À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

     
    ou
    Fermer X

    Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

    Suggestions:
    1- Vérifiez l'orthographe
    2- Entrez un code postal
    3- Entrez le nom d'une ville
    4- Entrez une adresse

    En DVD

    Anna Karénine

    Anna Karenina

    Résumé

    Russie, 1874. À peine arrivée à Moscou, où son frère Oblonsky la réclame afin qu'elle l'aide à sauver son mariage miné par ses aventures extraconjugales, Anna Karenine fait la connaissance du séduisant comte Vronski. Entre cette épouse privilégiée d'un haut fonctionnaire du gouvernement et ce séduisant officier, c'est le coup de foudre. Honteuse d'avoir détourné le jeune homme de sa promise, Anna retourne à St-Petersbourg auprès de son mari. Mais Vronski, renonçant à ses obligations moscovites, la rejoint aussitôt. Cédant à la tentation, l'imprudente Anna se met à rêver au divorce lorsque la rumeur de sa liaison parvient à son époux, qui lui impose un ultimatum. Pendant ce temps, le coeur brisé par Kitty qui a refusé sa demande en mariage, Levin, le meilleur ami d'Oblonsky, retourne travailler sur sa ferme de Prokrovskoe, sans espoir de retour à Moscou. Mais diverses circonstances l'amèneront à revenir sur sa décision, au moment où Anna, devenue paria de la haute société, accélère sa chute.

    Cote La Presse

    3.5/5

    Votre cote 57 votes

    3.3/5

    Fermer X

    Bande-annonce de Anna Karénine

    Vous avez vu le film?
    Faites-nous part de vos commentaires

    COTEZ CE FILM

    Légende

    • 5 etoile - exceptionnel
    • 4 etoile - Très bon
    • 3 etoile - Bon
    • 2 etoile - Passable
    • 1 etoile - À éviter

    DÉTAILS

    Date de sortie : 2012-11-30

    Classement : Général

    Pays : Grande-Bretagne

    Distributeur : Alliance Vivafilm

    Date de sortie en DVD : 2013-02-19

    Genre : Drame

    Durée : 130 min.

    Année : 2012

    Site officiel

    GÉNÉRIQUE

    Réalisation : Joe Wright

    Montage : Melanie Oliver

    Scénario : Tom Stoppard

    Photographie : Seamus McGarvey

    Musique : Dario Marianelli

    D'après le roman de : Leon Tolstoï

    ACTEURS

    Jude LawKeira KnightleyMatthew MacFadyenKelly MacdonaldOlivia WilliamsAaron JohnsonAlicia VikanderAaron Taylor-JohnsonDomhnall GleesonEmily WatsonRuth Wilson

    Critique

    Anna Karenina : séduisante tragédie théâtrale

    Sonia 
    Sonia Sarfati

    Le pari était risqué. En entrevue, le réalisateur Joe Wright (Pride & Prejudice, Atonement) et ses vedettes, Keira Knightley et Jude Law, admettaient avoir eu l'impression de s'être jetés du haut de la falaise sans savoir si le résultat fonctionnerait. Et il fonctionne. Peut-être pas pour les amateurs de drames d'époque traditionnels ou pour les puristes de Tolstoï. Mais pour ceux qui aiment que le cinéma sorte des ornières, Anna Karenina est à placer au rang des bonnes surprises.

    Sur un scénario classique de Tom Stoppard (Empire of the Sun, Shakespeare in Love) qui aurait pu être traité comme une simple «énième» adaptation du roman de Tolstoï, Joe Wright a décidé de mettre l'artifice au premier plan: dans la Russie impériale en quête d'une identité. La noblesse vivait son quotidien comme en représentation et «à la française». Le réalisateur a pris cet état de choses au premier degré et son film se déroule carrément dans un théâtre.

    Ainsi, si les scènes sont jouées de façon extrêmement réaliste, elles se déroulent devant des décors et paysages peints sur d'immenses toiles, elles sont séparées par des numéros bellement chorégraphiés par Sidi Larbi Cherkaoui. Les déplacements se font dans les coulisses, sous le cintre, entre les cordes et les accessoires.

    Le résultat est plus froid, car plus intellectuel, mais il est visuellement magnifique grâce aux décors de Sarah Greenwood et aux costumes de Jacqueline Durran; et superbement enrobé par la trame sonore de Dario Marianelli.

    Quant aux acteurs en présence, on ne peut que louer le travail de Keira Knightley qui chausse des souliers autrefois portés par Greta Garbo et Vivien Leigh. Elle incarne une Anna tantôt victime tantôt coupable, tantôt attachante tantôt horripilante, lumineuse ou éteinte, une femme, épouse et mère qui découvre la passion et s'y perd. Elle exécute l'une de ses meilleures performances en carrière.

    Formant les deux autres pointes de ce triangle tragique, Jude Law, barbu, la chevelure clairsemée, coincé dans son corps comme dans son âme, est déchirant de sobriété dans la peau de Karénine, le mari trompé; et si Aaron Taylor-Johnson s'acquitte correctement de la tâche d'incarner l'amant, il n'est pas à la hauteur de ses partenaires, plus expérimentés (la distribution compte aussi les Olivia Williams, Kelly Macdonald, Matthew Macfadyen, Emily Watson), qui ont trouvé leur personnage plus profondément en eux alors que son Vronsky reste trop en surface.

    Enfin, le scénario quitte par moments Anna, ses hommes et Saint-Pétersbourg pour s'attarder sur le destin de Levin (Domhall Gleeson), homme de coeur et des champs, amoureux éconduit, mais surtout alter ego de Tolstoï. Sauf que ces apparitions sont trop éparses pour que l'on s'attache à ce fil du récit et, du coup, elles dérangent plus qu'elles n'offrent le contrepoint escompté à l'histoire tragique des Karénine.

    * * * 1/2
    ANNA KARENINA (V.F.: ANNA KARÉNINE). Drame de Joe Wright. Avec Keira Knightley, Jude Law, Aaron Taylor-Johnson. 2h10

    publicité

    Commentaires ( 1 ) Faites-nous part de vos commentaires >

    Commentaire (1)

    Commenter cet article »

    • Justement, ce côté théâtral, adoptant presque le ton de la comédie de boulevard française par moments, ne cadre pas du tout avec l'esprit du roman. Je n'ai rien contre les relectures, aussi audacieuses soient-elles, en autant qu'elle respecte la logique du récit derrière. Ce qui n'est pas du tout le cas ici. Du coup, tout ce qui nourrit le récit de Tolstoï et en fait son intérêt est évacué, et il n'en reste qu'un drame de moeurs somptueusement illustré, certes, mais qui nous garde toujours dans une distance ironique aussi éloignée que possible de l'oeuvre originale. Pourquoi alors avoir choisi Anna Karénine pour élaborer un scénario qui n'en conserve que le squelette ? Étrange choix qui n'a pas emporté mon adhésion. Le résultat est tellement distancié qu'il laisse à peu près complètement froid, malgré des interprètes de talent qui font tout leur possible pour donner un peu d'humanité à ces décors qui ont le premier rôle.

    Commenter cet article

    Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

     

    Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

    publicité

    10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

    Critiques >

    publicité

    publicité

    la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

    publicité

    Autres contenus populaires