• Accueil > 
  • Cinéma 
  • > Des Néo-Zélandais par milliers à la première de The Hobbit 

Des Néo-Zélandais par milliers à la première de The Hobbit

The Hobbit - An Unexpected Journey (Le Hobbit... (Photo: Warner Bros.)

Agrandir

The Hobbit - An Unexpected Journey (Le Hobbit - Un voyage inattendu)

Photo: Warner Bros.

Partager

Nick Perry
Associated Press
WELLINGTON, Nouvelle-Zélande

Des dizaines de milliers de Néo-Zélandais, plusieurs arborant des oreilles d'elfe et des chapeaux de sorcier, ont observé leurs acteurs favoris du film Le Hobbit: un voyage inattendu fouler le tapis rouge, mercredi, à la première en terre natale de la populaire saga.

Un avion de Air New Zealand repeint avec les personnages de Hobbit a survolé à basse altitude le Embassy Theatre de la ville de Wellington.

Sam Rashidmardani, âgé de 12 ans, a dit être venu pour voir l'acteur du personnage de Gollum Andy Serkis sur le tapis rouge - et il n'a pas été déçu.

«C'était incroyable», a dit le jeune garçon, y allant de son interprétation du célèbre «My precious» de Gollum.

L'acteur britannique Martin Freeman, qui incarne le personnage principal Bilbo Baggins, a affirmé que le réalisateur Peter Jackson avait accompli un travail «formidable» pour Le Hobbit: un voyage inattendu- qui prend l'affiche le 14 décembre au Québec.

En entrevue sur le tapis rouge, Martin Freeman a dit croire que Peter Jackson s'était surpassé par rapport à son travail sur Le Seigneur des anneaux.

Alors qu'il est peu courant de voir une ville si éloignée d'Hollywood être l'hôte de la première d'une telle mégaproduction, le tournage de la trilogie puis de ce Hobbit en Nouvelle-Zélande a contribué à constituer une industrie du cinéma dans ce pays.

L'un des principaux éléments de discussion autour du film est le choix par Peter Jackson de tourner en 48 images par seconde plutôt que le format habituel de 24 images par seconde, espérant ainsi améliorer la qualité du produit.

Certains soutiennent que les images sont trop bien définies et semblent si réalistes qu'elles atténuent la magie du médium. Peter Jackson compare ce virage à la progression du vinyle vers le disque compact.

«Je crois vraiment que le 48 images par seconde est assez incroyable, et j'ai hâte de voir les réactions, a exprimé le réalisateur sur le tapis rouge. Il en a été question depuis si longtemps, mais finalement le film sort et les gens pourront juger par eux-mêmes.»

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer