À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      Louis Cyr - L'homme le plus fort du monde

      Louis Cyr - L'homme le plus fort du monde

      Résumé

      Lowell, Massachusetts, fin du XIXe siècle. Louis Cyr, ouvrier canadien-français travaillant dans une manufacture de textile, se laisse convaincre par un promoteur irlandais de quitter sa famille afin d'exploiter dans les foires son immense force physique lui permettant de lever des charges inouïes. Mélina Comtois, la femme qu'il aime, s'embarque elle aussi pour un voyage qui culmine six mois plus tard sur la fuite à l'anglaise du promoteur, parti avec leurs économies. Retroussant ses manches, Cyr poursuit sa route avec Mélina, qu'il a épousée, et finit par gagner Montréal, où il fait la connaissance de Horace Barré, un homme fort qui deviendra son plus fidèle allié, et Gustave Lambert, un agent qui l'aide à relancer sa carrière sur scène. Le triomphe est immédiat, mais la véritable consécration survient lorsqu'il supplante un adversaire à Québec, le soir-même où Mélina, restée à Montréal, met au monde leur fille Lili. Gonflé par le succès, Louis n'a plus qu'un désir: partir à la conquête du titre d'homme le plus fort du monde.

      Cote La Presse

      3.5/5

      Votre cote 472 votes

      3.6/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Louis Cyr - L'homme le plus fort du...

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-07-12

      Classement : Général

      Pays : Canada

      Distributeur : Les Films Séville

      Date de sortie en DVD : 2013-12-03

      Genre : Drame biographique

      Durée : 130 min.

      Année : 2013

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Daniel Roby

      Montage : Yvann Thibaudeau

      Scénario : Sylvain Guy

      Production : Caroline Héroux,Christian Larouche,Stéphanie Héroux

      Photographie : Nicolas Bolduc

      Musique : Éloi Painchaud,Jorane ,Tim Rideout

      ACTEURS

      Gilbert SicotteAntoine BertrandGil BellowsGuillaume CyrMarilyn CastonguayRose-Maïté ErkorekaCharles-Olivier PelletierCliff SaundersNormand CarrièreÉliane GagnonNaomi La

      Critique

      Louis Cyr : le champion tant attendu

      Marc 
      Marc Cassivi

      Louis Cyr, dont la première avait lieu hier soir au Théâtre Maisonneuve, est le film populaire qu'attendait le cinéma québécois. Pas seulement pour raviver un box-office moribond et attirer de nouveau le public dans les salles, mais parce qu'il donne la juste mesure d'une figure légendaire de notre patrimoine national.

      Antoine Bertrand se surpasse dans le rôle de Louis Cyr, fils d'un cultivateur canadien-français expatrié aux États-Unis, vivant de peine et de misère avec ses neuf frères et soeurs à Lowell, au Massachusetts, et rêvant de devenir «l'homme le plus fort du monde».

      Avec subtilité et un investissement entier dans son jeu, Bertrand traduit à la fois la détermination, l'ambition, l'arrogance et les péchés d'orgueil de ce héros canadien-français mythique, qui vécut de 1863 à 1912. Un homme fort derrière lequel se cachait un homme vulnérable, ainsi que le souligne avec un peu d'insistance le scénario du film.

      La composition tout en nuances d'Antoine Bertrand empêche le récit de virer à l'eau de rose. Comme du reste le jeu de l'ensemble des acteurs, en particulier Guillaume Cyr (dans le rôle du fidèle second Horace Barré) et Rose-Maïté Erkoreka, qui interprète Mélina Comtois-Cyr, la femme (forte de caractère) de l'homme fort.

      Inspiré entre autres par la biographie de Louis Cyr par Paul Ohl - ainsi qu'un texte publié en 1908 dans La Presse par le journaliste Septime Laferrière -, le film de Daniel Roby (La peau blanche, Funkytown), scénarisé par Sylvain Guy (Liste noire), raconte de manière classique le parcours hors-norme d'un homme prêt à conquérir «l'univers».

      Jeune homme, Louis Cyr gagnait le salaire de deux ouvriers à l'usine de textile de Lowell, où il travaillait pour trois et »mangeait pour dix", selon sa mère. On allait bientôt lui offrir cinq fois cette somme pour faire la démonstration de sa force en public. Avec sa femme, Cyr fonda un cirque ambulant qui fit sa fortune, à la fin du XIXe siècle. Mais il aspirait à une reconnaissance internationale.

      De manière habile et efficace, le réalisateur Daniel Roby mène la barque avec doigté, reconstituant l'époque avec force détails, magnifiant le personnage sans masquer ses parts d'ombre. Si quelques ressorts dramatiques semblent convenus, Roby parvient à bien transmettre l'émotion des personnages, les accès de colère, les déceptions comme les victoires, petites et grandes.

      Louis Cyr rappelle d'autres films québécois sur le combat de héros populaires emblématiques (Maurice Richard, notamment). Cent ans après sa mort, Louis Cyr est toujours détenteur de records du monde d'épreuves de force. Le film qui lui est consacré a tout pour devenir le champion du box-office québécois de l'été.

      >Voir la galerie de photos de la première

      * * *1/2

      Louis Cyr - L'homme le plus fort du monde. Drame biographique de Daniel Roby. Avec Antoine Bertrand, Guillaume Cyr, Rose-Maïté Erkoreka, Gil Bellows. 2h12.

      Louis Cyr: L'homme le plus fort du monde: un bel exploit

      Éric 
      Éric Moreault

      Vous savez qu'un film est réussi quand vous forcez avec le héros. Et que vous ressentez un indescriptible sentiment de fierté et d'accomplissement quand il triomphe. Louis Cyr est le champion tant attendu au cinéma québécois. Et le long métrage de Daniel Roby qui chante ses exploits devrait séduire ici et ailleurs. Parce qu'il allie la grandeur des exploits sportifs du héros plus grand que nature à l'intimité d'une formidable histoire d'amour, sans coup férir. Un bel exploit.

      Le sujet était casse-gueule. Bien que le souvenir de Louis Cyr commence à s'estomper, il reste, pour plusieurs Québécois, un personnage mythique et une immense source de fierté. En établissant plusieurs records, dont certains n'ont jamais été battus, l'homme fort a remonté le moral de la nation et fait voler en éclat l'image du sous-homme canadien-français, à la fin des années 1800. Le réalisateur (La peau blanche, Funkytown) et son équipe n'avaient pas le droit à l'échec.

      C'est une réussite. Louis Cyr: l'homme le plus fort du monde relate le parcours du jeune homme (Antoine Bertrand), alors ouvrier dans une usine de textiles à Lowell, Massachusetts, jusque sur les scènes les plus prestigieuses du monde. Sûr de lui, Cyr défie quiconque de l'affronter. Sa force herculéenne ne sera jamais battue.

      Louis Cyr est un drame biographique dans sa forme la plus classique, tant sur le plan visuel que narratif. Daniel Roby a évité l'esbroufe formelle pour se concentrer sur le récit, qui n'a pas besoin qu'on en rajoute une couche.

      L'histoire est narrée par Horace Barré (Guillaume Cyr), l'ami et homme de confiance. Le spectateur sait bien qu'il va enjoliver l'histoire (la fiction prend d'ailleurs des libertés avec la réalité pour dramatiser). Et que s'il joue au faire-valoir, avec tous ses défauts, c'est pour mieux placer Louis Cyr sur un piédestal.

      L'homme a tout de même un talon d'Achille qui le rend humain: son analphabétisme. Cette faiblesse permettra à sa femme Mélina Comtois Cyr (Rose-Maïté Erkoreka) de devenir son associée, et au réalisateur de greffer une histoire d'amour au récit.

      Cette complicité génère les scènes les plus touchantes du film, mais pêche aussi, parfois, par excès de mélodramatique. L'admiration de sa femme est une des raisons qui permettaient à Cyr de se défoncer et de battre ses adversaires à plate couture. Rose-Maïté Erkoreka, véritable révélation du film, est lumineuse. Elle interprète avec un naturel fou cette femme moderne bien avant la lettre.

      Évidemment, le long métrage repose sur les épaules fortes d'Antoine Bertrand. L'acteur y livre une performance magistrale. Le feu dans les yeux, il incarne toute la force de caractère de Cyr qui lui confère son aura légendaire. Le moment d'après, c'est toute la tendresse qu'il éprouve pour ses proches et sa bonhomie que l'acteur incarne. On voit mal comment le Jutra de l'interprétation masculine pourrait lui échapper.

      Alors qu'il aurait été facile de tomber dans la caricature ou dans le panégyrique, Daniel Roby a su éviter les deux pièges. Il livre un Louis Cyr humain - vaniteux, ambitieux et orgueilleux - tout en montrant à quel point il a marqué l'imaginaire des Canadiens français et est devenu la source de fierté d'une nation fragile.

      Tous les éléments sont réunis pour que Louis Cyr : l'homme le plus fort du monde remporte un immense succès populaire. Mérité.

      * * * 1/2

      Louis Cyr : l'homme le plus fort du monde. Genre : drame biographique. Réalisateur : Daniel Roby. Acteurs : Antoine Bertrand, Guillaume Cyr, Rose-Maïté Erkoreka, Gilbert Sicotte. Classement : général. Durée : 2h10.

      On aime : les splendides extérieurs, l'équilibre de la réalisation.

      On n'aime pas : l'aspect plus mélo.

      publicité

      Commentaires ( 10 ) Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaires (10)

      Commenter cet article »

      • J'ai adoré ce film. Le jeu des acteurs et les décors historiques sont fabuleux. Ma seule déception: l'histoire que le réalisateur nous fait vivre, semble être assez détachée des vrais événements de la vie de Louis Cyr. Nous adorons les acteurs, nous embarquons dans le scénario, mais après coup, on se demande si nous venons réellement de connaître le Louis Cyr que le monde a connu ou si nous avons simplement assisté à un scénario fictif inspiré du fameux personnage, mais qui ne représente pas sa réellement sa vie. En résumé, loin d'être un film biographique, ce film reste tout de même excellent et est à voir.

      • Un modèle de force et de détermination francophone, pour faire un excellent film, bravo !

      • Ce film mérite amplement d'être vu. Excellente performance des acteurs.
        Ma copine de nationalité française a été enchantée de ce film humain à contexte historique (et même si le réalisateur s'était permis quelques écarts...). On en retiendra la force de caractère des personnages et le contexte économique dans lequel même le cirque était une avenue pour la survie. Aujourd'hui, nous avons les combats extrêmes, la lutte WWF et le dopage sportif pour permettre au peuple de rêver un peu. Sommes-nous meilleurs? Ma cote 3,5.

      • Bon film, très intéressant pour notre histoire du Québec, personnage très attachant.

      • Film facile, à l'eau de rose qui ne reflète pas la vérité historique. Une enfant du début du siècle qui fait un dessin avec des crayons de couleurs? Louis Cyr a appris à écrire et à lire alors que le film le fait passer pour un analphabète. Aucune mention de son passage avec un grand cirque américain qui le payait 2000$ par semaine. On lui fait abdiquer un titre ce qu'il n'a pas fait. Bref belle prestation d'acteurs mais contenu loin de la vérité historique.

      • Bien aimé ce film d'époque ambitieux et émouvant. Je pense cependant qu'il n'obtiendra pas le succès qu'il mérite. Sa sortie en pleine canicule va le priver d'un fort box-office pour le crucial premier week-end. De plus, j'ai vu plusieurs commentaires en ligne questionnant la pertinence de faire un film sur Cyr et critiquant du même souffle les subventions accordées au cinéma Québécois.
        Libre à vous de le voir ou pas, ou de l'aimer ou pas. Mais quand on regarde l'échelle du film, de ses effets spéciaux de reconstitution historique, il est clair que chaque sou, privé ou public, est à l'écran.
        On ne peut pas en dire autant de nos routes et viaducs.

      • Film qui aurait pu être si bon..... Les acteurs sont bien mais la mise en scène historique est une horreur. Louis Cyr a appris à lire et à écrire, alors le faire passer pour un analphabète est ridicule, il n'a jamais abdiqué de titre, il a fait parti du cirque Barnum

      • Bonjour, Je me demande pourquoi nous tenons à souligner les prouesses d'un homme fort, ou même l'époque ou ce genre de cirque était valorisé. Visiter une époque ou en tant que peuple nous nous prouvions à nous même par les simple prouesse d'un homme fort.

      • Enfin une oeuvre valable puisé à même une excellente documentation. Je suis persuadé que le film sera apprécié. Ça nous change des récits parfois insipides de notre paysage cinématographique et pourtant, la solution semble si simple...

      • Soulagement! Bien content pour l'industrie cinématographique québécoise!

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires