Oscars: le sacre de Leonardo DiCaprio aux Golden Globes de bon augure

Leonardo DiCaprio aux Golden Globes dimanche.... (PHOTO AP)

Agrandir

Leonardo DiCaprio aux Golden Globes dimanche.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jocelyne Zablit
Agence France-Presse
Los Angeles

L'acteur Leonardo DiCaprio a marqué des points supplémentaires à l'approche des Oscars, dont les nominations tomberont jeudi, avec un sacre aux Golden Globes pour son interprétation d'un trappeur blessé défiant les éléments dans le western The Revenant.

L'Américain de 41 ans n'a pas boudé son plaisir dimanche en recevant la statuette du meilleur acteur dans un film dramatique, une récompense qui pourrait augurer du choix du jury des Oscars, consécration que la star de Titanic n'a encore jamais reçue.

Comme chaque année, le tapis rouge des Golden Globes a été l'occasion de voir défiler les stars les plus en vue et son palmarès est venu alimenter les pronostics à l'approche des plus prestigieuses récompenses du monde du cinéma qui seront remises le 28 février.

À ce jeu-là, le film The Revenant a brillé dimanche comme aucun autre avec trois Golden Globes: meilleur film dramatique, meilleur acteur pour DiCaprio, et meilleur réalisateur pour Alejandro Inarritu.

The Revenant, filmé dans un décor de XIXe siècle sur fond de magnifiques paysages sauvages et enneigés, raconte l'épopée d'un trappeur attaqué par un ours et trahi par ses coéquipiers qui tuent son fils.

Laissé pour mort et livré à lui-même dans un environnement des plus hostiles, le personnage de DiCaprio, le légendaire Hugh Glass, lutte pour sa survie, animé par un inaltérable esprit de vengeance.

Décrocher l'Oscar du meilleur acteur «semble être une simple formalité» cette année pour l'acteur aux yeux bleus, déjà sélectionné quatre fois sans succès dans cette catégorie, a commenté Scott Feinberg, chroniqueur du magazine The Hollywood Reporter.

Même si les noms des finalistes ne seront annoncés que jeudi prochain, «je ne vois pas comment il peut perdre», a-t-il poursuivi.

Les précédentes déconvenues de «Leo» s'expliquent «par sa malchance pendant des années quand il était excellent mais d'autres étaient excellentissimes», a relevé le journaliste.

L'Américain était notamment passé à côté du Graal cinématographique face à Forest Whitaker dans Le dernier roi d'Écosse ou Jamie Foxx dans le biopic Ray.

«Du vent dans les voiles»

En 2016, «il ne semble pas qu'il y ait quelqu'un pour défier» DiCaprio et la résilience qu'il incarne dans The Revenant, à part peut-être Matt Damon et son rôle également axé sur le thème de la survie dans The Martian de Ridley Scott.

La victoire de Dicaprio aux Globes «met un peu de vent dans ses voiles pour la prochaine étape en raison de l'attention qu'on lui accorde», a commenté Scott Feinberg.

Hormis une certaine unanimité sur les chances du quadragénaire, les Golden Globes n'ont pas permis de désigner de gagnants tout trouvé dans les autres catégories.

The Martian ou l'odyssée d'un astronaute abandonné sur la Planète rouge a raflé deux des prix les plus prestigieux, tandis que la saga journalistique Spotlight et The Big Short, qui dominaient les pronostics, sont repartis bredouille.

«Il n'y a que 82 personnes de l'Association des journalistes étrangers d'Hollywood qui votent pour les Golden Globes alors qu'il y a 6200 votants pour les Oscars, tous impliqués dans l'industrie du cinéma», a souligné Scott Feinberg.

Ces différences dans l'attribution des prix et les palmarès des années précédentes montrent que les Globes ne peuvent servir de baromètres fiables pour les Oscars.

Birdman, précédent film d'Alejandro Inarritu a ainsi remporté l'Oscar du meilleur film l'année dernière, alors qu'il n'avait été consacré dans aucune des deux catégories des Golden Globes -film dramatique et comédie.

À l'heure actuelle, «il est impossible de qualifier un film de meneur» pour les Oscars, a écrit Glenn Whipp dans le Los Angeles Times.

Pour autant, les prix attribués dimanche ont attiré l'attention sur plusieurs productions. L'Américaine Brie Larson a remporté la très convoitée statuette de meilleure actrice dans un film dramatique pour son rôle de mère séquestrée dans Room.

Et le bientôt septuagénaire Sylvester Stallone, s'est vu remettre le prix de meilleur acteur dans un second rôle pour Creed, dernier épisode des aventures du boxeur Rocky Balboa, réalisé par le jeune californien Ryan Coogler.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer