• Accueil > 
  • Cinéma 
  • > Amende pour le policier accusé de racisme par une actrice de Django Unchained 

Amende pour le policier accusé de racisme par une actrice de Django Unchained

En septembre 2014 à Studio City, une banlieue... (PHOTO AP)

Agrandir

En septembre 2014 à Studio City, une banlieue chic de Los Angeles, Daniele Watts a été menottée et brièvement détenue.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Un ancien policier qui avait fait les gros titres lorsqu'il avait été accusé de racisme par une actrice de Django Unchained au moment de son arrestation a écopé d'une amende de 500 dollars pour avoir fait fuiter un enregistrement de l'incident.

Le sergent James Parker, aujourd'hui retraité, risquait jusqu'à 10 000 dollars d'amende mais les membres de la Commission d'éthique de Los Angeles ont opté pour une pénalité plus modérée.

Fait très inhabituel, James Parker a été accusé d'avoir enfreint le code d'éthique de la ville après avoir diffusé à la presse un enregistrement audio de son interaction avec l'actrice afro-américaine Daniele Watts, qui avait joué dans le film de Quentin Tarantino sur l'Amérique raciste d'avant la guerre de Sécession.

L'avocat du policier, Lawrence Hanna, s'est dit outré: «C'est le premier officier de police à qui ils font ça (...), ils essaient d'en faire un exemple», a-t-il argumenté auprès de l'AFP.

«Ils sont lâches parce qu'ils pensent juste qu'ils doivent faire quelque chose et se montrer durs au lieu de soutenir un policier et faire ce qui est juste», ajoute-t-il.

En septembre 2014 à Studio City, une banlieue chic de Los Angeles, l'actrice avait été menottée et brièvement détenue. Elle avait refusé de montrer ses papiers d'identité.

La police était intervenue après l'appel d'un individu se plaignant «d'une exhibition indécente» à l'intérieur d'une voiture où elle se trouvait avec son petit ami Brian Lucas.

Le couple avait accusé la police de racisme. Brian Lucas avait notamment écrit sur sa page Facebook que les officiers avaient agi comme si Daniele Watts était une prostituée parce qu'elle était Noire et lui Blanc.

Le couple avait ensuite été formellement accusé d'atteinte à la pudeur et avait dû s'excuser auprès des policiers.

Dans un accord avec les autorités, Mme Watts n'avait pas contesté les accusations d'atteinte à l'ordre public pesant contre elle et son petit ami. En échange, les procureurs avaient abandonné celles de conduite obscène sur la voie publique, qui leur auraient fait risquer jusqu'à six mois de prison.

James Parker s'était défendu des accusations de racisme qui avaient fait grand bruit aux Etats-Unis en diffusant un enregistrement audio au site d'informations sur les célébrités TMZ - il n'avait pas été payé pour cette cassette.

Il a été sanctionné sur deux chefs d'accusation: diffusion sans autorisation et utilisation d'une position d'autorité pour créer un avantage personnel.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer