À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

     
    ou
    Fermer X

    Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

    Suggestions:
    1- Vérifiez l'orthographe
    2- Entrez un code postal
    3- Entrez le nom d'une ville
    4- Entrez une adresse

    En DVD

    Gabrielle

    Gabrielle

    Résumé

    Gabrielle, déficiente intellectuelle de 22 ans vivant dans une résidence spécialisée de Montréal, a trois passions dans la vie: sa soeur aînée Sophie, qui prend soin d'elle au point d'oublier de vivre sa propre vie auprès de son conjoint, coopérant international qui l'attend en Inde; sa chorale, composée de handicapés comme elle, qui répète le répertoire de Robert Charlebois en prévision d'un concert que celui-ci donnera avec eux en plein air; enfin, Martin, un confrère de la chorale pour qui elle a le béguin, et réciproquement. Lorsque l'affection des deux tourtereaux menace de déborder sur le terrain sexuel, la mère de Martin y met un frein, contre l'avis des intervenants et de Sophie, qui souhaite voir sa soeur s'épanouir. Martin s'étant fait interdire la chorale et la fréquentation du centre où habite Gabrielle, cette dernière, en proie à un chagrin mêlé de colère, forme le projet d'obtenir son indépendance. Mais le diabète sévère dont elle est atteinte complique les choses.

    Cote La Presse

    3.5/5

    Votre cote 202 votes

    3.4/5

    Fermer X

    Bande-annonce de Gabrielle

    Vous avez vu le film?
    Faites-nous part de vos commentaires

    COTEZ CE FILM

    Légende

    • 5 etoile - exceptionnel
    • 4 etoile - Très bon
    • 3 etoile - Bon
    • 2 etoile - Passable
    • 1 etoile - À éviter

    DÉTAILS

    Date de sortie : 2013-09-20

    Classement : Général (déconseillé aux jeunes enfants)

    Pays : Canada

    Distributeur : Les Films Séville

    Date de sortie en DVD : 2014-03-11

    Genre : Drame psychologique

    Durée : 102 min.

    Année : 2013

    Site officiel

    GÉNÉRIQUE

    Réalisation : Louise Archambault

    Montage : Richard Comeau

    Scénario : Louise Archambault

    Production : Luc Déry,Kim McCraw

    Photographie : Mathieu Laverdière

    Musique : François Lafontaine

    ACTEURS

    Mélissa Désormeaux-PoulinBenoît GouinVincent-Guillaume OtisSébastien RicardIsabelle VincentAlexandre LandryGabrielle Marion-RivardMarie GignacRobert Charlebois

    Critique

    Gabrielle : un hymne vibrant

    Marc-André 
    Marc-André Lussier

    Il est de ces films qui transcendent leur propre histoire. Gabrielle en fait partie. Ce deuxième long métrage de Louise Archambault (Familia) aurait facilement pu tomber dans le piège du film à thèse ou verser dans les excès de sentimentalisme. L'auteure-cinéaste a pourtant su nous en préserver. Elle a pu trouver la manière, le ton juste, l'authenticité. Et son film n'en est que plus touchant.

    Précédé d'une belle réputation acquise sur le circuit des festivals, Gabrielle relate l'histoire de la quête d'indépendance d'une jeune femme de 22 ans (lumineuse Gabrielle Marion-Rivard) atteinte d'un handicap intellectuel. Gabrielle est bien entourée, notamment par une soeur aimante et attentive (Mélissa Désormeaux-Poulin), sa mère (Isabelle Vincent), de même que l'intervenant qui veille sur elle et sur les autres pensionnaires de la résidence qu'il dirige (Benoît Gouin).

    La vie de Gabrielle tourne aussi autour d'une chorale composée de gens comme elle, dotés d'un bon sens musical. La jeune femme pratique d'ailleurs le chant dans un esprit de total abandon. Elle y investit sa voix bien sûr, mais aussi son corps tout entier. Aucun filtre. Seuls comptent le moment présent et le plaisir de chanter. C'est aussi là que Gabrielle tombe amoureuse de Martin, également handicapé (Alexandre Landry, lauréat du prix d'interprétation à Angoulême). Ces deux jeunes adultes réclament le droit de combler leurs besoins d'adultes. Cela créera des remous. Particulièrement dans le clan familial de Martin.

    Le récit défile ainsi au gré des répétitions musicales. Une scène avec Robert Charlebois, venu soutenir la chorale dans son interprétation d'Ordinaire, tire les larmes des yeux.

    Une force indéniable

    Même si, parfois, le récit emprunte des allures un peu plus prévisibles, que le milieu dans lequel évolue Gabrielle ne pourrait pratiquement pas être plus idéalisé et que les scènes de représentation vers lesquelles converge l'histoire semblent un peu moins bien maîtrisées, il reste que la force de ce film est indéniable.

    Elle tient en outre à la personnalité on ne peut plus attachante de la protagoniste, ainsi qu'à la manière sensible avec laquelle la réalisatrice aborde cette histoire. Il convient aussi de souligner la performance du jeune Landry, un acteur qui, pour l'occasion, se glisse avec une grande justesse dans la peau d'un enfant de 25 ans en se mettant toujours au diapason de sa partenaire, elle-même atteinte réellement du syndrome de Williams.

    Surtout, Gabrielle est un hymne vibrant à la vie, à l'amour, à la musique, à l'espoir de tous les possibles. En cette époque contaminée par le gros virus du cynisme, ce film mérite un triomphe.

    * * * 1/2

    Gabrielle. Drame sentimental de Louise Archambault. Avec Gabrielle Marion-Rivard, Alexandre Landry, Mélissa Désormeaux-Poulin, Isabelle Vincent. 1 h 43.

    __ __

    publicité

    Commentaires ( 2 ) Faites-nous part de vos commentaires >

    Commentaires (2)

    Commenter cet article »

    • Ce film tout en douceur est touchant ! J'ai été très émue par tous les acteurs sensibles et justes dans leur interprétation mais surtout le chef de choeur M. Otis très vrai et j'aimerais le voir plus souvent. La chorale est surprenante de justesse dans les harmonies et amène une fraicheur au sujet et leur maturité.

    • J'ai vu "Gabrielle" en pré-visionnement...et j'ai adoré! Tout dans ce film m'a impressionnée. D'abord et avant tout le jeu "réel" de Gabrielle Marion-Rivard (qui est vraiment atteinte d'un handicap intellectuel) et aussi celui d'Alexandre Landry hyper-convaincant en déficient, alors
      que pour lui, c'est par son grand talent, qu'il a pu rendre son rôle "réel", comme s'il ne jouait pas.
      Tous les comédiens et les autres qui ne le sont pas, car c'est vraiment leur vie qui est comme
      ça, sont excellents. Qu'on pense à Mélissa Désormeaux-Poulin en soeur attentive et aimante, à Benoît Gouin en responsable compréhensif et attentionné de l'institution où tous vivent, à
      Vincent-Guillaume Otis en chef de chorale calme et intéressé à la réussite de ses "élèves" différents, à Isabelle Vincent en mère trop protectrice qui dit des choses qui font mal (...elles
      ne sont pas "opérées"?) à Sébastien Ricard, le "chum" au loin, qui parle à "sa blonde" (Sophie, soeur de Gabrielle) par ordinateur interposé, et qui lui demande de le rejoindre en Inde, projet
      que celle-ci repousse précisément à cause de Gabrielle, car elle sait que cette dernière ne le supportera pas.
      Gabrielle et Martin veulent vivre comme tout le monde, s'aimer comme tous ceux qui s'aiment, comme les adultes...qu'ils ne sont pas tout à fait.
      La partie qui m'a le plus émue, c'est quand Robert Charlebois est arrivé sans être annoncé
      à l'institution (j'ai lu dans "La Presse" que Louise Archambault et lui avait en avait décidé ainsi, pour que les réactions des pensionnaires soient "vraies" et "authentiques") pour chanter avec eux "sa" chanson, et les voix ajoutées étaient d'une pureté, qui ajoutait du
      "tonus" à "Ordinaire", de sorte que je l'ai aimé d'avantage.
      J'aimerais que ce film fasse son chemin jusqu'aux "Oscars" car il le mérite amplement.

    Commenter cet article

    Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

     

    Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

    publicité

    10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

    Critiques >

    publicité

    publicité

    la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

    publicité

    Autres contenus populaires