À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      Né quelque part

      Né quelque part

      Résumé

      Étudiant en droit parfaitement intégré à la société française, Farid doit se rendre en Algérie afin de sauver de la démolition la maison que son père, âgé et malade, a construite là-bas. À la veille de ses examens, le jeune homme n'est guère enthousiaste à l'idée d'entreprendre ce voyage dans ce pays inconnu, mais il s'y résout, espérant tout régler en une semaine. À son arrivée, Farid fait la connaissance des vieux amis de son père et d'un cousin à l'énergie débordante, qui le guide dans les dédales administratifs. Mais au lendemain d'une beuverie à Alger, ce dernier lui dérobe ses papiers d'identité, le forçant à prolonger son séjour.

      Cote La Presse

      3.5/5

      Votre cote 13 votes

      3.5/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Né quelque part

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-09-13

      Classement : Général

      Pays : France

      Distributeur : Métropole Films Distribution

      Date de sortie en DVD : 2013-12-24

      Genre : Comédie dramatique

      Durée : 87 min.

      Année : 2013

      Site officiel: n.d.

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Mohamed Hamidi

      Montage : Marion Monnier

      Scénario : Alain-Michel Blanc,Mohamed Hamidi

      Photographie : Alex Lamarque

      ACTEURS

      Jamel DebbouzeTewfik JallabAbdelkader SecteurFatsah BouyahmedMalik BentalhaZineb Obeid

      Critique

      Né quelque part: identités multiples

      Jean 
      Jean Siag

      Impossible de ne pas penser aux écrits d'Amin Maalouf en voyant Né quelque part. L'écrivain libanais avait abordé la question identitaire dans un brillant essai (Les identités meurtrières) où il s'interrogeait sur nos identités multiples. «L'identité n'est pas donnée une fois pour toutes, elle se construit et se transforme tout au long de l'existence.»

      Le premier film de Mohamed Hamidi aborde exactement ce thème. Avec assez d'humour, il faut le dire, malgré tout le sérieux du sujet. Son personnage principal est un peu à son image : un Français d'origine algérienne. Même s'il est né en France, dans la banlieue parisienne de Montreuil, son personnage de Farid est algérien. On ne le voit pas autrement.

      Sa petite vie française est bousculée lorsque son père, malade, lui demande d'aller au pays pour régler un litige avec la mairie qui veut exproprier les habitants d'un quartier pour permettre à une société espagnole de réaliser un projet d'oléoduc. Ce sera pour lui le début d'un voyage initiatique où il fera la connaissance de son cousin et découvrira le village où ses parents ont grandi.

      Sauf qu'au cours de son voyage, il se fera voler ses papiers et basculera dans le camp des clandestins. Il tentera même de fuir l'Algérie à bord d'un bateau... Le scénario de Mohamed Hamidi se tient bien, malgré certaines scènes difficiles à croire, comme ce premier voyage de Farid au pays, alors que son père s'y rend apparemment chaque été... L'essentiel est qu'il est étranger à sa terre d'origine.

      Jamel Debbouze, qui joue le rôle du cousin algérien de Farid (en plus de coproduire le film), est évidemment la vedette de Né quelque part. Le comédien se glisse parfaitement dans la peau de son personnage un peu retors, jaloux de la vie française de son cousin. Il éclipse même un peu son partenaire de jeu, Tewfik Jallab, qui a pourtant une présence et un charisme indéniables.

      Les scènes du café Secteur, où se retrouvent chaque jour les hommes du village, sont particulièrement savoureuses. Mohamed Hamidi trouve ici les mots pour nous raconter avec humour la quête identitaire d'un jeune homme tiraillé par sa double identité. Une réalité qu'on connaît bien ! Sans être moralisant, son récit s'intéresse à cette première génération d'immigrants, bien intégrée, qui a aussi le devoir de savoir d'où elle vient.

      * * *1/2

      Né quelque part. Comédie dramatique de Mohamed Hamidi. Avec Tewfik Jallab et Jamel Debbouze. 1h27.

      Né quelque part: l'exil intérieur

      Éric 
      Éric Moreault

      Né quelque part a tous les éléments d'une excellente comédie dramatique. Le premier film de Mohamed Hamidi est riche sur le plan thématique, mise sur un bon acteur dans le rôle-titre et désamorce la tension avec des situations cocasses. Seul problème, et il est de taille, c'est que le scénario a un gros problème de crédibilité.

      Tariq (Tewfik Jallab, d'un naturel désarmant) mène une petite vie tranquille à Paris entre ses études, sa famille et sa blonde avocate. Lorsque la maison familiale est menacée de destruction, en raison de la construction d'un pipeline, son père, malade, lui demande d'aller la défendre. Seul problème, cet immigrant de première génération, bien intégré, n'a jamais mis les pieds en Algérie!

      Il y découvre un monde étrange, mais familier, comme ce cousin (Jamel Debbouze, dans un rôle finalement très secondaire) qui prétend lui ressembler comme deux gouttes d'eau. Et qui en profite, après une nuit de beuverie, pour lui piquer son passeport et se sauver en France. Le prétexte ne tient pas la route, on n'y croit pas. Reste que sa résultante est intéressante, puisque Tariq va vivre les affres d'un sans-papiers, mais aussi être forcé d'apprivoiser le pays de ses ancêtres.

      Il est évident que la résonance de Né quelque part est plus forte en France, en raison de son passé colonial. Le film contient d'ailleurs plusieurs allusions directes à la guerre d'Algérie (1954-1962), qui a profondément marqué le pays du Maghreb. Mais il nous fait tout de même découvrir le pays par les yeux de Farid, qui y est presque un parfait étranger.

      Son regard, d'abord craintif, va peu à peu s'écarquiller et s'ouvrir à la beauté du pays et des gens. Le film est profondément ancré dans l'importance de chérir les racines, la filiation, l'héritage culturel et les traditions qui sont parties constituantes de notre identité. En ça, il parle à chacun.

      Né quelque part est composé d'une galerie de personnages truculents qui viennent faire contrepartie à la détresse de Tariq. C'est grâce à eux qu'il apprivoise ce pays étranger et qu'il devient plus sensible à la beauté de sa voisine Samira (Zined Obeid). Mais il y a la belle Audrey (Julie de Bona) qui l'attend à Paris. Cruel dilemme : la tradition ou la modernité?

      Mohamed Hamidi a eu l'intelligence de nous laisser sur une fin ouverte, sur laquelle le spectateur peut supputer. Toutefois, son scénario embrasse large - on y traite aussi de l'omnipotence du gouvernement algérien, du chômage, etc. Il aurait eu intérêt à être resserré. Sa réalisation adopte un profil bas, se contentant de laisser la beauté des paysages imprimer nos rétines.

      Au final, un bon petit premier film, qui affiche beaucoup de qualités malgré ses défauts.

      On aime : le ton, la performance de Tewfik Jallab, la fin ouverte.

      On n'aime pas : les invraisemblances du scénario.

      publicité

      Commentaires Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaire (0)

      Commenter cet article »

      À vous de lancer la discussion!

      Soyez la première personne à commenter cet article.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires