À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      Oscars: le duel Argo/Lincoln prouve la santé d'Hollywood

      Tommy Lee Jones dans Lincoln.... (Photo: 20th Century Fox)

      Agrandir

      Tommy Lee Jones dans Lincoln.

      Photo: 20th Century Fox

      Partager

      Romain Raynaldy
      Agence France-Presse
      Los Angeles

      Au-delà du choc générationnel entre le titan Steven Spielberg et le jeune lion Ben Affleck, le duel à suspense entre Argo et Lincoln, favoris des Oscars dimanche, illustre la bonne santé des studios hollywoodiens qui reviennent en force dans la course aux statuettes.

      Les derniers millésimes des Oscars n'avaient pas été très glorieux pour les «majors» d'Hollywood: The Artist, élu meilleur film en 2012, et The King's Speech, vainqueur en 2011, étaient tous deux distribués par The Weinstein Company, la société indépendante des frères Weinstein, basée à New York.

      Et en 2010, l'Oscar du meilleur film était allé à The Hurt Locker, distribué par le mini-studio Summit Entertainment. Il faut remonter à 2009 et Slumdog Millionnaire (Fox/Warner) pour retrouver un vainqueur issu des grands studios.

      Mais le cru 2013 marque leur impressionnant retour en force: les deux favoris fleurent bon l'aristocratie hollywoodienne, avec Lincoln distribué par Disney et Argo par la Warner. Et même leurs plus sérieux concurrents suivent le mouvement, de Life of Pi (Fox) à Zero Dark Thirty (Columbia), en passant par Les Misérables (Universal).

      «C'est une grande année car un grand nombre des films de studios nommés ne sont pas seulement des bons films, mais ont aussi été des succès en salles», déclare à l'AFP le producteur Mark Johnson, qui remporta l'Oscar du meilleur film en 1989 pour Rain Man.

      De fait, Argo et Lincoln ont tous deux dépassé les 100 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord, tout comme Life of Pi et Les Misérables - un chiffre que n'ont atteint ni The Artist ni The Hurt Locker.

      Pour Jason E. Squire, écrivain et professeur à l'Université de Californie du Sud (USC) à Los Angeles, c'est cette abondance de films de qualité et à succès qui rend la course plus ouverte cette année.

      «Cela reflète la bonne santé du marché», explique-t-il à l'AFP. «Il y avait un clair favori, Lincoln, qui ne l'est plus vraiment aujourd'hui et il semble que la course soit grande ouverte», après la victoire d'Argo aux principaux prix hollywoodiens pré-Oscars.

      Course de pur-sang

      «Les professionnels des différents syndicats (acteurs, producteurs, réalisateurs) ont voté pour Argo, exprimant leur préférence pour ce film du point de vue de leur métier. Quand vous avez une course de pur-sang comme celle-ci, c'est que l'industrie (du cinéma) est en bonne santé», dit-il.

      Le cinéaste Richard LaGravenese, réalisateur du récent Beautiful Creatures et nommé à l'Oscar du meilleur scénario en 1992 pour Fisher King, savoure lui aussi ce rebondissement dans une course où «la victoire de Lincoln semblait courue d'avance».

      Il souligne que les 6000 membres de l'Académie des Arts et Sciences du Cinéma, qui remet les Oscars, ont voté plus tôt que d'habitude cette année pour les nominations, sans l'influence d'autres prix ou sélections.

      «Ils nous ont fait voter très tôt, avant que les nominations des syndicats de scénaristes et de réalisateurs ne sortent. Et avant la cérémonie des Golden Globes», déclare-t-il à l'AFP.

      Si les pronostics se confirment, Argo et son acteur-réalisateur-producteur Ben Affleck devraient décrocher la statuette du meilleur film.

      Et Steven Spielberg, qui n'a remporté le trophée du meilleur film qu'une fois en 1994, avec Schindler's List, repartirait avec son troisième trophée de meilleur réalisateur - après Schindler's List et Saving Private Ryan en 1999 -, en l'absence de Ben Affleck dans cette catégorie.

      Une sorte de jugement de Salomon, qui ne déplairait pas à Sam Raimi, le réalisateur de la trilogie de Spider-Man.

      Argo et Lincoln sont «des films formidables. J'adore les deux», confie-t-il à l'AFP. «J'ai toujours été un énorme fan de Steven Spielberg, mais c'était une grande surprise de voir Ben Affleck devenir un cinéaste si brillant. Il est meilleur de jour en jour».

      Argo

      Cote La Presse

      En janvier 1980, un spécialiste des prises d'otage de la CIA échafaude un projet de faux film afin de pouvoir voyager à Téhéran et faire sortir du...
      Fiche du film
      Lincoln

      Cote La Presse

      Washington, 1864. Nouvellement réélu à la présidence des États-Unis avec le mandat de mettre fin à la Guerre de Sécession, Abraham Lincoln ruse afin...
      Fiche du film
      Partager

      publicité

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      publicité

      Autres contenus populaires

      image title
      Fermer