En DVD

Only God Forgives

Only God Forgives

Résumé

Julian, trafiquant de drogue américain en exil à Bangkok, organise des combats de boxe thaïlandaise dans les quartiers chauds de la ville, avec l'aide de son frère Billy. Ce dernier, après avoir assassiné une prostituée mineure, est abattu à son tour par le père de la victime. Crystal, baronne de la drogue et mère dominatrice des deux hommes, ordonne que Julian venge la mort de son fils préféré. Mais celui-ci, qui répugne à exécuter la mission, se trouve malgré lui entraîné dans une spirale de violence qui l'amène à affronter Chang, expert en arts martiaux et ancien policier aux méthodes peu orthodoxes. Celui-ci n'a qu'un but: nettoyer sa ville de toute la racaille qui y prolifère.

Cote La Presse

3.5/5

Votre cote 103 votes

2.9/5

Fermer X

Bande-annonce de Only God Forgives

Vous avez vu le film?
Faites-nous part de vos commentaires

COTEZ CE FILM

Légende

  • 5 etoile - exceptionnel
  • 4 etoile - Très bon
  • 3 etoile - Bon
  • 2 etoile - Passable
  • 1 etoile - À éviter

DÉTAILS

Date de sortie : 2013-07-19

Classement : 16 ans + (violence)

Pays : États-Unis

Distributeur : Les Films Séville

Date de sortie en DVD : 2013-10-22

Genre : Thriller

Durée : 90 min.

Année : 2013

Site officiel: n.d.

GÉNÉRIQUE

Réalisation : Nicolas Winding Refn

Montage : Matthew Newman

Scénario : Nicolas Winding Refn

Photographie : Larry Smith

Musique : Cliff Martinez

ACTEURS

Kristin Scott ThomasRyan GoslingTom BurkeByron GibsonRhatha PhongamVithaya Pansringarm

Critique

Only God Forgives : violence et passion

Luc 
Luc Boulanger

Violent, stylisé et sans compromis. Ces trois mots pourraient résumer le dernier film du cinéaste danois Nicolas Winding Refn, Only God Forgives, qui prend l'affiche dans une seule salle à Montréal, après avoir été présenté en compétition officielle au dernier Festival de Cannes.

Le réalisateur de Drive propose une oeuvre unique, inclassable, croisement entre le long métrage d'arts martiaux, le polar, le film noir et la tragédie grecque. Only God Forgives nous plonge, dès les premières images, dans un univers sombre et cauchemardesque. Une véritable descente en enfer. Soyez avertis: le Dieu évoqué dans le titre en est un de vengeance et de cruauté.

À Bangkok, Julian (Ryan Gossling, excellent dans un personnage introverti, stoïque et énigmatique) est propriétaire d'un club de boxe, d'où il se livre, avec la pègre thaïlandaise, à un lucratif trafic de drogue. Sa mère, jouée par une sidérante Kristin Scott Thomas (qui a le look de Donatella Versace et la rage sanguinaire de Lady Macbeth) arrive à Bangkok, des États-Unis, afin de rapatrier le corps de son autre fils, qui se fait tuer au début du film après avoir massacré une prostituée de 16 ans. Dans les faits, c'est la mère qui dirige la vaste organisation criminelle, et non Julian. Elle exigera à celui-ci la tête des meurtriers de son fils préféré, dont Chang, un policier à la retraite, vénéré par ses collègues.

On aura compris que par delà l'histoire, c'est le climat, l'atmosphère, la réalisation qui sont les véritables attraits du film. La réalisation est extrêmement maitrisée. Nicolas Winding Refn - qu'on surnomme l'enfant sauvage du cinéma danois - a dit que «le silence est cinéma». Et son film le prouve. Il rejoint ainsi la vision de grands réalisateurs qui, aux répliques inutiles et aux scénarios bavards, préféraient laisser parler les visages des acteurs.

Le cinéma, c'est bien sûr des images. Ici, elles sont léchées. Avec des plans très justes, bien cadrés (le cinéaste collabore à nouveau avec Larry Smith à la direction photo), des éclairages somptueux, des décors soignés, un excellent montage et une musique envoûtante (signée Cliff Martinez).

Certes, il y a des images très violentes, et pas de psychologie pour justifier ces excès. Néanmoins, jamais la violence n'est banalisée, comme c'est (trop) souvent le cas dans des productions hollywoodiennes gonflées de testostérone et d'adrénaline. La violence et le meurtre sont là, telle une fatalité de la dérive des hommes; comme dans les pièces de Shakespeare. Avant de pardonner, il faudra souffrir...

* * * 1/2
Only God Forgives (V.F.: Seul Dieu pardonne). Drame de Nicolas Winding Refn. Avec Ryan Gosling, Kristin Scott Thomas, Vithaya Pansringarm. 1h29.

publicité

Commentaires ( 6 ) Faites-nous part de vos commentaires >

Commentaires (6)

Commenter cet article »

  • Il y aussi Gaspard Noé qui a participé durant le tournage. On peut remarqué que l'esthétique et la couleur ressemble étrangement à Enter the Void.
    J'ai appeller le cinema du Parc et je confirme que le film est en anglais avec sous titre français ! 19 h 30 et 21 h 30 :)

  • déjà disponible en location sur iTunes mais cher puisque simultanément avec la présence en salle.

  • Tiens je l'écoute tranquille en HD dans mon salon ce soir. Merci l'internet xxx

  • @ zabou39: Le film est présenté au cinéma Du Parc en version originale avec sous-titres français, en fait!

  • Il est sorti où ce film?????
    Aucune salle dans la région de Montréal et aucune salle dans la région d'Ottawa!!!!

  • Oups...
    Le film passe en version française au Cinema du Parc!
    Aucune version originale anglaise :-(

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires