• Accueil > 
  • Cinéma 
  • > Un film turc remporte les grands honneurs du FFM 

À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      Un film turc remporte les grands honneurs du FFM

      Le réalisateur turc Ismail Gunes a dédié son... (Photo: Olivier Pontbriand, La Presse)

      Agrandir

      Le réalisateur turc Ismail Gunes a dédié son prix à «tous les cinéastes de son beau pays».

      Photo: Olivier Pontbriand, La Presse

      Partager

      Jury et critiques se sont entendus. Où brûle le feu?, un film turc abordant la délicate question du crime d'honneur, a obtenu lundi soir le Grand Prix des Amériques (la plus haute distinction du Festival des films du monde), de même que le prix de la presse internationale. Le réalisateur Ismail Gunes a dédié son prix à «tous les cinéastes de son beau pays», un peu comme l'a déjà fait à Cannes son compatriote Nuri Bilge Ceylan.

      Martine Chartrand, lauréate il y a 11 ans d'un Ours d'or à Berlin grâce à Âme noire, peut ajouter un autre laurier à sa collection. Son remarquable film d'animation MacPherson, qui relate l'histoire d'amitié de Félix Leclerc avec un ingénieur chimiste jamaïcain dans les années 30, a en effet remporté le 1er prix dans la catégorie des courts métrages inscrits dans la compétition mondiale. Le public du FFM l'a aussi choisi meilleur court métrage canadien.

      «C'est tout un honneur!, a déclaré la cinéaste sur la scène du Théâtre Maisonneuve. C'est magnifique. Le FFM offre une belle visibilité au cinéma d'animation.»

      9 sur 18

      Deux longs métrages se sont par ailleurs partagé ex aequo le Grand prix spécial du jury: Invasion, film allemand réalisé par Dito Tsintsadze, et Miel de Naranjas de l'Espagnol Imanol Uribe.

      Le vétéran suédois Jan Troell, l'un des rares cinéastes de la compétition jouissant déjà d'une grande notoriété, a obtenu le prix de la mise en scène grâce à The Last Sentence. Le prix du meilleur scénario a été attribué au Slovène Marko Nabersnik pour son film Shanghai Gypsy. L'expiation d'Alexander Proshkin (Russie), et Wings (Les ailes) de Yazhou Yang et Bo Yang (Chine), figurent aussi au palmarès et enlèvent respectivement le prix de la meilleure contribution artistique et le prix de l'innovation.

      Brigitte Hobmeier fut sacrée meilleure interprète féminine grâce à sa performance dans Closed Season de Franziska Schlotterer. Karl Merkatz, interprète de Coming of Age (Anfang 80), film autrichien dont les thèmes ne sont pas sans rappeler ceux d'Amour du compatriote Michael Haneke, a obtenu le même honneur chez les hommes. Signalons que ce long métrage, réalisé par Sabine Hiebler et Gerhard Ertl, a aussi obtenu le prix du public pour le film le plus populaire du festival, une distinction très convoitée.

      Le jury, présidé cette année par Greta Scacchi, a ainsi inscrit au palmarès des longs métrages pas moins de neuf des 18 films inscrits dans la compétition mondiale. En remettant le Grand Prix des Amériques à Ismail Gunes, Michel Côté, membre du jury, a d'ailleurs tenu à souligner le «niveau très élevé» de la compétition mondiale. «Attribuer seulement huit prix, c'est vraiment difficile», a-t-il ajouté. Il est à noter que des sept membres du jury, seulement deux d'entre eux (Michel Côté et Wang Xueqi) sont venus remettre des trophées sur scène. Les autres avaient déjà quitté la métropole.

      Ouvert sur le monde

      Karakara, le seul long métrage québécois en lice, a de son côté reçu le prix pour le «long métrage canadien coup de coeur du public». L'auteur cinéaste Claude Gagnon, un allié indéfectible du FFM, a aussi eu la surprise de récolter le «prix de l'ouverture sur le monde». Cette distinction, a-t-on appris, n'est pas attribuée par le jury mais bien par la direction du Festival. Il en est de même pour le «prix  de la liberté d'expression», remis au film croate Flower Square (Krsto Papic).

      «Je suis très ouvert sur le monde!, a indiqué Claude Gagnon en cueillant son trophée. Tout le monde connaît mon attachement pour le FFM. Il est important pour tous les cinéastes. Longue vie à ce festival!»

      À l'instar de la soirée d'ouverture, qui s'était déroulée sans la présence de l'équipe du très décrié Million Dollar Crocodile, aucun artisan d'Un bonheur n'arrive jamais seul, choisi pour clôturer l'événement, n'était là pour accompagner la présentation. Les invités qui ont choisi de rester dans la salle après l'annonce du palmarès ont pu constater à quel point cette comédie poussive et burlesque, réalisée par James Huth (Brice de Nice, Lucly Luke), est ratée. Et ce, malgré la présence des deux têtes d'affiche, Sophie Marceau et Gad Elmaleh.

      Selon la tradition, le président Serge Losique a annoncé que les dates de son prochain festival. Le 37e FFM aura lieu du 22 août au 2 septembre 2013.

      Partager

      lapresse.ca vous suggère

      • Michel Côté: au jury comme dans la vie

        Entrevues

        Michel Côté: au jury comme dans la vie

        Son expérience au jury du FFM n'a pas été aussi facile que Michel Côté le croyait au départ. Car le visionnement de plusieurs bons films a soulevé... »

      publicité

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      publicité

      Autres contenus populaires

      image title
      Fermer