À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

       

      Le Vieil Âge et le rire

      Le Vieil Âge et le rire

      Résumé

      À partir des témoignages de comédiens de sa génération et de divers spécialistes, dont le controversé Dr. Clown, le cinéaste Fernand Dansereau tente d'explorer les vertus méconnues du rire au temps de la vieillesse et à l'approche de la mort.

      Cote La Presse

      3.5/5

      Votre cote 21 votes

      4.1/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Le Vieil Âge et le rire

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2012-11-09

      Classement : Général

      Pays : Canada

      Distributeur : n/d

      Date de sortie en DVD : n.d.

      Genre : Documentaire

      Durée : 65 min.

      Année : 2012

      Site officiel: n.d.

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Fernand Dansereau

      ACTEURS

      Critique

      Le vieil âge et le rire : un questionnement nécessaire

      Marc-André 
      Marc-André Lussier

      Sur papier, le titre de ce film documentaire de Fernand Dansereau fait peur. Il laisse en effet croire à une exploration de ces méthodes thérapeutiques visant à imposer la bonne humeur de force aux gens comme le ferait une serveuse matinale dans une mauvaise chaîne de restauration américaine. Avec des clowns en prime. Et probablement des mimes dans l'antichambre.

      Or, il n'en est rien. Accouchant probablement du plus personnel de ses films, le vétéran réalisateur de La brunante part de son propre questionnement sur le vieillissement pour aller à la rencontre des autres. Comédiens plus âgés, philosophes, et intervenants en milieu de santé sont ainsi interviewés par un homme qui, à 84 ans, tente de trouver le moyen de vieillir le plus sereinement possible.

      La belle réussite du film tient à sa grande lucidité (les affres de la vieillesse ne sont nullement occultées) sans que jamais celle-ci ne s'appuie sur des effets mélodramatiques. À cet égard, la participation des comédiens se révèle précieuse et inspirante. Andrée Lachapelle, Marcel Sabourin, Kim Yaroshevskaya et Gérard Poirier discutent en outre de leur réalité sans faux-fuyants, partageant leur vision respective avec sincérité. Et émotion aussi. Il en est de même de ces discussions entre soeurs anonymes à la table d'un restaurant. On retient aussi le témoignage très digne et très prenant d'Édith Fournier, compagne de vie du regretté cinéaste Michel Moreau, atteint de la maladie d'Alzheimer, disparu après le tournage.

      Cette parole devient d'autant plus essentielle qu'elle fait écho à une réalité qu'on préfère taire, malgré le fait que nous vivons aujourd'hui beaucoup plus longtemps - plus vieux - que les générations précédentes. Fernand Dansereau évoque d'ailleurs ce paradoxe de façon éloquente au début du film en précisant que trois de ses projets de téléromans mettant en lumière des personnages plus mûrs lui furent refusés, sous prétexte qu'ils n'empruntaient pas le ton de la comédie.

      On aura beau rire, ou sombrer dans le déni le plus total, il reste qu'au bout du compte, nous sommes tous égaux devant l'avancée du temps. Ce beau film de Fernand Dansereau a le mérite de réfléchir à la question. Et de nous le rappeler.

      * * * 1/2
      Le vieil âge et le rire. Documentaire de Fernand Dansereau. 1h06.

      Le vieil âge et le rire: à la brunante

      Normand 
      Normand Provencher

      «La jeunesse est le temps d'étudier la sagesse; la vieillesse est le temps de la pratiquer», a écrit Jean-Jacques Rousseau. Cette maxime est au coeur du documentaire Le vieil âge et le rire, où Fernand Dansereau propose une réflexion sur la façon la plus sereine possible d'aborder le troisième âge et ses écueils.

      À l'invitation du cinéaste de 84 ans, cinq comédiens (Gérard Poirier, Andrée Lachapelle, Marcel Sabourin, Kim Yaroshevskaya et Aubert Pallascio) discutent, autour d'un verre de vin, sur une scène de théâtre, du passage du temps qui les affecte à des degrés divers.

      Quatre soeurs réunies pour un repas parlent de tous ces petits désagréments qui, mis bout à bout, font de la vieillesse une course à obstacles. Le ton est serein. On ne sent pas d'amertume, seulement une lucide résignation à dire adieu à cette époque où le corps obéissait davantage qu'il commandait.

      Le cinéaste de La brunante ne succombe pas aux longs discours de spécialistes patentés. Gériatre de profession, le nouveau ministre de la Santé, Réjean Hébert, lance le souhait que la jeune génération, plutôt que de qualifier les gens du troisième âge de boulets, puisse les voir comme ceux qui ont construit la société actuelle, par leur travail, leurs taxes, leurs impôts.

      Le réalisateur dépose aussi un moment ses lunettes roses. Une visite dans un centre d'accueil montre un vieillard recroquevillé dans son lit, figé et aphone, que les infirmières préparent à la toilette du matin. En contrepartie, ces clowns, membres d'un projet gouvernemental tant décrié il y a quelques années, apportent un peu de soleil à quelques pensionnaires si heureux de voir quelqu'un percer la grisaille de leur vie. Petits bonheurs fugaces avant de retourner dans la solitude de leur monde intérieur.

      Malgré son sujet, Le vieil âge et le rire n'a rien du documentaire lourd. Seulement le film d'un homme désireux d'aider ses semblables à affronter comme lui le dernier droit de la vie et à apprivoiser la mort, inéluctable pour tous.

      * * *
      Le vieil âge et le rire. Genre: documentaire. Réalisateur: Fernand Dansereau. Acteurs: avec la participation de Gérard Poirier, Andrée Lachapelle, Marcel Sabourin, Kim Yaroshevskaya et Aubert Pallascio, France Castel et Jean Lapointe. Classement: général. Durée: 1h06.

      On aime: la réflexion sereine sur un sujet difficile, montre le travail en institution de ces clowns tant décriés.

      On n'aime pas: -

      publicité

      Commentaires Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaire (0)

      Commenter cet article »

      À vous de lancer la discussion!

      Soyez la première personne à commenter cet article.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires