À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      L' Amour dure trois ans

      L' Amour dure trois ans

      Résumé

      Amer au lendemain de son divorce, Marc, un chroniqueur littéraire parisien, se venge par l'écriture d'un roman autobiographique aux accents misogynes intitulé "L'Amour dure trois ans", qu'il publie sous un pseudonyme. Lors des funérailles de sa grand-mère, il fait la connaissance d'Alice, la conjointe de son cousin. Sous le charme de cette photographe ravissante et enjouée, Marc s'efforce de la conquérir, tout en lui dissimulant qu'il est l'auteur du livre controversé dont tout le monde parle.

      Cote La Presse

      3/5

      Votre cote 36 votes

      3/5

      Fermer X

      Bande-annonce de L' Amour dure trois ans

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2012-10-12

      Classement : 13 ans +

      Pays : France

      Distributeur : Les Films Séville

      Date de sortie en DVD : 2013-01-22

      Genre : Comédie sentimentale

      Durée : 98 min.

      Année : 2011

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Frédéric Beigbeder

      Montage : Stan Collet

      Scénario : Frédéric Beigbeder,Eugénie Grandval

      Photographie : Yves Cape

      Musique : Martin Rappeneau

      D'après le roman de : Frédéric Beigbeder

      ACTEURS

      Jonathan Lambert JoeyStarrFrédérique BelLouise BourgoinGaspard ProustNicolas BedosValérie LemercierElisa SednaouiAnny DupereyBernard MenezChristophe Bourseiller

      Critique

      L'amour dure trois ans : comme un slogan de pub

      Marc-André 
      Marc-André Lussier

      Voici l'exemple typique du film où il est virtuellement impossible de séparer l'oeuvre et l'auteur. Notre perception de L'amour dure trois ans est forcément colorée par l'impression personnelle que nous laisse Frédéric Beigbeder à titre de personnage public. L'écrivain - et désormais cinéaste - joue d'ailleurs à fond la carte du faux-semblant. Et mise justement sur son image véhiculée dans les médias pour aborder la délicate question de l'amour et du désir.

      C'est dire que son film est à la fois sympathique et agaçant. C'est un peu comme si cette comédie romantique était le fruit d'un être brillant, qui souhaite aller au fond des choses, sans toutefois se commettre vraiment. Dans son film, Beigbeder préférera toujours désamorcer une situation plus profonde à l'aide d'une pirouette, d'une formule lapidaire ou d'un slogan de pub. La plupart du temps, le procédé fonctionne très bien. Et c'est peut-être même ce qui le rend agaçant!

      Portant à l'écran un roman écrit il y a 15 ans, l'auteur, qui signe ici son premier film à titre de réalisateur, s'aventure en territoire déjà conquis, sans afficher l'ambition démesurée de réinventer le genre. Aux principes habituels de la comédie romantique - un amour impossible devient finalement possible -, Beigbeder ajoute une bonne dose d'autodérision, de même qu'un regard incisif sur le milieu littéraire et médiatique.

      L'auteur s'attarde principalement à raconter dans son film les conséquences de la publication d'un ouvrage empruntant la forme d'un journal intime. Son alter ego Marc Marronnier (Gaspard Proust), romancier converti à la chronique mondaine en attendant de trouver enfin un éditeur, est en effet dans l'embarras. Le succès de L'amour dure trois ans, roman dans lequel il affiche son cynisme en attribuant une date de péremption au sentiment amoureux, survient au moment où la sublime Alice (Louise Bourgoin), déjà en couple avec un vague cousin (Nicolas Bedos), débarque en trombe dans sa vie.

      L'emballage se révèle ici beaucoup plus intéressant que le contenu. Même s'il est truffé de répliques incisives et marqué par des observations souvent jouissives (mention au personnage d'éditrice campé avec brio par Valérie Lemercier), L'amour dure trois ans reste tout de même à la surface de la peau.

      Un critique français a écrit qu'on regarde ce film comme on feuillette un magazine people. On ne saurait mieux dire. Ce qu'on y voit (ou lit) est souvent drôle, parfois même très divertissant. Mais en fin de compte, on n'y croit pas vraiment.

      * * *
      L'AMOUR DURE TROIS ANS. Comédie réalisée par Frédéric Beigbeder. Avec Gaspard Proust, Louise Bourgoin, Joey Starr. 1h38.

      L'amour dure trois ans: le nouveau désordre amoureux

      Normand 
      Normand Provencher

      Les habitués de l'univers de Frédéric Beigbeder se retrouveront en pays de connaissance avec L'amour dure trois ans, adaptation de son roman éponyme paru en 1997. Ce voyage au pays de la désillusion sentimentale n'est pas dépourvu de charme ni d'humour, non plus paradoxalement d'un certain romantisme.

      À l'écran, l'alter ego de l'auteur parisien devient Marc Maronnier (Gaspard Proust), un critique littéraire divorcé et en pleine déprime. Sa femme vient de le plaquer pour... Marc Levy. Du coup, sa vie part en vrille. L'auteur fait alors un Bukowski de lui-même et commence à écrire, entre deux rasades d'alcool et une chanson de Michel Legrand, un pamphlet contre les mirages de l'engagement amoureux.

      Son postulat est simple : l'amour dure trois ans. La première année, on achète les meubles. La seconde année, on déplace les meubles. La troisième année, on se sépare les meubles.

      Après avoir survécu à ces trois étapes, Marc Maronnier ne pensait jamais retomber amoureux. Jusqu'à ce qu'il fasse la connaissance de la belle et frondeuse Alice (Louise Bourgoin), qui ébranlera ses certitudes.

      Alors que le tout branché Paris cherche à savoir qui se cache sous le pseudonyme de ce livre à succès, Maronnier devra composer avec cet amour tombé du ciel qui ignore (encore) qu'il en est l'auteur. Le décor est planté pour un beau quiproquo sentimental.

      Le nouveau désordre amoureux s'expose avec beaucoup de désinvolture sous la caméra de Beigbeder, qui signe son premier film, donc son meilleur, comme il se plaît à dire.

      Le livre était irrévérencieux et pessimiste à souhait. Le film, du moins dans sa première partie, l'est tout autant. À travers le personnage de Marc Maronnier, Beigbeder s'amuse de son image d'intello fêtard, allergique à l'engagement, qui oppose un indécrottable cynisme amoureux à l'amour fleur bleue véhiculé par la culture populaire. Les références et les clins d'oeil foisonnent au gré d'un récit bien rythmé, mais qui se barre les pieds à force de ratisser trop large.

      Malgré tout ce qu'il peut penser de l'amour, on sent derrière le discours défaitiste de Beigbeder une volonté d'y croire, encore et toujours. Et bien au-delà de trois ans. Au grand bonheur des romantiques qui iront voir le film.

      Comme quoi même un Beigbeder peut croire que l'amour existe encore, comme dans la chanson...

      ***
      Titre: L'amour dure trois ans. Genre: comédie sentimentale. Réalisateur: Frédéric Beigbeder. Acteurs: Gaspard Proust, Louise Bourgoin, Joey Starr, Jonathan Lambert, Frédérique Bel, Nicolas Bedos, Valérie Lemercier, Elisa Sednaoui et Anny Duperey. Classement: général. Durée: 1h38.

      On aime: l'originalité du thème, les dialogues aiguisés, quelques bonnes pointes d'humour, la bande sonore.

      On n'aime pas: un scénario un peu désordonné, la finale sur le bord de la plage.

      L'amour dure trois ans: l'amour fait l'effet d'un gant en caoutchouc

      Maud 
      Maud Cucchi

      Romancier, chroniqueur littéraire, dandy notoire, animateur télé, mannequin pour les Galeries Lafayette et aujourd'hui réalisateur: le Français Frédéric Beigbeder est de tous les combats du Paris «bobo». Pas étonnant de retrouver son univers branché dans L'amour dure troisans (Gallimard, 2001) - qui n'est pas la première adaptation d'un de ses livres au grand écran, mais la première qu'il signe lui-même.

      On se souvient du désolant 99 francs, sorti en 2007, et sa litanie de blagues idiotes, de mannequins cadavériques, de personnages exécrables, l'Octave de Jean Dujardin en tête, concepteur-rédacteur de pubs abjectes, superficiel, arrogant, paresseux, prétentieux, odieux avec les filles et persuadé d'être un génie.

      Mieux vaut être averti: on retrouvera le même «humour» autodépréciatif dans L'amour dure trois ans, lequel raconte les déboires sentimentaux de Marc Marronier, critique littéraire et écrivain raté, cynique et semi-dépressif fraîchement divorcé, qui reprend goût à la vie grâce à un remède aux formes girondes et aux jambes longues: l'affriolante Louise Bourgoin.

      Mais il ne faudrait surtout pas que la belle découvre que la bête intellectuelle est sur le point de faire publier son premier roman, dans lequel il écrit qu'après trois ans de vie commune, les caresses de votre partenaire font le même effet que celles d'un gant en caoutchouc.

      Si le scénario peut virer au réchauffé, ou à l'eau de rose sans grand intérêt, ce sont véritablement les comédiens qui portent le film à bout de bras. Gaspard Proust, que l'on connaissait comme féroce humoriste, est excellent en avatar de Beigbeder, romantique cynique, face à une Louise Bourgoin très convaincante dans son rôle de séductrice solaire.

      Les parents, aussi, sont truculents dans leurs oppositions: Bernard Menez excelle en père libidineux, tandis qu'Annie Duperey dégaine son franc-parler de féministe, elle qui est l'auteure du guide Je suis mère célibataire et je t'emmerde.

      Quant au rappeur Joeystarr, il endosse un rôle à contre-emploi savoureux et dont on laisse la véritable teneur au spectateur.

      On regrette simplement que les répliques de Beigbeder aient été décolorées au slogan publicitaire, c'était certainement plus fort que lui. («Au XXIesiècle, l'amour est un SMS sans réponse»).

      * * *
      L'amour dure trois ans. De Frédéric Beigbeder. Avec Gaspard Proust, Louise Bourgoin, JoeyStarr.

      publicité

      Commentaires ( 1 ) Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaire (1)

      Commenter cet article »

      • Jolie surprise que celle de ce film. Drôle, léger, attachant -- bref tout ce qu'on attend d'une comédie romantique. J'aurais apprécié en revanche que les demoiselles qui en sont les têtes d'affiche suivent un peu moins l'archétype de la top-model (pour une majeure vraisemblance). Du reste, bon travail aussi celui de l'acteur principal, Gaspard Proust, crédible, sensible, jouant avec une certaine distance de mise dans une comédie, sans jamais devenir irritant ou redondant. Chapeau à l'écrivain devenu cinéaste et mention spéciale également au plan final -- étonnant, presque grandiose.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires