En DVD

Columbarium

Columbarium

Résumé

Mathieu, un ingénieur financier prospère, et Simon, un aspirant acteur, sont convoqués au chalet de leur père, qui s'est noyé quelques semaines plus tôt en s'aventurant sur le lac sans gilet de sauvetage. Une forte somme étant en jeu, une enquête a eu lieu sans que l'un ou l'autre ne soit inquiété. Sur place, Marcel, l'exécuteur testamentaire, annonce à Mathieu et Simon qu'ils devront passer une semaine au chalet afin de construire un columbarium à la mémoire du défunt. Il est également stipulé que celui qui quittera la propriété ou entrera en contact avec l'extérieur avant la fin de ce délai devra renoncer à sa part d'héritage. Marcel parti, les deux frères se mettent à l'ouvrage. Mais bientôt, la tension monte alors que de vieilles rancoeurs refont surface. Sujet à des hallucinations et toujours à cran, Mathieu effraie de plus en plus son frère.

Cote La Presse

2/5

Votre cote 63 votes

3.6/5

Fermer X

Bande-annonce de Columbarium

Vous avez vu le film?
Faites-nous part de vos commentaires

COTEZ CE FILM

Légende

  • 5 etoile - exceptionnel
  • 4 etoile - Très bon
  • 3 etoile - Bon
  • 2 etoile - Passable
  • 1 etoile - À éviter

DÉTAILS

Date de sortie : 2012-11-09

Classement : Général

Pays : Canada

Distributeur : FunFilm

Date de sortie en DVD : 2014-02-25

Genre : Thriller

Durée : 86 min.

Année : 2012

Site officiel: n.d.

GÉNÉRIQUE

Réalisation : Steve Kerr

Montage : Carl D'Amour,Guillaume Gauthier

Scénario : Steve Kerr

Production : Steve Kerr,Valérie Boucher

Photographie : Jean-Philippe Pariseau

ACTEURS

Maxime DumontierMylène St-SauveurPierre CollinDavid BoutinGilbert ComtoisCatherine Yale

Critique

Columbarium : surdose de symboles

Josée 
Josée Lapointe

Film de genre assumé, Columbarium nous entraîne dans la psychose d'un «ingénieur financier» de Wall Street qui doit revenir au Québec après la mort mystérieuse de son père, un riche homme d'affaires. Mais pour que son jeune frère et lui touchent leur héritage, ils doivent construire un columbarium à côté du chalet familial. Dans ce site enchanteur, ce huis clos - ils n'ont pas le droit d'avoir de contact avec l'extérieur pendant une semaine - virera au cauchemar.

Hallucinations, dialogues avec l'au-delà par versets de la Bible interposés, flashs d'images sanglantes, animaux empaillés, effets stroboscopiques, cadre qui se rétrécit, le réalisateur Steve Kerr ne lésine pas sur les moyens et les symboles dans ce premier long métrage, thriller aux accents fantastiques qui flirte avec le film d'horreur. Les ficelles sont grosses - à commencer par l'histoire divisée en sept chapitres, autre référence biblique - et le jeu des comédiens est à l'avenant - David Boutin, complètement ahuri, les yeux exorbités, Maxime Dumontier, monocorde au possible, Pierre Collin, inquiétant avec ses regards torves, mais pourquoi au juste?

Steve Kerr mise heureusement peu sur les dialogues - ainsi, on peut éviter une abondance de répliques comme «Ça prend-tu un bac pour te faire v'nir?» - et préfère installer le suspense grâce à sa mise en scène elliptique. Il a réussi à créer un climat de tension inquiétant et mystérieux, expliquant au compte-gouttes le passé de chacun et les liens qui les unissent. Mais chaque revirement arrive comme un cheveu sur la soupe - par exemple, les raisons qui font que Mathieu sombre dans la folie manquent d'assises -, et la finale en queue de poisson n'est pas justifiée et laisse pantois.

On ne demande pas à un film comme Columbarium d'être logique et cartésien et le cinéphile moyen doit savoir à quoi s'attendre. Bancal et digne d'une série Z, mais pas vraiment trash non plus, saura-t-il plaire par contre aux amateurs du genre? C'est eux qui décideront du sort de ce film qui a au moins le mérite de sortir un peu le cinéma québécois de ses ornières.

* *
Columbarium. Thriller psychologique de Steve Kerr, avec David Boutin, Maxime Dumontier et Pierre Collin. 1h26.

Columbarium: la forêt du septième jour

Normand 
Normand Provencher

De plus en plus, de jeunes cinéastes d'ici réussissent à tourner avec trois fois rien, pour finalement s'en sortir pas trop mal. C'est le cas de Steve Kerr. Son premier long métrage, dont il signe aussi le scénario, Columbarium, n'est pas un film parfait, on s'entend, mais il s'en dégage une touche d'originalité qui laisse entrevoir de belles choses.

Comme avant lui Patrick Demers avec Jaloux, un autre film à petit budget, le jeune réalisateur a campé son suspense au fond des bois, dans un chalet de luxe isolé. C'est à cet endroit, coupé du monde, que deux demi-frères (David Boutin et Maxime Dumontier) se retrouvent après le décès de leur père.

Pendant une semaine, à contrecoeur, les deux frangins devront construire un columbarium destiné à accueillir les cendres du défunt, un homme d'affaires profondément religieux, qui a fait de cette corvée la condition sine qua non pour que ses deux fils touchent leur héritage.

Une joute psychologique s'installe alors entre les deux hommes aux personnalités opposées. L'aîné, Mathieu, courtier sur Wall Street en faillite, exerce un ascendant sur le cadet, Simon, jeune homme aspirant à une carrière de comédien.

Au fil des jours, la paranoïa et l'anxiété s'installent chez le premier, accroc aux anxiolytiques, créant un dérangeant climat de fabulation dopé par des hallucinations récurrentes. Où commence la folie, où s'arrête la réalité? Au spectateur de démêler le vrai du faux.

Sur fond de bondieuseries et d'argent source de tous les maux, deux thèmes qui habitent le film, parfois de façon trop appuyée, Kerr signe un suspense de belle facture. Les allusions religieuses et bibliques - musique du générique initial, prénoms d'apôtres pour les deux frères en opposition comme Caïn et Abel, sept jours pour construire le bâtiment... - finissent par plomber un scénario qui aurait gagné en efficacité dans l'élimination de plans inutiles et de tics (comme ces gros plans de bouches...).

En revanche, l'idée de jouer sur le format de l'écran, qui rapetisse au fil de l'intrigue, jusqu'à devenir une bande verticale, n'est pas mal. En outre, Boutin et Dumontier forment une paire solide et crédible. On a hâte de connaître la suite des choses pour Steve Kerr.

* * 1/2
Columbarium. Genre: suspense. Réalisateur: Steve Kerr. Acteurs: David Boutin, Maxime Dumontier, Pierre Collin, Gilbert Comtois et Mylène Saint-Sauveur. Classement: général. Durée: 1h26.

On aime: le jeu honnête des acteurs, la mise en scène soignée, le jeu sur le format de l'écran en finale.

On n'aime pas: le récit qui manque de tonus, des scènes inutiles, les gros plans de bouches.

publicité

Commentaires ( 1 ) Faites-nous part de vos commentaires >

Commentaire (1)

Commenter cet article »

  • Bonjour,
    Film à suspens que j'aime bien ainsi que David Boutin @ de nombreuses symboliques intéressantes sauf que les plans très rapprochés servent à quoi dans l'histoire ! Musique bien choisie pour l'intrigue mais une scène manquante pour le revirement de situation avec son frère. Je sais comprendre l'agissement de son père le sécurise mais la disparition subite de la psychose n'est pas expliquée et les 2 frères sont de retour en auto et tout est terminé !

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires