À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      Le Wolverine

      The Wolverine

      Résumé

      John Logan, mutant aux griffes d'acier, vit reclus dans la forêt boréale canadienne, en compagnie des grizzlis. La mort de l'un d'eux aux mains de braconniers ranime sa colère contre l'humanité, au moment même où une jeune tueuse professionnelle, lancée à sa recherche, le repère et l'invite à se rendre avec elle à Tokyo, au chevet de Yashida, un industriel milliardaire dont Logan avait autrefois sauvé la vie. Ce dernier, rendu au seuil de la mort et rêvant d'une vie éternelle, propose à Logan de le délivrer de l'immortalité qu'il porte comme un fardeau. Mais avant qu'un possible échange d'ADN ait lieu, Yashida meurt et la vilaine médecin russe de ce dernier administre à Logan un virus qui le rend désormais vulnérable, possiblement mortel. Ce qui complique les choses à l'heure où il lui faut protéger Mariko, la petite-fille du défunt et héritière de son empire, des ennemis qui ont lâché sur elle des hordes de yakuzas et de ninjas.

      Cote La Presse

      3/5

      Votre cote 140 votes

      3.6/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Le Wolverine

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-07-26

      Classement : 13 ans + (violence)

      Pays : États-Unis

      Distributeur : 20th Century Fox

      Date de sortie en DVD : 2013-12-03

      Genre : Drame fantastique

      Durée : 126 min.

      Année : 2013

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : James Mangold

      Montage : Michael McCusker

      Scénario : James Mangold,Scott Frank,Christopher McQuarrie,Mark Bomback

      Photographie : Ross Emery

      Musique : Marco Beltrami

      ACTEURS

      Hiroyuki SanadaFamke JanssenHugh JackmanBrian TeeSvetlana KhodchenkovaWill Yun LeeHaruhiko YamanouchiKen YamamuraRila FukushimaTao Okamoto

      Critique

      The Wolverine : être ou ne pas être...

      Marc-André 
      Marc-André Lussier

      Oublions d'abord le X-Men Origins: Wolverine, volet inutile sorti il y a quatre ans dans le déplaisir général. L'intrigue de The Wolverine (Le Wolverine en version française), nouveau chapitre réalisé par l'éclectique James Mangold (Walk the Line, 3:10 to Yuma), se situe plutôt après X-Men: The Last Stand (Brett Ratner), sorti en 2006.

      C'est dire que Logan (Hugh Jackman), mieux connu sous le nom de Wolverine, est en pleine remise en question. La bande des X-Men n'est plus, et Wolverine évolue maintenant comme un loup solitaire.

      Le mutant est toutefois appelé à confronter sa propre immortalité quand il est entraîné par une jeune femme à se rendre au Japon, au chevet d'un vieux mourant. Il appert que ce vieillard, à la tête d'un grand empire technologique, est un homme que Logan a sauvé d'une mort certaine à Nagasaki, en 1945.

      Devant ce dernier, le mutant se retrouve coincé dans un dilemme existentiel. Son immortalité étant pour lui davantage devenue un fardeau, Logan doit maintenant faire un choix: se laisser mourir comme tout le monde, ou trouver un nouveau sens à sa condition.

      Évidemment, des scènes d'action viendront ponctuer le récit, mais il est quand même assez remarquable de constater à quel point l'ensemble se révèle moins pétaradant que les autres superproductions du genre. Sauf qu'en abordant l'histoire sous cet angle, Mangold propose ici un film moins spectaculaire que prévu, dont l'aspect plus psychologique a aussi du mal à s'imposer.

      À cet égard, il convient de souligner la faiblesse de certains acteurs japonais, mal à leur aise dans une langue qu'ils maîtrisent moins bien. Le décalage entre la qualité de leur jeu et celui de Hugh Jackman, qui affiche ses griffes de métal pour une sixième fois, se révèle parfois flagrant.

      Cela dit, The Wolverine devrait en principe satisfaire les initiés davantage que l'opus précédent. Cet épisode n'a toutefois pas assez de punch pour attirer de nouveaux admirateurs. Se pourrait-il que le personnage soit beaucoup plus intéressant entouré des autres mutants de la bande de X-Men? Sans aucun doute. Quant aux effets en 3D, ils n'ont rien de particulier. Ils n'impressionnent guère, à vrai dire.

      Précisons par ailleurs qu'une scène-clé a été placée après le défilement du générique de fin. Avis aux amateurs.

      * * *
      THE WOLVERINE (VF: Le Wolverine). Film d'aventures fantastique réalisé par James Mangold. Avec Hugh Jackman, Tao Okamoto, Rila Fukushima, Hiroyuki Sanada. 2h09.

      Le Wolverine: dégriffé, mais dangereux!

      Éric 
      Éric Moreault

      Le Wolverine est assurément le meilleur film de superhéros de l'été. Et c'est la raison pour laquelle les amateurs du genre vont probablement ressortir déçus. Il y a bien sûr affrontements et spectaculaires combats, mais très peu de mutants et de science-fiction impliquant la fin du monde. James Mangold a plutôt choisi le côté plus humain d'un héros tourmenté, entraîné dans une chute et qui trouve la rédemption auprès de deux menues jeunes femmes.

      En fait, il y a bien une fin du monde, mais elle survient en 1945, à Nagasaki, alors que Logan (Hugh Jackman) protège Yashida de l'explosion de la bombe atomique. Plus de 65 ans plus tard, l'officier japonais devenu potentat financier, agonisant, veut récompenser Logan. Ce dernier vit comme un ermite dans les Rocheuses, où son meilleur ami est un ours (qui sera blessé par des chasseurs avec des conséquences meurtrières - la métaphore est claire : c'est quand il est blessé qu'un animal [Wolverine] est le plus dangereux.

      Il est retrouvé par Yukio (Rila Fukushima), version moderne et féminine du ninja, qui le ramène au Japon. Une fois sur place, Logan se rend rapidement compte qu'il est aussi là pour protéger Mariko (Tao Okamoto), la petite-fille de Yashida qui hérite de l'empire financier, et la soustraire des griffes des mafieux, financiers, politiciens et proches parents qui veulent sa peau.

      Le Wolverine se situe dans la continuité de X-Men les origines : Wolverine (Gavin Hood, 2008). Après avoir conclu un pacte faustien qui lui assure son immortalité sous les traits de Wolverine, Logan veut maintenant redevenir un simple mortel - il est hanté par le souvenir de son véritable amour, Jean Grey (Famke Janssen), qui lui apparaît en rêve comme un oracle. Il a un pied dans le passé et un dans l'avenir, un trait caractéristique de la culture japonaise, tout comme l'obéissance, le respect, l'honneur et les liens familiaux.

      Ce nouvel épisode du Wolverine est grandement imprégné de l'univers des samouraïs (le passé) et de celui des yakuzas (le présent). C'est d'ailleurs l'un de ses principaux mérites, avec le fait d'avoir circonscrit l'action à l'île nippone. Tout comme de confronter Wolverine à sa mortalité et à une certaine vulnérabilité physique, ce qui lui causera bien des ennuis (il ne connaît qu'une stratégie d'attaque : foncer dans le tas). Bref, on a affaire à un Wolverine dégriffé.

      En définitive, James Mangold (Walk the Line) et ses scénaristes ont pris beaucoup de notes de la réalisation de Sam Mendes pour Skyfall (James Bond), cette alternance de scènes d'action spectaculaires (jusque dans les plans en hélicoptère du héros qui roule en auto ou en moto) et de moments plus intimistes et dramatiques. La caméra du réalisateur accorde d'ailleurs beaucoup d'importance aux regards, qui en disent souvent beaucoup plus que bien des dialogues.

      Bien sûr, le succès de la franchise de ce superhéros atypique a beaucoup à voir avec Hugh Jackman et son physique sculpté au couteau. Mais il n'y a pas que ça. Il est aussi un acteur doué, capable d'exprimer beaucoup de nuances expressives avec son visage. On ne peut pas en dire autant de la performance de Tao Okamoto, un ancien mannequin, mais Rila Fukushima livre une Yukio espiègle au regard de tueuse pas mal du tout.

      Petit conseil, en terminant : restez jusqu'à la fin du générique. Sinon, vous allez manquer quelque chose.

      On aime: la performance de Jackman, la trame sonore, le parti-pris plus «réaliste».

      On n'aime pas: certaines faiblesses du scénario.

      publicité

      Commentaires ( 5 ) Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaires (5)

      Commenter cet article »

      • J'en ai plus qu'assez des films américains, où il leur FAUT un héros. Les américains ont BESOIN d'un héros, d'un sauveur, d'une star. J'en ai plus qu'assez, également, des films Américains où il n'y a que des satanés guns et des pitounes taillées au couteau et dépendantes affectives. Les américains sont détestés partout dans le monde justement parce qu'ils ne peuvent souffrir d'être deuxième dans quoi que soit. C'est d'une tristesse...
        Un peu hors sujet, mais...quand j'y pense...entre autres film, "l'histoire d'Iron Man"....Eille, on s'en fout d'où peu venir un héros imaginaire. L'art d'étirer la sauce...

      • Moi je ne comprend pas les critiques qui disent que le premier film n'était pas bon. Je trouve personnellement qu'il était trèèèès bon et je les visionné plusieurs fois.
        Il a obtenu une cote de 6,7 sur IMDB qui est très respectable. (7/10 = très bon)
        Donc lorsque monsieur Lussier dit "...dans le déplaisir" je crois qu'il n'est juste pas "fan" de ce genre de film.

      • Bon on voit encore qu'un scénariste a encore détruit la vraie histoire avec Mariko et son père.
        Ca donne moins envie d'aller le voir de savoir d'avance que l'histoire est scrappé ...

      • Effectivement, ce film devrait être meilleur que l'autre "X-Men Origins: Wolverine"
        Quant au titre du film, on peut comprendre le marketing de conserver le nom anglais "Wolverine". Choisir "Le glouton" serait moins rentable...

      • C'est un film que j'irais de toute façon voir, peu importe les critiques...
        Il y'en a des comme ça, ou même si vous savez que tout le monde trouve le film pourri, vous irez quand même le voir :D
        google

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires