À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

       

      Émilie

      Émilie

      Résumé

      Alors qu'elle fête dans un bar son mariage avec Bruno et son départ pour le Maroc, tous deux prévus pour le lendemain, Émilie revoit Jeff, un ancien amoureux qu'elle avait quitté en mauvais termes. Quelques verres de trop plus tard, la jeune femme tombe dans ses bras, sous le regard de son meilleur ami et prétendant secret Mathieu qui, ayant filmé la scène avec son téléphone, envoie cette preuve d'infidélité à Bruno. Dévasté, ce dernier prend ses jambes à son cou tandis qu'Émilie, plongée en plein cauchemar dès son réveil, se précipite à sa rencontre afin de tout lui expliquer. Mais Bruno est introuvable. Pareillement, lorsque ce dernier reçoit de son père le conseil de confronter Émilie avant de renoncer au mariage, celle-ci, manipulée par l'égoïste Mathieu qui lui a volé son téléphone, devient à son tour impossible à joindre. Tandis que Jeff et un autre prétendant tentent de profiter de la situation, les parents des futurs mariés en crise se dirigent, tel que prévu, vers l'hôtel de ville.

      Cote La Presse

      2.5/5

      Votre cote 36 votes

      2.7/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Émilie

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-04-19

      Classement : Général

      Pays : Canada

      Distributeur : Radio-Canada

      Date de sortie en DVD : n.d.

      Genre : Comédie sentimentale

      Durée : 88 min.

      Année : 2013

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Guillaume Lonergan

      Montage : Mathieu Demers

      Scénario : Francis Delfour

      Production : Antonello Cozzolino

      Photographie : Vincent Biron

      Musique : Philippe Brault,Trouble Makers

      ACTEURS

      Didier LucienPatrick DroletPatrick HivonGuillaume PerreaultÉmilie BibeauJean-François NadeauPascale BussièresMaude Guérin

      Critique

      Émilie : cours, Émilie, cours !

      Catherine 
      Catherine Schlager

      Il y a d'abord eu quatre courts métrages interactifs diffusés cet hiver sur le site de Radio-Canada, qui permettaient aux internautes de faire connaissance avec Émilie et ses quatre prétendants. Maintenant connus de plus de 100 000 fans, ces personnages arrivent dans les salles de cinéma afin de clore leurs rocambolesques aventures.

      Croisement entre Run Lola Run, 24 et Tout sur moi, Émilie est un projet transmédia (web, téléphonie et cinéma), bref, une tout autre façon de raconter une histoire et de la consommer ensuite. Malgré le côté très audacieux et original de l'expérience, le film n'est malheureusement pas tout à fait à la hauteur du buzz.

      Avec sa robe rouge et sa chevelure d'ébène comme l'héroïne des publicités de Lotto Max, Émilie Bibeau (Unité 9) est craquante, vive et drôle. Mention spéciale également à Pascale Bussières qui surprend dans une brève apparition avec son personnage d'Adrianna, la coiffeuse à l'accent est-européen et au look vintage.

      * * 1/2
      Émilie. Comédie romantique de Guillaume Lonergan. Avec Émilie Bibeau, Patrick Hivon, Patrick Drolet, Guillaume Perreault et Jean-François Nadeau. 1h25.

      Émilie: une bonne idée ne suffit pas...

      Éric 
      Éric Moreault

      Émilie part d'une bonne idée : inverser les stéréotypes amoureux en matière d'engagement et en profiter pour dresser le portrait des 25-35 ans actuels. Mais une bonne idée, ce n'est pas assez pour faire un bon film, surtout quand on est pauvre en scénario et en imagination derrière la caméra. Heureusement que le réalisateur Guillaume Lonergan comptait sur une bonne distribution devant.

      Précisons d'emblée: Émilie a d'abord vu le jour sous forme de webépisodes. On n'a pas besoin d'avoir vu ceux-ci pour le film, une comédie sentimentale du plus classique marivaudage, avec quiproquos et rebondissements souvent artificiels.

      Émilie (Émilie Bibeau) est à la veille de son départ pour le Maroc pour un an et de son mariage avec Bruno (Jean-François Nadeau). Après une soirée bien arrosée, la jeune trentenaire va croiser les trois autres hommes qui sont encore fous amoureux d'elle et prêts à tout pour la récupérer (Guillaume Perreault, Patrick Hivon et Patrick Drolet).

      Un prétexte idéal pour un chassé-croisé dans les rues de Montréal et pour nous présenter une galerie de personnages secondaires truculents, dont un chauffeur de taxi interprété avec beaucoup de gouaille par Didier Lucien.

      C'est bien beau dire qu'Émilie est le premier film issu du «transmédia», mais encore faut-il avoir les moyens de ses ambitions quand on passe au grand écran. Il a été tourné avec trois fois rien et ça paraît. Le long métrage a une esthétique de téléfilm, tant sur le plan de l'image que de la façon de filmer.

      Rien de bien grave, mais certaines téléséries ont une signature visuelle plus créative que celle de Guillaume Lonergan, un réalisateur d'expérience, mais qui a surtout oeuvré dans le documentaire.

      Le soupçon d'originalité d'Émilie réside dans le fait que c'est la jeune femme qui a peur de l'engagement, pas ses hommes, qui veulent à tout prix l'épouser. Il décrit assez bien la cyberdépendance de cette génération aux téléphones dits intelligents, une extension d'eux qui semble avoir été greffée au bout de la main. C'est autant un prétexte scénaristique qu'une façon de démontrer que plus on communique (électroniquement), moins on se comprend.

      Les prétendants d'Émilie sont assez typés merci, presque caricaturaux. Les interprètes principaux, Émilie Bibeau en tête, éprouvent manifestement plus de plaisir à jouer que nous à les voir évoluer. Même chose pour Pascale Bussières, Jacques L'Heureux, Josée Deschênes, Robert Lalonde et Maude Guérin. Dommage.

       

      On aime: le ton léger.

      On n'aime pas: l'esthétique télévisuelle.

      publicité

      Commentaires Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaire (0)

      Commenter cet article »

      À vous de lancer la discussion!

      Soyez la première personne à commenter cet article.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires