The Revenant et Leonardo DiCaprio au sommet

Le réalisateur et la vedette de The Revenant, Alejandro... (PHOTO AP)

Agrandir

Le réalisateur et la vedette de The Revenant, Alejandro G. Iñárritu et Leonardo DiCaprio, ont tous deux remporté un Golden Globe.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Veronique DUPONT
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Deux odyssées sur la survie, The Revenant et The Martian, ont triomphé dimanche aux Golden Globes et s'annoncent comme les grands favoris pour les prestigieux Oscars le mois prochain.

The Martian, de Ridley Scott, ou l'épopée d'un astronaute laissé pour mort par erreur sur la Planète rouge, a gagné les Globes de la meilleure comédie et du meilleur acteur dans une comédie, revenu à Matt Damon.

The Revenant, la vengeance d'un trappeur laissé moribond par des co-équipiers qui le trahissent et tuent son fils, l'a emporté dans la catégorie du meilleur film dramatique.

Le Mexicain Alejandro G. Iñárritu a décroché le Globe du meilleur réalisateur et triomphe ainsi une nouvelle fois après avoir été sacré aux Oscars pour Birdman l'an dernier.

«Je ne peux décrire à quel point je suis surpris et fier d'avoir survécu à ce film en si bonne compagnie», a déclaré le cinéaste sur la scène du Beverly Hilton, où se tenait la 73ème cérémonie des Golden Globes.

The Revenant a été tourné dans des conditions très difficiles dans le Grand Nord canadien et en Argentine, coûtant plus de 135 millions de dollars.

DiCaprio favori des Oscars 

Leonardo DiCaprio a quant à lui remporté son troisième Golden Globe pour le rôle principal du film: le trappeur légendaire Hugh Glass.

«C'est un film sur la survie, l'adaptation et plus que tout sur la confiance et il n'y a personne qui la mérite plus que notre réalisateur Alejandro G. Iñárritu», a déclaré l'acteur de 41 ans aux yeux bleus, recevant une ovation debout.

Il est désormais donné favori pour l'Oscar du meilleur acteur grâce à cette performance puissante pour laquelle il a dévoré un foie de bison cru, passé des heures allongé dans le froid et trempé dans des rivières glacées.

Alors que dans le film son personnage est à moitié amérindien, il a voulu «partager ce prix avec tous les Amérindiens et les communautés indigènes autour du monde».

«Il est temps d'écouter votre voix et que nous protégions la planète pour les futures générations», a-t-il conclu.

Spotlight et The Big Short, qui dominaient les pronostics, sont repartis bredouille.

Jennifer Lawrence a remporté le trophée de la... (PHOTO AP) - image 2.0

Agrandir

Jennifer Lawrence a remporté le trophée de la meilleure actrice dans une comédie ou une comédie musicale pour son rôle dans Joy

PHOTO AP

Chez les comédiennes, c'est Brie Larson qui est ressortie victorieuse pour son interprétation poignante d'une mère séquestrée dans Room. Elle a rendu hommage à son fils à l'écran, Jacob Tremblay, prodige de neuf ans.

Jennifer Lawrence a remporté le Globe de la meilleure actrice de comédie pour Joy, de David O. Russell, son troisième film à succès avec lui.

«Je veux être enterrée à tes côtés!», a-t-elle plaisanté.

L'Anglaise Kate Winslet a reçu un quatrième Globe pour Steve Jobs et la légende des films d'actions Sylvester Stallone son premier pour Creed.

Le présentateur Ricky Gervais qui animait la soirée pour la quatrième fois a déployé son humour caustique et parfois douteux, visant notamment Jennifer Lawrence, Ben Affleck ou Mel Gibson.

Le film hongrois sur l'Holocauste Le fils de Saul a battu deux coproductions françaises, Mustang et Le tout nouveau testament pour le prix du meilleur film étranger.

Tous trois seront de nouveau en compétition pour l'Oscar du film en langue étrangère, lors d'une cérémonie qui couronnera la saison des prix hollywoodiens, le 28 février.

*** 

Relisez notre clavardage :

Live Blog Golden Globes, 10 janvier 2016
Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer