À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

     
    ou
    Fermer X

    Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

    Suggestions:
    1- Vérifiez l'orthographe
    2- Entrez un code postal
    3- Entrez le nom d'une ville
    4- Entrez une adresse

    En DVD

    Un Havre de paix

    Safe Haven

    Résumé

    Dans des circonstances tragiques, Katie fuit Boston en modifiant son apparence, pourchassée par un policier déterminé à la retrouver par tous les moyens. Après un long voyage en autobus, la jeune femme s'installe à Southport, un village côtier de la Caroline du Nord. Dès son arrivée, elle remarque Alex, l'épicier du coin, veuf et père de deux enfants. Immédiatement séduit par le charme de Katie, celui-ci multiplie les faux pas pour attirer son attention. Malgré ses réticences, la fugitive décide de s'engager plus avant avec lui. Mais le jour où il découvre qu'on la recherche pour meurtre, Alex exige des explications. Et ce, au moment où le tenace policier est sur le point de la retrouver.

    Cote La Presse

    2/5

    Votre cote 210 votes

    3.8/5

    Fermer X

    Bande-annonce de Un Havre de paix

    Vous avez vu le film?
    Faites-nous part de vos commentaires

    COTEZ CE FILM

    Légende

    • 5 etoile - exceptionnel
    • 4 etoile - Très bon
    • 3 etoile - Bon
    • 2 etoile - Passable
    • 1 etoile - À éviter

    DÉTAILS

    Date de sortie : 2013-02-14

    Classement : Général (déconseillé aux jeunes enfants)

    Pays : États-Unis

    Distributeur : Alliance Vivafilm

    Date de sortie en DVD : 2013-05-07

    Genre : Drame sentimental

    Durée : 116 min.

    Année : 2013

    Site officiel

    GÉNÉRIQUE

    Réalisation : Lasse Hallstrom

    Montage : Andrew Mondshein

    Scénario : Dana Stevens,Leslie Bohem

    Photographie : Terry Stacey

    Musique : Deborah Lurie

    D'après le roman de : Nicholas Sparks

    ACTEURS

    Josh DuhamelJulianne HoughCobie SmuldersDavid LyonsMimi KirklandNoah Lomax

    Critique

    Safe Haven : cinquante nuances de beige

    Sylvie 
    Sylvie St-Jacques

    Nicholas Sparks, dit-on, est une machine à créer des best-sellers. Des romans d'amour et de déchirement, plébiscités par un certain lectorat en quête d'évasion romantique. À l'instar de The Notebook, roman adapté pour le grand écran en 2004, la version filmique du livre Safe Haven est une romance sur fond tragique.

    L'intrigue démarre dans un flou narratif, alors qu'on suit le mystérieux personnage de Katie - que défend Julianne Hough, danseuse triomphale de Dancing with the Stars et partisane de Mitt Romney -, jeune fugitive en bus Greyhound qui trouve refuge dans une petite localité portuaire de la côte est des États-Unis.

    La jolie blonde est traquée par la police - c'est du moins ce qu'on comprend par la récurrence de scènes montrant un détective qui enquête sur sa disparition. Pour quel motif? Est-elle une bonne ou une méchante? Cela ne sera révélé que dans le dernier quart de ce long et inutilement complexe récit. Toujours est-il qu'après avoir élu domicile dans une rustique cabane dans le bois et trouvé un boulot au shack à poissons du village, Katie abandonne sa méfiance et tisse des liens. Un beau (et jeune) veuf, père de famille, propriétaire du magasin général, s'entiche de cette nouvelle venue.

    Leurs amours naissants se tissent sur fond d'eau salée et de bons sentiments familiaux, de feux d'artifice, de journées à la plage et autres images fantasmées de l'américanité en été. Jusqu'à ce que son malheureux passé la rattrape, grâce à un suspense parallèle aussi scabreux qu'invraisemblable.

    Ravages de l'alcool, méchant hors-la-loi, deuxièmes chances, passion salvatrice, refuge et apaisement dans une petite communauté tout droit sortie d'un magazine de Martha Stewart... Le réalisateur Lasse Hallstrom ne se prive d'aucun cliché pour créer ce qui, au final, s'apparente à une romance adolescente à l'intention d'un public adulte.

    Sans s'encombrer de complexité psychologique et encore moins de souci de cohérence, il nous gave d'une histoire simpliste, pimentée d'une touche de langueur passionnée. Une évasion amoureuse pour public avide de sentimentalité sucrée, beige comme une version asexuée de Cinquante nuances de Grey. Et, au-delà de cela, une intrigue sans substance qui finit par heurter notre intelligence. La Saint-Valentin mérite mieux que ça.

    * *
    Safe Haven (V.F.: Un havre de paix). Drame romantique de Lasse Hallstrom. Avec Cobie Smulders, Julianne Hough et Josh Duhamel. 1h55.

    Un havre de paix: triomphe de l'amour

    Éric 
    Éric Moreault

    Nicholas Sparks est une lucrative franchise du drame sentimental à lui tout seul. Un havre de paix (Safe Heaven) est la huitième adaptation d'un de ces romans. Si le film de Lasse Hallström n'évite aucun cliché du genre, sa réalisation de pro et la touche de suspense social permettent au film de s'inscrire dans les bonnes réussites du drame sentimental.

    Lorsque Katie (Julianne Hough) débarque à Southport, elle fait la rencontre d'Alex (Josh Duhamel), un séduisant veuf avec deux enfants. Malgré leur attirance mutuelle, la jeune femme semble effarouchée à l'idée de s'engager dans une relation. Car elle combat un noir secret qui la hante et la terrifie... Que quelqu'un connaît!

    N'en disons pas plus, le scénario est habilement ficelé et Lasse Hallström (Chocolat, L'oeuvre de Dieu, la part du diable) sait filmer un récit avec une efficacité redoutable. Les plans sombres du passé contrastent avec la splendide luminosité de la petite ville côtière de Caroline du Nord, notamment les scènes en nature. Et les premiers tremblements amoureux passent par le regard complice de la petite fille...

    Un havre de paix souffre par contre de son abus de clichés. Il y a cette sortie en nature, par exemple, qui mène à l'inévitable course sous la pluie, la danse dans le resto, le premier baiser manqué, suivi du baiser passionné, puis de la séquence au lit - très pudique et romantique, bien sûr.

    Les clichés ne se limitent pas à la narration. L'amour prend son temps à naître, il est contraint, il fait fi des difficultés, il est assumé et triomphe de l'ultime obstacle. Les personnages - une petite blonde et un grand brun - sont tout à fait lisses, sans défauts apparents. Bien sûr, on nous vend du rêve. Et un idéal. C'est le chevalier servant qui vient secourir la princesse en détresse (évidemment très maternelle avec les enfants). Concessions au temps présent: elle sait se défendre.

    Le film contient plusieurs longueurs qui nuisent au rythme du film. On comprend que certains segments servent à établir le climat et les liens entre les personnages, mais c'est souvent superflu. À l'inverse, les difficultés entre le père et son fils, qui accepte mal la mort de sa mère, sont à peine effleurées. Et se résolvent comme par magie.

    Le film repose évidemment sur la beauté plastique des acteurs, d'où la scène de plage en maillot. Rien à redire. La différence entre Julianne Hough et Josh Duhamel, c'est qu'elle se débrouille suffisamment bien pour qu'on y croie, alors que lui offre un jeu monolithique et montre autant d'intensité qu'un ado à la levée du corps.

    Il y a un élément de surprise au scénario qui, même avec sa crédibilité faible, ajoute une twist agréable à un divertissement qui livre la marchandise. Les grands sentimentaux vont adorer.

    * * 1/2
    Un havre de paix. Genre: drame sentimental. Réalisateur: Lasse Hallström. Acteurs: Julianne Hough et Josh Duhamel. Classement: général. Durée: 1h56.

    On aime: le scénario bien ficelé, l'élément de suspense social.
    On n'aime pas: les clichés sentimentaux, la musique sirupeuse, les longueurs.

    publicité

    Commentaires ( 1 ) Faites-nous part de vos commentaires >

    Commentaire (1)

    Commenter cet article »

    • Le film : "Un havre de paix" est selon moi une romance clichée prévisible en tous points. Plusieurs longueurs. L'actrice principale ne brille que par sa beauté. Son jeu est particulièrement décevant car son regard ne transmet pas les émotions qui seraient normalement liées au scénario.
      Le scénario manque d'intelligence. Exemple flagrant: l'ex-mari violent retrouve son ex-femme avec un fusil dans les mains et elle dit "tu dois t'en aller" au lieu de jouer le jeu pour sauver sa peau. Évidemment le gars des vues s'est arrangé pour qu'elle reste saine et sauve ;o)

    Commenter cet article

    Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

     

    Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

    publicité

    10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

    Critiques >

    publicité

    publicité

    la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

    publicité

    Autres contenus populaires