Luca Guadagnino. Une chanson toute simple, émouvante, qu'il a interprétée à la guitare (entouré de quelques musiciens, dont Annie Clark, alias St. Vincent). Eddie Vedder a rendu hommage aux disparus en interprétant Room at the Top de Tom Petty, à la guitare, accompagné par l'orchestre. À donner des frissons. Gael Garcia Bernal n'a pas eu la même grâce, poussant de son filet de voix la chanson Remember Me du film d'animation Coco, qui a remporté l'Oscar dans cette catégorie et celle de la meilleure chanson.

Les stars au cinéma

Un numéro mettant en scène le public avait aussi été fait l'an dernier, alors que Jimmy Kimmel était à l'animation et que des touristes avaient été invités à leur insu dans le Dolby Theatre pendant la cérémonie des Oscars. Hier, ce sont les stars qui sont allées à la rencontre des spectateurs du Chinese Theatre, à Hollywood. Gal Gadot, Lupita Nyong'o et Margot Robbie leur ont offert du chocolat et des bonbons, Guillermo del Toro leur a proposé un sous-marin de six pieds et Armie Hammer a servi la foule à l'aide d'un canon à hot-dogs. Sympathique.

Frances fait lever les femmes

Après avoir obtenu l'Oscar de la meilleure actrice pour Three Billboards Outside Ebbing, Missouri, Frances McDormand a demandé à toutes les femmes finalistes pour un prix hier soir de se lever. « Si tu le fais, Meryl, tout le monde le fera », a-t-elle lancé à Meryl Streep, avant de déposer son Oscar et de s'adresser directement à tous les décideurs. « Demain, accueillez-nous dans vos bureaux, ou venez nous voir dans les nôtres - c'est selon. Nous avons des idées. » Un appel à changer concrètement les façons de faire à Hollywood. Jimmy Kimmel a souligné en début de soirée que seulement 11 % des films hollywoodiens avaient été réalisés par des femmes cette année, une absurdité.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer