À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      R.E.D. 2

      Red 2

      Résumé

      Contrairement à sa fiancée, qui rêve d'aventure autour du monde, l'agent de la CIA à la retraite Frank Moses semble parfaitement heureux et épanoui dans son train-train de banlieue. Mais la réalité le rattrape lorsque Marvin, son ancien acolyte, vient le relancer à l'heure où une arme de destruction massive, créée par un agent du MI6 durant la Guerre froide, refait surface et menace la sécurité internationale. Au grand désespoir de Frank, pour le plus grand bonheur de Sarah, le trio entre dans la course, propulsé par les agents du gouvernement américain qui, convaincus que Frank et Marvin savent où se trouve l'engin, tentent de les capturer morts ou vifs. L'épreuve se corse lorsque la CIA charge un tueur à gages asiatique d'abattre Frank, tandis que le MI6 passe la même commande à Victoria, tireuse d'élite et ancienne complice de Frank et Marvin, devenue mercenaire à son compte.

      Cote La Presse

      3/5

      Votre cote 38 votes

      3.6/5

      Fermer X

      Bande-annonce de R.E.D. 2

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-07-19

      Classement : Général (déconseillé aux jeunes enfants)

      Pays : États-Unis

      Distributeur : Les Films Séville

      Date de sortie en DVD : 2013-11-26

      Genre : Comédie d'espionnage

      Durée : 116 min.

      Année : 2013

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Dean Parisot

      Montage : Don Zimmerman

      Scénario : Erich Hoeber,Jon Hoeber

      Photographie : Enrique Chediak

      Musique : Alan Silvestri

      ACTEURS

      Anthony HopkinsBruce WillisCatherine Zeta-JonesJohn MalkovichMary-Louise ParkerByung-hun LeeHelen MirrenBrian CoxNeal McDonoughDavid ThewlisTim Pigott-Smith

      Critique

      Red 2 : l'heure de la retraite n'a pas encore sonné

      Catherine 
      Catherine Schlager

      On ne compte plus le nombre de romans graphiques adaptés au cinéma. Sin City, Daredevil, 300, Watchmen, Kick-Ass, V for Vendetta, Hellboy. La liste est longue. Avec ces adaptations, Hollywood semble avoir trouvé la formule gagnante pour attirer le jeune public dans les salles de cinéma.

      Le dernier en lice, Red 2, qui met en scène des personnages créés par le scénariste Warren Ellis et le dessinateur Cully Hamner dans le roman Red, est la suite du premier film sorti en 2010. Si le réalisateur Robert Schwentke a cédé sa place à Dean Parisot (Galaxy Quest), la distribution cinq étoiles se retrouve de nouveau au générique. Les Bruce Willis, Mary-Louise Parker, John Malkovich, Helen Mirren et Brian Cox reprennent du service tandis que Catherine Zeta-Jones, Anthony Hopkins et David Thewlis font leur entrée en scène.

      Dans ce nouvel épisode, Frank Moses (Bruce Willis), ex-agent de la CIA, doit reprendre du service afin d'éliminer un engin meurtrier capable d'anéantir le monde. Accompagné de son amoureuse Sarah (Mary-Louise Parker) et de ses fidèles complices Marvin (John Malkovich) et Victoria (Helen Mirren), il pourchassera ses nouveaux ennemis Edward Bailey (Anthony Hopkins) et Han (Byung Hun Lee) de Paris à Moscou en passant par Londres. Tout en renouant avec son ancienne flamme Katja (Catherine Zeta-Jones).

      Tourné en partie à Montréal même si on ne le devine jamais, Red 2 nous fait notamment voir l'intérieur d'une maison cossue de Westmount (l'appartement parisien du personnage de The Frog), la Banque de Montréal dans le Vieux-Montréal et l'intérieur du Stade olympique qui recrée les bureaux du MI6. Un nombre impressionnant de techniciens québécois figurent d'ailleurs au générique.

      Si le deuxième volet comporte davantage de références au roman graphique, une réalisation plus efficace et des répliques comiques, le scénario se révèle en revanche beaucoup plus confus. On suit Frank Moses aux quatre coins du globe sans trop savoir où cela nous mènera. Ses alliés sont-ils de réels alliés? Le personnage de Catherine Zeta-Jones change par exemple trois fois d'allégeance.

      Oui, la violence est très présente dans Red 2. Les mitraillettes déversent leurs cartouches à une vitesse folle, les explosions fusent de toutes parts et les corps tombent comme des mouches. Âmes sensibles s'abstenir.

      Au-delà de la violence, les personnages bien définis constituent la grande force du film. On aime particulièrement les répliques acerbes de Victoria (impériale Helen Mirren) et la fraîcheur de Sarah (Mary-Louise Parker excelle dans ce rôle). Mais tous les acteurs livrent d'excellentes performances.

      Avec les 200 millions de dollars amassés avec le premier épisode, la suite était dans l'ordre des choses. Aura-t-on droit à un troisième Red? Fort possible, mais il ne faudrait veiller à ne pas trop étirer la sauce.

      * * *
      Red 2 (V.F. : R.E.D. 2). Comédie d'action de Dean Parisot. Avec Bruce Willis, John Malkovich, Mary-Louise Parker et Helen Mirren. 1h56.

      R.E.D. 2: la retraite active

      Éric 
      Éric Moreault

      La parodie agit comme une soupape. Au moment où on commence à en avoir vraiment marre de la recette de destruction massive et d'invincibilité des héros des films d'action, un film comme R.E.D. 2 vient nous rappeler où réside le plaisir de tels longs métrages: dans le jeu des acteurs et un scénario qui contient des rebondissements suffisamment crédibles.

      Cette deuxième mouture reprend là où s'était terminé le premier (que le spectateur n'a pas besoin d'avoir vu). Frank Moses (Bruce Willis), agent de la CIA à la retraite, essaie fort de s'adonner aux joies de la vie domestique avec Sarah (Marie-Louise Parker). Ils sont contactés par Marvin (John Malkovich), ex-collègue mal fringué et paranoïaque de première. Les deux hommes sont la cible des services secrets américains, britanniques et russes en raison de leur supposée participation à l'opération Nuit noire.

      Le trio, qui a à ses trousses de dangereux tueurs à gages, doit retrouver un engin nucléaire portatif conçu par un savant fou (Anthony Hopkins). Victoria (Helen Mirren) reprendra du service à leurs côtés et ils se frotteront aussi à Katja (Catherine Zeta-Jones), «la Kryptonite de Frank».

      Le scénario est évidemment prétexte à des fusillades à n'en plus finir, des courses-poursuites démesurées, des bagarres épiques et des explosions spectaculaires. Trop n'est jamais assez pour se moquer des films du genre qui ont fait la renommée de Willis.

      Ce n'est pas son premier contre-emploi du style, mais c'est toujours aussi efficace. Il est toutefois éclipsé par Parker, absolument charmante en ingénue excitée comme une puce, par Malkovich, toujours le meilleur en weirdo, et par Mirren, aussi à l'aise dans la comédie que le drame. Quant à Hopkins, sa seule présence vaut le déplacement.

      Décalage manquant

      Certains critiques ont fait remarquer que Dean Parisot avait abandonné la signature stylistique qui faisait le charme de la première mouture (2010, Robert Schwentke). Vrai: la réalisation de Parisot est efficace, mais routinière, sans risque. Il utilise les codes du film d'action dans les prises de vue et le montage sans réel décalage et puise peu à l'univers de la BD de laquelle sont tirés les deux films.

      C'est précisément ce décalage qui fait le charme parodique. Comme cette manie des personnages de dire «Vous ne l'aviez pas vu venir, celle-là» lors des revirements, un clin d'oeil évident au spectateur. Évidemment, la parodie permet (encore) plus de libertés avec la crédibilité, mais R.E.D. 2 n'échappe pas complètement aux pièges de l'invraisemblance, surtout vers la fin, quand le film veut se prendre un peu plus au sérieux. On est d'ailleurs loin du délire scénaristique et visuel des Panthère rose avec le regretté Peter Sellers.

      Montréal a servi au tournage, au même titre que Paris, Londres et Moscou, mais contrairement à ces dernières, elle est méconnaissable. Peu importe. R.E.D. 2 est un bon petit film pour se changer les idées. Ni plus, ni moins.

      On aime : l'aspect parodique.

      On n'aime pas : la réalisation routinière.

      publicité

      Commentaires Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaire (0)

      Commenter cet article »

      À vous de lancer la discussion!

      Soyez la première personne à commenter cet article.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires