Oscars: Une seconde mère représentera le Brésil

La réalisatrice Anna Muylaert (à gauche) en compagnie... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

La réalisatrice Anna Muylaert (à gauche) en compagnie de l'actrice Camila Mardila à Sundance en janvier dernier.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Rio de Janeiro

Le film Une seconde mère, de la réalisatrice Anna Muylaert, qui aborde le rôle des employées de maison et la lutte des classes dans les foyers brésiliens, représentera le Brésil aux Oscars 2016, a annoncé le ministère de la Culture.

«Nous avons obtenu cette sélection avec un film simple et direct, à faible budget et pas un blockbuster», s'est félicité la cinéaste Muylaert, 51 ans, dans des déclarations au quotidien O Globo vendredi.

«Le film a une importance pour sa valeur esthétique, artistique, pour son langage et le thème qu'il aborde», a souligné quant à lui le ministre brésilien de la Culture, Juca Ferreira.

Dans le film d'Anna Muylaert, la première femme en 30 ans à avoir une production choisie par le ministère, l'actrice Régina Casé, 61 ans, incarne une domestique du nord-est pauvre du Brésil. Elle a dû y laisser sa fille en bas âge pour se mettre au service d'une famille aisée de Sao Paulo dont elle traite le fils comme si c'était le sien.

Son existence est bousculée par l'arrivée de sa fille qu'elle n'a pas élevée et qui vient à Sao Paulo pour entrer à l'Université. Peu à peu, elle fera prendre conscience à sa mère de sa condition.

Une seconde mère (A que horas ela volta? en portugais), auréolé de deux prix du public au Festival de Sundance, ainsi qu'à la Berlinale, est a l'affiche depuis deux semaines au Brésil a attiré 84 000 spectateurs dans les salles du Brésil, selon le site internet Film B. C'est beaucoup moins que la comédie populaire brésilienne Linda de morrer (littéralement Belle à mourir) qui a totalisé 734 000 spectateurs en trois semaines.

Muylaert mise sur la sélection du film pour lui faire de la publicité au Brésil, mais reste à savoir si les Brésiliens sont prêts à être confrontés aux rapports sociaux qu'ils vivent: chaque classe confie à une autre l'éducation de ses enfants et les rapports patron-employé sont empreints d'interdits, bien enfouis sous une apparente bienveillance.

Chaque année, l'Académie des Oscars retient cinq films seulement dans la catégorie du meilleur film étranger, sur plus de 60 proposés par différents pays.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer