Films de Noël: pensez ONF

La vie heureuse de Léopold Z de Gilles Carle... (PHOTO FOURNIE PAR L'ONF)

Agrandir

La vie heureuse de Léopold Z de Gilles Carle

PHOTO FOURNIE PAR L'ONF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bien sûr, le temps des Fêtes propose une avalanche de nouveaux films sur nos grands écrans. Les adeptes de cinéma à la maison, pour leur part, prennent d'assaut les clubs vidéo à la recherche de nouveautés ou de bons vieux classiques. Mais ce n'est pas tout! Il y a moyen de satisfaire petits et grands en visionnant gratuitement des oeuvres sur le site web de l'Office national du film (onf.ca) ou sur l'application pour la tablette numérique. Dans une large sélection, nous avons retenu cinq titres qui sauront plaire aux plus jeunes, aux audacieux ou aux amateurs de classiques.

La vie heureuse de Léopold Z de Gilles Carle (1965)

Gilles Carle signe ici un de ses plus beaux films. Il y suit un préposé au déneigement qui, la veille de Noël, est partagé entre le travail, la famille et la visite à Montréal d'une jolie femme qui cherche de la compagnie. Dans cette pure oeuvre de cinéma-vérité, on retrouve à la direction photo un jeune Jean-Claude Labrecque inventif. Et dire que le film devait au départ être un documentaire sur le déneigement!

Hold-Up au Far West de Jeff Hale (1964)

Ce court métrage d'animation de Jeff Hale met en scène trois bandits qui, en plein désert, dépouillent le père Noël de tous ses cadeaux le 24 décembre. Mais caché entre deux cactus, un héros solitaire, digne contemporain de Lucky Luke, veille au grain! Dans ce film dont la narration est confiée à Albert Millaire, le mélange des genres (désert et Noël) est drôle et jouissif. Et la musique, très vintage, particulièrement réussie.

Noël Noël de Nicola Lemay (2003)

À qui appartient la fête de Noël? À monsieur Noël Noël, voyons! Mais attention, ce n'est pas parce qu'on s'emballe pour Noël qu'on a le coeur en forme de cadeau. Celui de ce petit homme cravaté, bourru et mâchouillant un cigare est plutôt en forme de signe de dollar. Fable animée, ce film de 22 minutes propose une brillante caricature du capitalisme et de ses travers. L'excellent et foisonnant texte est lu par Benoît Brière. Et la finale, bien sûr, est rassembleuse.

Lucretia de Heidi Blomkvist (1987)

Sans doute le film d'animation le plus singulier et le plus stylisé de notre liste. Il raconte l'histoire d'une petite fille qui, volontaire et têtue, cherche à sortir des enfers pour aller voir ce qui se passe sur Terre, plus précisément à Montréal, pour assouvir sa soif de connaître la fête de Noël. Ce qui se réalise avec sa rencontre d'un vieil homme. Guy Nadon assure la narration de ce court tiré d'un poème de Peter Desbarats.

Le chandail de Sheldon Cohen (1980)

Un film d'hiver avant un film de Noël, mais c'est un grand classique du cinéma d'animation. Roch Carrier assure la narration de son propre conte, dont le titre, Une abominable feuille d'érable sur la glace, est devenu Le chandail au cinéma. On y dépeint les humeurs d'un petit garçon qui rêve d'avoir un chandail du Canadien, pour ressembler à son idole, Maurice Richard, mais se retrouve plutôt avec un horrible maillot bleu des Maple Leafs.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer