À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      NO

      NO

      Résumé

      Chili, 1988. À la demande d'un vieil ami, et contre l'avis de son propre patron, René Saavedra, publicitaire de Santiago ayant vécu plusieurs années en exil, accepte de participer à la campagne du Non, dans le cadre du référendum historique déclenché par le général Augusto Pinochet afin de légitimer sa dictature aux yeux du reste du monde. Premier obstacle: la coalition derrière le Non manque d'unité, et sa volonté de dénoncer le bilan meurtrier de la dictature n'est pas porteuse du renouveau que René, rompu aux méthodes publicitaires américaines, veut vendre au public. Les hommes de Pinochet sont du reste à pied d'oeuvre pour mettre des bâtons dans les roues de leurs opposants, tout en resserrant l'étau sur le jeune publicitaire, son fils de six ans et son ex-épouse, militante connue des autorités. Alors que débutent les diffusions quotidiennes des publicités des deux camps, René, qui risque gros advenant la défaite, s'accroche à l'espoir.

      Cote La Presse

      4/5

      Votre cote 51 votes

      3.7/5

      Fermer X

      Bande-annonce de NO

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-03-22

      Classement : Général

      Pays : Chili

      Distributeur : Métropole Films Distribution

      Date de sortie en DVD : 2013-06-25

      Genre : Drame historique

      Durée : 118 min.

      Année : 2012

      Site officiel: n.d.

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Pablo Larrain

      Montage : Andrea Chignoli

      Scénario : Pedro Peirano

      Photographie : Sergio Armstrong

      Musique : Carlos Cabezas

      D'après la pièce de : Antonio Skarmeta

      ACTEURS

      Gael Garcia BernalAlfredo CastroAntonio ZegersPedro PeiranoLuis GneccoNestor CantillanaAntonia ZegersMarcial Tagle

      Critique

      No : la culture de l'image

      Marc-André 
      Marc-André Lussier

      Deux petites lettres et le destin d'un pays change. Complétant une trilogie sur la dictature, amorcée avec Tony Manero, et poursuivie avec Santiago 73, post mortem, le cinéaste chilien Pablo Larrain nous entraîne cette fois au coeur de la campagne référendaire qui a marqué le destin du Chili en 1988. Plutôt que de proposer un film politique classique, Larrain a plutôt choisi d'emprunter un angle plus original: celui de la publicité. Ce faisant, l'auteur-cinéaste illustre comment une société peut basculer dans une culture de l'image. Les années 80 constituent une époque charnière à cet égard.

      Distillant un suave parfum rétro (Larrain a utilisé des caméras d'époque afin d'en tirer des images authentiquement vintage), No relate le parcours de René Saavedra (Gael Garcia Bernal), un jeune et brillant publicitaire recruté par le camp du Non pour orchestrer une campagne référendaire au Chili. Quinze ans après avoir pris le pouvoir à la suite d'un putsch, le dictateur Augusto Pinochet, sous la pression internationale, a en effet consenti à organiser un référendum pour confirmer sa légitimité auprès de son peuple. Une simple formalité en principe. Pinochet dispose en effet de tous les moyens nécessaires - y compris la peur - pour tirer un verdict favorable de l'électorat.

      Saavedra, personnage fictif quand même inspiré de la réalité, réussira pourtant l'impossible en orchestrant une campagne moulée sur les nouvelles techniques publicitaires. C'est-à-dire qu'il vendra ici une idéologie comme s'il s'agissait d'une nouvelle boisson gazeuse. Finis la colère, les messages vindicatifs contre le gouvernement, les images horribles puisées à même les drames tragiques qu'ont vécus les opposants au régime. Saavedra s'attarde plutôt dans sa campagne à vendre du rêve et des promesses de bonheur. Autrement dit, il mise uniquement sur la séduction pour attirer l'électeur «consommateur» vers son camp. Et ça marche. 

      La démonstration est brillante, d'autant qu'elle s'inscrit dans un cadre très particulier. Complètement déstabilisés par la drôle de campagne de leurs adversaires, les apôtres du régime utiliseront de leur côté leur arme traditionnelle: l'intimidation.

      Grâce à une mise en scène très dynamique, Larrain provoque chez le spectateur un sentiment euphorique qui, pourtant, laissera un arrière-goût une fois les projecteurs éteints. L'auteur-cinéaste célèbre bien entendu la chute de Pinochet, mais il subsiste quand même derrière son propos un questionnement sur une autre forme de dictature: celle de l'image. Gael Garcia Bernal, qui propose ici une autre composition remarquable, mise d'ailleurs beaucoup sur cette ambiguïté. Et si Saavedra, qui affirme être apolitique, était en fait un être absolument cynique?

      Finaliste déçu cette année aux Oscars dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère (tout comme Rebelle), No est un film passionnant, du genre de ceux qui suscitent bien des discussions à la sortie.

      * * * *
      No. Drame politique de Pablo Larrain. Avec Gael Garcia Bernal, Alfredo Castro, Antonio Zegers. Durée: 1h55.

      No: le «miracle» chilien

      Éric 
      Éric Moreault

      «Ça prendrait un miracle», lance en boutade un des personnages de No. En effet: comment croire que le résultat d'un référendum puisse déloger le général Augusto Pinochet, le dictateur qui a écrasé le peuple chilien pendant 17 ans? Le captivant film de Pablo Larraín s'attarde à l'audacieuse campagne publicitaire qui a buté le tortionnaire hors du pouvoir et a valu au réalisateur une nomination méritée aux récents Oscars pour le meilleur film en langue étrangère.

      La disposition a beau être prévue dans la Constitution, c'est parce que la dictature veut légitimer son pouvoir aux yeux des autres pays qu'elle propose un référendum. Contre la propagande étatique, la campagne du No bénéficie de seulement 15 minutes par jour à la télé pour mobiliser la population. Elle est confiée à Rene Saavedra (Gael García Bernal), qui doit réaliser l'impossible.

      Le jeune créatif va déstabiliser le pouvoir en place, et ses propres camarades, en proposant une campagne d'images basée sur la joie pour tenter de séduire les jeunes et les indécis. À l'horreur des cas de torture, des disparitions et des exécutions, il veut opposer un message d'espoir et une image moderne, notamment en utilisant un arc-en-ciel pluraliste.

      Ce qui ne va pas sans mal, puisqu'il doit subir l'intimidation et la censure du pouvoir militaire, mais aussi les pressions de son patron, un conseiller pour le camp du Si.

      Les tournages se font à la va-vite, par crainte des représailles, et le camp du No doit utiliser mille et une ruses pour réussir à déjouer la surveillance des oppresseurs. Le film se veut d'ailleurs une reconstitution minutieuse de ces pubs, de leur diffusion et du contexte social du Chili lors du référendum, en 1988.

      Le souci de réalisme a poussé le réalisateur à tourner en vidéo utilisée à l'époque, ce qui donne un gros grain à l'écran et une image souvent saturée. La reconstitution d'époque est d'une fidélité étonnante, qui est accentuée par l'utilisation d'images d'archives, notamment du général Pinochet. Cette accumulation, toute fascinante qu'elle soit, s'avère à la longue fastidieuse et fait baisser la tension.

      Reste que No séduit par sa réalisation sobre et sans pathos. Il bénéficie évidemment de la présence de García Bernal, un acteur accompli (Babel, Carnets de voyage...) qui insuffle à son personnage le doute perpétuel qui le ronge. Il accueille d'ailleurs avec incrédulité la victoire du No qui mène le Chili vers une société «plus juste et plus solidaire».

      No n'est pas un suspense - on connaît la victoire du No (56% des voix) depuis 25 ans -, mais une sacrée leçon d'histoire. Avec une résonance toute particulière au Québec...

      *** 1/2

      Titre: No. Genre: drame. Réalisateur: Pablo Larraín. Acteurs: Gael García Bernal, Alfredo Castro, Antonia Zegers. Classement: général. Durée: 1h58.

      On aime: le contexte historique, la leçon d'histoire, l'ambiance.

      On n'aime pas: les longueurs.

      publicité

      Commentaires ( 1 ) Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaire (1)

      Commenter cet article »

      • J'ai adoré ce film, qui m'a rappelé un peu, de par le sujet traité, à Wag the Dog, sur le plan de l'utilisation des médias et de la propagande en politique. Quel film inspirant, bien joué par les principaux protagonistes. Beaucoup de répliques à la fois très drôles et pertinentes. LE seul problème, c'est qu'il n'est présenté qu'à l'Excentris à Montréal. Probablement car c'est un film étranger, en espagnol avec sous-titres français, donc les gros distributeurs l'ont boudé car c'est supposément un film exclusivement dédié aux bobos et intellectuels du Plateau Mont-Royal. C'est vraiment navrant au Québec sur le plan de la culture en ce moment. On se croirait au Moyen-Âge culturellement parlant....
        Jean-François D.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires