À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

     
    ou
    Fermer X

    Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

    Suggestions:
    1- Vérifiez l'orthographe
    2- Entrez un code postal
    3- Entrez le nom d'une ville
    4- Entrez une adresse

    En DVD

    À la poursuite de Mavericks

    Chasing Mavericks

    Résumé

    Santa-Cruz, Californie, début des années 1990. Sans père et négligé par sa mère alcoolique, Jay Moriarity s'entraîne au surf depuis l'enfance. Un jour, il apprend que Frosty Heston, son voisin et idole, appartient à un groupuscule clandestin de surfeurs qui se réunissent pour défier les Mavericks de Half-Moon Bay, les vagues les plus hautes et les plus dangereuses du monde, qui déferlent parfois à quelques kilomètres de Santa Cruz. Jay s'efforce alors de convaincre Frosty de l'entraîner afin qu'il puisse se joindre à eux. Père aimant mais mari négligent d'une femme très compréhensive, le bourru champion surfeur accepte le défi, mais en imposant ses conditions. Sous sa gouverne, le jeune trompe-la-mort amorce un entraînement intensif et brutal qui, tout en l'isolant encore davantage de ses compagnons de classe et de la fille dont il est secrètement amoureux, le rapproche de son rêve de défier les légendaires Mavericks.

    Cote La Presse

    2.5/5

    Votre cote 23 votes

    4.3/5

    Fermer X

    Bande-annonce de À la poursuite de Mavericks

    Vous avez vu le film?
    Faites-nous part de vos commentaires

    COTEZ CE FILM

    Légende

    • 5 etoile - exceptionnel
    • 4 etoile - Très bon
    • 3 etoile - Bon
    • 2 etoile - Passable
    • 1 etoile - À éviter

    DÉTAILS

    Date de sortie : 2012-10-26

    Classement : Général

    Pays : États-Unis

    Distributeur : 20th Century Fox

    Date de sortie en DVD : 2013-02-26

    Genre : Drame sportif

    Durée : 116 min.

    Année : 2012

    Site officiel

    GÉNÉRIQUE

    Réalisation : Curtis Hanson,Michael Apted

    Montage : John Gilbert

    Scénario : Brandon Hooper,Kario Salem

    Photographie : Bill Pope,Oliver Euclid

    Musique : Chad Fischer

    ACTEURS

    Elisabeth ShueGerard ButlerAbigail SpencerJonny WestonLeven RambinTaylor Handley

    Critique

    Chasing Mavericks: le coeur aux vagues

    Aleksi K. 
    Aleksi K. Lepage

    Les vrais adeptes de surf considèrent leur sport comme une sorte de philosophie, voire de religion - sans doute avec raison. Qui a frayé son chemin sur les eaux, porté par sa planche (de salut) au creux d'une vague immense, évitant d'être happé par la crête et traîné dans le tourbillon sous-marin, est autorisé à parler des forces de la nature, de Gaïa ou de Dieu. Chasing Mavericks rend hommage aux surfeurs et, du coup, à leur terrain de jeu: l'océan. Dommage que ce film s'abîme dans le mélo.

    Il y est question d'un certain Jay Moriarity (Jonny Weston), adolescent laissé à lui-même par une maman célibataire, dépressive et alcoolique (Elisabeth Shue) dans les quartiers modestes de Santa Cruz, en Californie. Désoeuvré et en quête d'une figure paternelle, Jay se liera d'amitié avec un adepte du surf, Frosty (Gerard Butler). Cet homme taciturne et peu commode, au look de baba cool postmoderne, veillera comme un papa d'emprunt à l'éducation de son protégé. Frosty fera de Jay un authentique surfeur, après des années de leçons. Au bout de ce long apprentissage, Jay pourra affronter les terrifiantes vagues, les mavericks du titre, connues et «franchies» seulement par les vrais champions. Il affrontera aussi ses tempêtes intérieures. Dans la vraie vie, Jay Moriarity, ami des eaux, est mort prématurément en 2001, à l'aube de ses 23 ans, au cours d'une plongée funeste.

    Voici mystérieusement réunis deux cinéastes de métier, compétents et polyvalents, ni vraiment géniaux ni tâcherons - Michael Apted (Coal Miner's Daughter) et Curtis Hanson (L. A. Confidential) - dans cette reconstitution archi-romancée d'une histoire vraie présentée sous forme de «docudrame» édifiant destiné aux adolescents et à leurs parents, qui y liront une grande leçon de vie.

    Techniquement irréprochable (les scènes de surf sont à couper le souffle), Chasing Mavericks manque toutefois de style, de caractère, de personnalité et d'originalité, à presque tous les niveaux de fabrication: acteurs statiques débitant des formules de sagesse à la «qui veut peut», musique en conserve qui pourrait servir une longue pub de voiture, personnages de caricature - l'irréprochable blondinet héroïque, trop bon pour être vrai, le mentor rigide au grand coeur, la mère psychologiquement dévastée, mais à qui on pardonne tout, la petite amie avenante et quelques méchants de service qui n'ajoutent rien à l'intrigue.

    On retiendra de très belles images du Maverick's Point, lieu de culte pour les amoureux du surf et, surtout, de fabuleuses scènes de sport extrême. L'hommage rendu à Moriarity (on nous sert, au générique de fin, les extraits d'une entrevue avec le vrai surfeur) est désespérément quétaine, et le film ne fera pas de vague - pardonnez la mauvaise blague. Quétaine, oui, mais de bonne foi et de bon coeur.

    _____________________________

    Drame de Curtis Hanson et Michael Apted. Avec Jonny Weston, Gerard Butler, Elisabeth Shue. 1h30.

    À la poursuite de Mavericks: vagues de clichés

    Normand 
    Normand Provencher

    La mer, des vagues, de grosses vagues. Et une leçon de vie à cinq sous appliquée au surf. Voilà ce qui compose l'essentiel d'À la poursuite de Mavericks (v.f. de Chasing Mavericks), un drame sportif au parfum de mélo, bourré de bons sentiments, sur le rêve d'un adolescent de chevaucher la mère de toutes les vagues.

    Inspirée d'un récit véridique (mais romancé), cette histoire est celle de Jay Moriarity (Jonny Weston), un jeune passionné de surf, élevé par une mère monoparentale alcoolique (Elisabeth Shue), dans la Californie de 1987.

    Déterminé, l'adolescent de 16 ans consacre toutes ses énergies à dompter la vague Maverick, une déferlante d'une douzaine de mètres de hauteur. Quiconque rate son coup est condamné à ballotter dans un tourbillon pendant de longues minutes, comme une vulgaire chaussette dans une machine à laver. D'où l'importance d'être bien préparé à l'affronter.

    Un voisin, Frosty Hesson (Gerard Butler), lui sert de mentor. Pas très sympathique au départ, le vétéran de la planche (et père torturé) prendra le gamin sous son aile afin de lui enseigner les mille et un trucs du métier. Dont le plus important: dompter sa peur.

    Plutôt étrange que deux vieux routiers comme Curtis Hanson et Michael Apted unissent leurs efforts pour accoucher d'un film aussi mièvre, facile, maladroit, au suspense télégraphié.

    Un scénario qui prend l'eau

    Le scénario prend l'eau de partout. L'élève et le maître, tous deux en quête du père absent, ont bien peu à offrir dans la défense de leur personnage. L'indispensable touche sentimentale, celle entre le jeune Jay et sa belle (Leven Rambin, un sosie juvénile de Robin Wright), est convenue et reste en surface, comme dans toute bonne histoire pour ados, de toute évidence, la clientèle cible du film.

    Dans le rôle principal, le jeune Jonny Weston a la gueule de l'emploi, mais souffre d'un personnage trop lisse. Le blond et bouclé comédien est plus que parfait: bon fils, ami fidèle, doux amoureux, sportif accompli. Sauf qu'on se demande s'il est aussi un bon élève puisqu'on le voit si peu à l'école...

    On sait comment tout cela va se terminer : par le triomphe de l'homme sur la nature (et sa peur). Tout cela sur un faux suspense se déclinant sur une multitude de vagues filmées (avec un certain talent) sous tous les angles. Mais on retiendra surtout l'impressionnante vague de clichés.

    * *
    À la poursuite de Mavericks (Chasing Mavericks). Genre : drame sportif. Réalisateurs : Curtis Hanson et Michael Apted. Acteurs: Jonny Weston, Gerard Butler, Elisabeth Shue, Abigail Spencer, Leven Rambin et Taylor Handley. Classement : général. Durée : 1h55.

    On aime : les impressionnantes vagues et scènes de surf.

    On n'aime pas : les maladresses du scénario, les personnages clichés, les situations prévisibles, le faux suspense.

    publicité

    Commentaires Faites-nous part de vos commentaires >

    Commentaire (0)

    Commenter cet article »

    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Commenter cet article

    Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

     

    Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

    publicité

    10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

    Critiques >

    publicité

    publicité

    la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

    publicité

    Autres contenus populaires