À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      Les 15 films de 2012

      Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts dans De rouille et d'os.... (Photo fournie par la production)

      Agrandir

      Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts dans De rouille et d'os.

      Photo fournie par la production

      Partager

      Fidèles à la tradition, Marc Cassivi et Marc-André Lussier vous proposent leur liste des 10 meilleurs films de l'année. Même si, de l'avis général, l'année 2012 ne s'est pas distinguée de façon significative, trois longs métrages occupent les trois premières places du palmarès de nos chroniqueurs. En tête de liste: De rouille et d'os, véritable coup de coeur de l'année. Certains de ces films sont encore à l'affiche, d'autres sont disponibles en DVD. Bon cinéma!

      De rouille et d'os de Jacques Audiard

      Jacques Audiard a tiré d'un recueil de nouvelles du Canadien Craig Davidson une histoire d'amour atypique, prenante et déchirante entre un ex-boxeur bourlingueur, sans ressources, sans amis ni éducation, qui décide de se livrer à des combats extrêmes pour survivre, et une femme plongée du jour au lendemain dans le noir, prisonnière de son fauteuil roulant, qui s'isole pour ne pas affronter le regard d'autrui. Marion Cotillard, puisant dans les zones obscures du désarroi, et Matthias Schoenaerts, d'une présence physique brute et irrésistible, sont éblouissants. De rouille et d'os est un film dur, violent, lumineux, puissant, poignant, splendide, tourné à fleur de peau, qui ne laisse personne indifférent. (M.C.)

      Présentement à l'affiche

      Amour de Michael Haneke

      Un moment magique a eu lieu au Festival de Cannes. Quatorze ans après s'être complètement retiré du monde du cinéma, Jean-Louis Trintignant a fait son grand retour dans Amour, de Michael Haneke. Dans ce film admirable, lauréat de la Palme d'or, il interprète un vieil homme qui apprend à se détacher de celle qu'il aime depuis si longtemps, coincée dans les affres d'une maladie dégénérative. La trop rare Emmanuelle Riva, révélée il y a plus de 50 ans dans Hiroshima mon amour, incarne avec sensibilité et justesse cette femme aimée, dont l'esprit s'évapore de plus en plus. Dénué de tout sentimentalisme, Amour est un beau et grand film. (M-A. L.)

      À l'affiche le 11 janvier

      The Master de Paul Thomas Anderson

      Lion d'argent de la mise en scène et prix d'interprétation masculine (pour ses deux principaux acteurs, Philip Seymour Hoffman et Joaquin Phoenix) de la dernière Mostra de Venise, The Master de Paul Thomas Anderson, librement inspiré de la fondation de l'Église de scientologie, est une oeuvre magistrale d'élégance, ambitieuse et fascinante, magnifiquement tournée, avec des plans d'une beauté saisissante, dans la lignée de There Will Be Blood, et une bande sonore puissante (signée Jonny Greenwood). Et au coeur de laquelle deux immenses acteurs se livrent un duel d'anthologie. (M.C.).

      À venir en DVD

      Bullhead de Michael R. Roskam

      En nomination pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère plus tôt cette année, Bullhead est un film noir, qui s'attarde à décrire le parcours d'un éleveur de boeufs qui fait le trafic d'hormones de croissance dans l'industrie bovine et la filature policière qui en découle. À ce propos, on ne peut faire autrement que de tracer des parallèles avec le cinéma de gangsters américain, façon réaliste à la Scorsese. L'auteur cinéaste Roskam impose d'emblée son style et son rythme, mais si Bullhead atteint cette puissance d'évocation, c'est avant tout grâce à la présence stupéfiante à l'écran de Matthias Schoenaerts, révélé grâce à ce film très fort. (M-A. L.)

      Disponible en DVD

      Au-delà des collines de Cristian Mungiu

      Palme d'or pour l'excellent 4 mois, 3 semaines et 2 jours, le Roumain Cristian Mungiu confirme un talent immense de metteur en scène grâce à son troisième film, Au-delà des collines, prix du scénario et d'interprétation féminine (pour Cristma Flutur et Cosmma Straten) au Festival de Cannes. Une autre oeuvre austère et magnifique, construite autour de personnages féminins mystérieux, dont Mungiu sait sonder l'âme comme peu de cinéastes. Sous la forme de grands tableaux naturalistes, il propose un film sombre sur le joug religieux dans l'ère postcommuniste, qui se pose à la fois en métaphore de la folie, du désir, de la passion et de l'amour. Du grand art. (M.C.)

      Beasts of the southern wild de Benh Zeitlin

      Lauréat du prix du meilleur film dramatique au Festival de Sundance, Beasts of the Southern Wild a aussi valu à son jeune réalisateur, Benh Zeitlin, la prestigieuse Caméra d'or du Festival de Cannes. Réalisé sans grands moyens, ce premier long métrage emprunte la forme du conte pour transgresser la dure réalité qu'il dépeint. Avec, en son coeur, une fillette de 6 ans qui, avec son père, survit à l'ouragan Katrina dans sa petite île d'un bayou de la Louisiane. Le récit atteint une puissance poétique magnifique, d'autant que la petite actrice, Quvenzhané Wallis, est tout simplement prodigieuse. Superbement filmée, cette oeuvre magique est aussi une ode à une contrée d'Amérique singulière. (M-A. L.)

      Disponible en DVD

      Django Unchained de Quentin Tarantino

      Après Inglourious Basterds, film de guerre dans lequel les Juifs prenaient leur douce revanche sur leurs tortionnaires nazis, Quentin Tarantino a imaginé un western où les esclaves afro-américains se vengent de leurs maîtres. Tourné à la manière des westerns spaghetti, Django Unchained est un film sanglant, pétri dans cette violence burlesque et outrancière qui a marqué pratiquement tous les films du cinéaste de Pulp Fiction. Vitaminé par une bande originale irrésistible et un humour transgressif, le Tarantino nouveau, amusant à souhait, est tout simplement jouissif. (M.C.)

      À l'affiche le 25 décembre

      Tout ce que tu possèdes de Bernard Émond

      Au coeur de la crise existentielle d'un prof de littérature qui, à l'aube de la quarantaine, ne sait plus à quoi se raccrocher pour étancher sa soif d'absolu, se pose une question d'intégrité. À travers la magnifique poésie de l'auteur polonais Edward Stachura, Bernard Émond relate le parcours d'un homme qui tente de se raccrocher à l'humanité. Des images brumeuses et magnifiques servent avec grâce ce film dans lequel l'écriture poétique devient prodigieusement belle et vivante. On classe Tout ce que tu possèdes dans la frange supérieure de l'oeuvre de Bernard Émond. (M-A. L.)

      Présentement à l'affiche

      Camion de Rafaël Ouellet

      S'il est une thématique largement exploitée dans le cinéma québécois, c'est bien celle de la détresse masculine. Camion de Rafaël Ouellet n'est pas qu'une chronique familiale sur les blessures d'un homme et de ses fils. C'est aussi un portrait de leur solidarité. Camion est un film d'une élégante sobriété, sensible et fort, bercé par une trame sonore tout aussi remarquable. Finement filmé, sans maniérisme ni racolage, laissant le temps aux plans de s'imprégner dans les clairs-obscurs. Magnifiquement interprété par un trio d'acteurs en osmose, qui jouent à merveille cette touchante et percutante partition. (M.C.)

      Disponible en DVD

      Rebelle de Kim Nguyen

      Rebelle est un drame poétique campé en Afrique. Une enfant-soldate raconte son histoire au bébé qu'elle porte en son sein. Kim Nguyen a su emprunter le ton juste, avec une grande finesse. Il a aussi trouvé le moyen d'évoquer des instants de beauté dans un contexte infernal. En se plaçant à la hauteur d'une enfant de 14 ans dont le coeur et l'âme implosent de tragédies inimaginables, l'auteur cinéaste a instinctivement su faire preuve de grande sensibilité et d'une infinie délicatesse. Tous les pièges ont été évités. Pas de sentimentalisme surfait, ni de manipulation émotive, encore moins de voyeurisme. Rachel Mwanza, lauréate du prix d'interprétation féminine à Berlin, est l'âme de ce film remarquable. (M-A. L.)

      Disponible en DVD

      Le cheval de Turin de Béla Tarr

      Une campagne d'un autre temps, en plein hiver. Un cocher, sa fille. Il fait froid. Il neige. Un vent à décorner les boeufs. Le vieux cocher peine à faire avancer son cheval. Sa fille le suit avec dévotion. Le film plongera dans la vie quotidienne de ces deux êtres, qui vivent seuls dans une vieille bicoque, pendant six jours. Même si, en apparence, il ne se passe rien, un effet d'envoûtement s'inscrit subrepticement au plus profond de l'âme. Les images - en noir et blanc, bien sûr - sont admirablement composées, les plans-séquences ont du souffle, et un leitmotiv musical vient hanter l'esprit comme une fatalité. On voit rarement une telle expression dans les images. Du coup, Béla Tarr nous offre une édifiante leçon de cinéma. (M-A. L.)

      Disponible en DVD

      Faust d'Alexandre Sokourov

      Lion d'or à Venise en 2011, Faust du Russe Alexandre Sokourov est une oeuvre intrigante, délirante, folle, baignée dans le soufre diabolique. Sokourov repousse une fois de plus les limites formelles de son art, lui qui avait subjugué son auditoire avec le plan-séquence magistral de L'arche russe. Faust est fait de ce même tissu de génie, mettant en scène de manière somptueuse une adaptation très libre du récit de Goethe, en lui offrant une relecture qui emprunte à différents genres cinématographiques. Un ovni, exigeant, que d'aucuns jugeront rébarbatif, mais qui offre la preuve que le cinéma est bien un art vivant. (M.C.)

      Skyfall de Sam Mendes

      L'éclatante réussite du nouveau James Bond est largement attribuable à Sam Mendes. Ce bel accomplissement tient d'abord à trois choses: un scénario solide qui n'hésite pas à creuser la psychologie des personnages, une approche classique et élégante dans la réalisation et un respect non ostentatoire de la mythologie «bondienne». Javier Bardem incarne avec brio le vilain de l'histoire, et sa confrontation avec Daniel Craig est digne de figurer dans une anthologie. Les admirateurs en auront pour des années à discuter du rang que devrait occuper Skyfall au sommet du palmarès des films de James Bond, mais sa place dans notre tableau d'honneur ne fait aucun doute. (M-A. L.)

      Présentement à l'affiche

      Laurence anyways de Xavier Dolan

      Oeuvre ambitieuse, foisonnante, dense, émouvante, éblouissante et parfois irritante de deux heures trente-neuf, Laurence Anyways de Xavier Dolan brille par des moments de pur cinéma. Des excès scénaristiques jouissifs, des idées de mise en scène époustouflantes, la traduction intense, en mots et en images, de grandes émotions. Doit-on reprocher à un jeune cinéaste prodigieux de vouloir en mettre plein la vue lorsqu'il réussit à en mettre plein la vue? Laurence Anyways, une histoire d'amour étonnante à plus d'un égard, réussit à émouvoir, par sa vérité davantage encore que par sa fulgurance, malgré l'esbroufe et la surabondance. (M.C.)

      Disponible en DVD

      Les bien-aimés de Christophe Honoré

      Présenté l'an dernier à la soirée de clôture du Festival de Cannes, le nouvel opus de Christophe Honoré a finalement été projeté au Québec dans le cadre du festival Cinemania. Reprenant la formule des Chansons d'amour, l'auteur cinéaste s'attarde cette fois au parcours sentimental d'une femme un peu volage ayant vécu sa jeunesse dans les années 60. Et aussi à celui de la fille de cette dernière. Ponctué par les chansons d'Alex Beaupain, dont les mélodies simples ont cette faculté de vous accrocher l'oreille, Les bien-aimés joue à fond la carte référentielle au détour d'une peinture des années 60. Ludivine Sagnier et Catherine Deneuve partagent le personnage autour duquel gravite celui de la fille (Chiara Mastroianni). Ce film mal-aimé se révèle néanmoins délicieux aux yeux des amateurs. (M-A. L.)

      DVD américain disponible sous le titre Beloved

      La liste de Marc Cassivi

      1- De rouille et d'os de Jacques Audiard (France)

      2- The Master de Paul Thomas Anderson (États-Unis)

      3- Amour de Michael Haneke (France-Autriche)

      4- Au-delà des collines de Cristian Mungiu (Roumanie)

      5- Beasts of the southern wild de Benh Zeitlin (États-Unis)

      6- Django Unchained de Quentin Tarantino (États-Unis)

      7- Camion de Rafaël Ouellet (Québec)

      8- Le cheval de Turin de Béla Tarr (Hongrie)

      9- FAUST d'Alexandre Sokourov (Russie)

      10- Laurence anyways de Xavier Dolan (Québec)

      La liste de Marc-André Lussier

      1- De rouille et d'os de Jacques Audiard (France)

      2- Amour de Michael Haneke (France-Autriche)

      3- The Master de Paul Thomas Anderson (États-Unis)

      4- Bullhead de Michael R. Roskam (Belgique)

      5- Beasts of the southern wild de Benh Zeitlin (États-Unis)

      6- Tout ce que tu possèdes de Bernard Émond (Québec)

      7- Rebelle de Kim Nguyen (Québec)

      8- Le cheval de Turin de Béla Tarr (Hongrie)

      9- Skyfall de Sam Mendes (Grande-Bretagne)

      10- Les bien-aimés de Christophe Honoré (France)

      Partager

      publicité

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      publicité

      Autres contenus populaires

      image title
      Fermer