À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      Twixt

      Twixt

      Résumé

      Invité dans une petite bourgade perdue afin de s'y livrer à une séance de dédicaces, Hall Baltimore, un écrivain médiocre ayant acquis une petite renommée grâce à ses romans de sorcellerie, est amené à découvrir les mystères de cette petite bourgade perdue. Autour du beffroi surmonté d'une horloge à sept cadrans dont aucune ne donne la même heure, le village que l'on dit hanté depuis le massacre de douze enfants, survenu bien des années auparavant, est en effet le théâtre de bien mystérieux événements. Le shérif Bobby LaGrange, amateur de romans de gare, s'en ouvre d'ailleurs à Hall, le convainquant notamment d'enquêter avec lui sur le meurtre d'une jeune fille du coin. Voyant l'occasion de trouver un nouveau sujet de livre, Hall accepte. Mais sur son chemin, il croise deux fantômes, celui de la jeune V. et celui d'Edgar Allan Poe, ayant résidé dans l'hôtel local. L'écrivain sera voit forcé de faire face aux démons qui le hantent depuis la disparition de sa propre fille.

      Cote La Presse

      2/5

      Votre cote 14 votes

      3.1/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Twixt

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-07-05

      Classement : 13 ans + (violence)

      Pays : États-Unis

      Distributeur : 20th Century Fox

      Date de sortie en DVD : 2013-07-23

      Genre : Film d'essai

      Durée : 88 min.

      Année : 2011

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Francis Ford Coppola

      Montage : Glen Scantlebury,Robert Schafer,Kevin Bailey

      Scénario : Francis Ford Coppola

      Photographie : Mihai Malaimare Jr.

      Musique : Osvaldo Golijov,Dan Deacon

      ACTEURS

      Ben ChaplinBruce DernElle FanningVal KilmerDavid PaymerJoanne Whalley

      Critique

      Twixt : du sous-Coppola

      Catherine 
      Catherine Schlager

      Fini les films à grand déploiement avec des budgets titanesques. À la manière d'un David Lynch, Francis Ford Coppola travaille désormais de façon indépendante en produisant des films plus personnels à petit budget, comme on l'a vu dans les précédents Youth Without Youth et Tetro. C'est toujours dans cet esprit qu'il a réalisé son plus récent opus, Twixt, une ridicule fable romantico-gothique.

      Coppola est allé chercher aux oubliettes un certain Val Kilmer, celui-là même qui a déjà incarné à une autre époque les Jim Morrison, Batman et Simon Templar, pour lui faire jouer Hall Baltimore, un romancier has been qui fait une tournée de promotion pour son nouvel ouvrage de sorcellerie.

      En arrivant à Swann Valley, bourgade perdue au milieu de nulle part, il fait la connaissance du shérif Bobby LaGrange (Bruce Dern) qui enquête sur le meurtre d'une jeune fille. Celle-ci pourrait bien être la créature qui lui est apparue en rêve, l'énigmatique V (Elle Fanning), qui lui rappelle étrangement sa propre fille morte dans un accident de bateau.

      Vampire aux dents inégales, cadavre avec un pieu enfoncé dans le coeur, fantôme d'Edgar Allan Poe, beffroi à sept horloges, groupe de fêtards gothiques. Ces images sont en effet tirées d'un rêve fait par le cinéaste d'Apocalypse Now qui a inspiré ce scénario pour le moins décousu.

      Dans la peau de l'auteur qui aimerait renouer avec le succès, Val Kilmer - qui tente lui-même un énième retour - ne s'en tire pas trop mal. Le réalisateur s'est même permis un amusant clin d'oeil en l'opposant à son ex-femme Joanne Whalley, qui incarne sa cupide épouse.

      Avec ses nombreuses scènes en noir et blanc où apparaissent des éléments colorés (les citrons jaune vif, le sang rouge écarlate) - il reprend le même procédé utilisé dans Dracula -, Twixt charme l'oeil du spectateur. L'homme derrière la trilogie The Godfather sait encore heureusement composer des images saisissantes.

      Inspiré de sa vie personnelle - Coppola a lui-même perdu son fils aîné Gian-Carlo tué dans un accident nautique - Twixt ternit son impressionnante filmographie constituée de nombreux classiques. Le maître a-t-il encore quelque chose à dire?

      * *
      Twixt. Thriller d'horreur de Francis Ford Coppola. Avec Val Kilmer, Bruce Dern et Elle Fanning. 1h28.

      Twixt: à la recherche de l'inspiration perdue

      Éric 
      Éric Moreault

      Vingt ans après son très stylisé Dracula, Francis Ford Coppola est de retour chez les vampires. Mais Twixt sert surtout de prétexte à une réflexion très personnelle du réalisateur sur la perte de l'inspiration d'un créateur, et aussi à une catharsis d'un drame qui l'a profondément marqué. Une oeuvre mineure dans la filmographie de l'auteur des Parrain et de C'est l'apocalypse, qui évoque bien plus David Lynch que son propre cinéma, malgré les références.

      FF Coppola propose, depuis quelques années, un cinéma indépendant réalisé avec peu de moyens et en numérique, un retour à la base. Ça paraît. Le premier choc à propos de Twixt est d'abord esthétique. L'imagerie est plus télévisuelle que cinématographique, et Coppola use d'une approche très sage et conventionnelle pour filmer. Le choc suivant est plus important: où nous mène cette histoire confuse qui part dans tous les sens et explore plusieurs genres?

      Chez Lynch

      Twixt s'attarde à Hall Baltimore (Val Kilmer, revenu d'entre les morts), un «Stephen King à rabais», alcoolique, criblé de dettes et hanté par la perte récente de sa fille. Le pathétique écrivain de seconde zone échoue à Squaw Valley, où s'est déroulé un massacre. L'étrange shérif (Bruce Dern) a toutefois un meurtre récent sur les bras, impliquant une jeune fille, retrouvée avec un pieu dans le ventre. Il offre à l'auteur en panne d'inspiration de coécrire un livre sur cette affaire.

      Dans sa tête embrumée par l'alcool et dans ses rêves, Baltimore va bientôt croiser une jeune vampire avec des broches (Elle Fanning) et Edgar Allen Poe (Ben Chaplin), qui le guidera dans son (en)quête. Ajoutez à ça un gang de jeunes gothiques, un beffroi à sept horloges et quelques personnages tous aussi bizarres les uns que les autres... On se croirait chez Lynch, d'autant qu'il y a plusieurs séquences oniriques, (en apparence) sans queue ni tête, et le même climat d'étrangeté.

      Mais il ne fait aucun doute que Baltimore est l'alter ego de Coppola, jusque dans la mort tragique de sa fille dans un accident de bateau, miroir du décès du fils aîné du réalisateur qui en est resté profondément marqué. L'histoire de Twixt est d'ailleurs enracinée dans un rêve qu'a fait Coppola.

      Ce qui peut expliquer la forme bancale du film, mais pas l'excuser complètement. Le long métrage oscille entre le drame et la comédie, le fantastique et le film noir, le bien et le mal, le rêve et la réalité, le succès et l'échec... C'est aussi une méditation sur le temps qui passe et ses ravages.

      Il y a une surcharge qui finit par être pesante même si, au fond, l'histoire demeure assez simple, celle d'un auteur qui cherche à écrire un livre pour renouer avec le succès. L'esthétique volontairement kitsch finit par être agaçante. Au milieu de tout ça, il y a heureusement Bruce Dern, récent prix d'interprétation à Cannes, qui livre une superbe performance de névrosé.

      Au final, Twixt tire dans tellement de sens qu'il n'atteint pas la cible. Et il tient trop son spectateur à l'écart pour que ce dernier se sente vraiment concerné.

      * * 1/2
      Twixt. Genre : Fantastique. Réalisateur: Francis Ford Coppola. Acteurs: Val Kilmer, Bruce Dern, Elle Fanning. Classement : 13 ans +. Durée : 1h28.

      On aime : C'est court. La performance de Bruce Dern.

      On n'aime pas : L'esthétique kitsch. Le gore superflu.

      publicité

      Commentaires Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaire (0)

      Commenter cet article »

      À vous de lancer la discussion!

      Soyez la première personne à commenter cet article.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires