Prix Écrans canadiens: Juste la fin du monde repart avec six statuettes

Une scène du film Juste la fin du... (PHoto fournie par les Films SÉVILLE)

Agrandir

Une scène du film Juste la fin du monde.

PHoto fournie par les Films SÉVILLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir remporté 9 prix sur 13 sélections avec Mommy en 2015, le réalisateur Xavier Dolan a dominé une nouvelle fois hier soir le gala des prix Écrans canadiens. Son film Juste la fin du monde a obtenu six prix sur neuf sélections, dont ceux du meilleur film et de la meilleure réalisation.

Animé par Howie Mandel, la cinquième édition du gala, fusion entre les anciens prix Genie (cinéma) et Gemini (télévision anglophone), avait lieu au Sony Centre for the Performing Arts de Toronto. On y a entendu très peu de français. En voici les principaux échos.

Sans Dolan

En plus des prix du meilleur film et de la meilleure réalisation, Juste la fin du monde a remporté les trophées de la meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (Vincent Cassel), des meilleures images (André Turpin), des meilleurs maquillages (Maïna Militza et Denis Vidal) et du meilleur scénario adapté (Xavier Dolan). En l'absence de M. Dolan, retenu à Prague pour le tournage de son prochain film, c'est le producteur Sylvain Corbeil de Metafilms qui a reçu les trophées en son nom. Dans un message envoyé plus tôt en journée, M. Dolan a longuement remercié ses acteurs. «C'est grâce à eux si le film existe. Je les remercie de m'avoir fait confiance», a-t-il dit. «Nous sommes très choyés», a pour sa part indiqué M. Corbeil à La Presse.

Race: quatre prix

Bon deuxième quant au nombre de sélections (avec huit), la production québécoise Race de Stephen Hopkins est repartie avec quatre statuettes, dont celle du meilleur acteur, qui est allée à Stephan James, qui incarne l'athlète Jesse Owens dans sa course vers la gloire aux Jeux olympiques de Berlin en 1936. «De faire revivre ce grand homme et athlète est pour moi le plus grand honneur», a dit M. James. Le film anglophone était produit par Louis-Philippe Rochon de Solofilms, et la majorité du tournage a eu lieu au Québec. L'oeuvre a aussi gagné les prix des meilleurs effets visuels, du meilleur son d'ensemble et du meilleur montage sonore.

Autres gagnants québécois

Plusieurs autres Québécois sont repartis de Toronto avec un prix. Parmi eux, notons Emmanuel Fréchette et Richard Comeau (meilleure direction artistique et meilleur montage pour Two Lovers and a Bear, de Kim Nguyen), Patricia McNeil (meilleurs costumes pour Nelly, d'Anne Émond), Gabrielle Tougas-Fréchette et Alexandre Dostie (meilleur court métrage dramatique pour Mutants), Theodore Ushev (meilleur court métrage d'animation pour Vaysha l'aveugle), ainsi que Daniel Cross (deux prix pour son documentaire I Am the Blues).

Juste pour rire honoré

Le festival Juste pour rire a obtenu le prix Icône destiné à saluer la contribution exceptionnelle d'un organisme dans l'industrie du cinéma et de la télévision. Le prix a été remis au fondateur Gilbert Rozon et au directeur de l'exploitation Bruce Hills par l'humoriste et acteur Dave Chapelle. Dans ses remerciements, M. Rozon s'est réjoui du fait que le «Canada est un pays incroyable où Molière rencontre Shakespeare».

Christopher Plummer salue Montréal

Le Torontois Christopher Plummer, 87 ans, a reçu un prix hommage saluant l'ensemble de sa carrière, constituée d'une centaine de films, dont Beginners, qui lui a valu un Oscar. «J'ai eu mes doutes, mes moments de peur, a-t-il dit. Mais un vieil ami m'a conseillé de ne jamais rougir à faire un fou de moi, et c'est ce que je fais depuis près de 70 ans avec un immense plaisir.» Prenant le temps de se remémorer ses années de jeunesse à Montréal, «un tourbillon de vice, de corruption et de débauches dont j'ai aimé chaque minute», M. Plummer a salué les deux cultures et les innombrables artistes talentueux de la métropole québécoise. Plus tard, en français, il a lancé: «C'est le moment de gloire pour moi, vraiment. Mais ce n'est pas la fin, alors hein... j'espère.»

Tatiana Maslany: deux prix

La comédienne originaire de la Saskatchewan Tatiana Maslany a remporté deux prix au cours de la soirée, à savoir ceux du meilleur premier rôle féminin dans un long métrage (The Other Half de Joey Klein) et de la meilleure actrice dans une série télévisée dramatique (Orphan Black). C'est la quatrième fois qu'elle remporte ce prix pour cette série qui a par ailleurs obtenu pour la troisième fois le prix de la meilleure série dramatique de l'année.

L'Écran d'or aux 3 p'tits cochons 2

La comédie Les 3 p'tits cochons 2 réalisée par Jean-François Pouliot a remporté le prix Écran d'or Cineplex pour avoir enregistré le meilleur box-office (2 882 738 $) au Canada en 2016. Il s'agit d'un doublé pour M. Pouliot, car en 2015, son film La guerre des tuques 3D avait aussi remporté ce prix.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer