• Accueil > 
  • Cinéma 
  • Sens dessus dessous: bien parti dans la course aux Oscars 

Sens dessus dessous: bien parti dans la course aux Oscars

Sens dessus dessous (Inside Out) met en scène les cinq... (PHOTO FOURNIE PAR DISNEY PIXAR)

Agrandir

Sens dessus dessous (Inside Out) met en scène les cinq émotions (Joie, Peur, Colère, Dégoût et Tristesse) qui se bousculent dans l'esprit d'une pré-adolescente, Riley.

PHOTO FOURNIE PAR DISNEY PIXAR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Veronique DUPONT
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Sens dessus dessous, le nouveau film de Pixar, a brisé le record d'un lancement d'un titre original aux États-Unis et, avec des critiques dithyrambiques, semble déjà bien parti dans la course aux Oscars.

Sens dessus dessous, présenté hors compétition à Cannes et qui met en scène les cinq émotions (Joie, Peur, Colère, Dégoût et Tristesse) qui se bousculent dans l'esprit d'une pré-adolescente, Riley, a récolté 90,4 millions dès son premier week-end en Amérique du Nord, selon des chiffres provisoires.

C'est un record pour un film n'étant pas adapté d'un personnage déjà connu (les super-héros par exemple) ou d'un livre à succès (Harry Potter) et n'étant pas la suite d'un concept de film déjà acclamé par le public (à l'instar de Fast&Furious).

Le record était jusqu'à présent détenu par Avatar, de James Cameron, qui avait récolté nettement moins: 77 millions en 2009 lors de son week-end de lancement.

«C'est énorme sachant que les films qui affichent les plus fortes recettes ont en général de gros chiffres romains derrière» eux, a plaisanté Jeff Bock, de la société spécialisée dans le box-office Exhibitor Relations.

Disney, maison mère de Pixar, «est sans conteste le meilleur de l'industrie du cinéma pour le marketing de ses films. Ils font de chaque sortie d'un film d'animation un véritable événement mais, contrairement à d'autres (studios), chez eux la qualité est presque toujours au rendez-vous», a ajouté M. Bock.

Dans le monde, Sens dessus dessous a déjà accumulé 132 millions de dollars de recettes, selon le cabinet Rentrak.

Pour beaucoup de critiques comme ceux du Hollywood Reporter, l'une des revues de référence de l'industrie cinématographique, ce film est l'un des meilleurs jamais produits par Pixar, qui compte pourtant déjà à son actif des chefs d'oeuvre tels que Finding Nemo, Toy Story ou Ratatouille.

Le site agrégateur de critiques Rottentomatoes.com lui décerne un score de 99% d'opinions favorables.

L'Oscar est déjà «dans la poche»

Et le site de pronostics pour l'attribution de statuettes dorées Goldderby.com a estimé que «bien que la moitié de l'année ne soit pas encore terminée, nous avons notre premier clair favori aux Oscars, dans la catégorie film d'animations, avec la sortie de Sens dessus dessous.

Jeff Bock est allé encore plus loin en estimant que la célèbre statuette dorée du meilleur film d'animation était déjà «dans la poche» pour Sens dessus dessous. Mieux encore: il ne «faudrait pas s'étonner de le voir dans la course au meilleur film l'an prochain».

Le film, éblouissant d'humour et d'intelligence, n'a néanmoins pas réussi à détrôner les dinosaures de Jurassic World à la première place du box-office ce week-end: le nouveau mastodonte de la saga co-produite par Steven Spielberg a encore amassé 102 millions de dollars en Amérique du Nord entre vendredi et dimanche, selon des chiffres provisoires. Il avait engrangé le double le week-end précédent, pour sa sortie en salles.

Les recettes de Jurassic World ont déjà presque atteint un milliard de dollars dans le monde.

Mais pour les experts, la réussite de ce nouveau Jurassic ne diminue en rien celle de Sens dessus dessous.

Variety, l'autre journal de référence à Hollywood, a au contraire affirmé que ces deux «hits» montrent «l'absurdité» de la mise en concurrence à tout-va.

Paul Dergarabedian, analyste de la société spécialisée dans le box-office Rentrak, a souligné que le succès «époustouflant» de Jurassic World et celui de Sens dessus dessous démontrait «une très bonne dynamique qui va continuer, espérons-le, de faire la bonne fortune de ce qui, comme beaucoup le prédisent», devrait être un été de tous les records».

Pour Disney, le défi pour Sens dessus dessous serait de battre son propre record, celui du dessin animé La reine des neiges, sorti fin 2013 et qui a récolté 1,3 milliard de dollars dans le monde en salles.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer