En DVD

Dredd

Dredd

Dredd

Résumé

Dans une Amérique du futur dévastée par les radiations nucléaires, 400 millions d'habitants se partagent un immense territoire ceint d'un mur, appelé Mega City One. Dans ce lieu pourri par la corruption et les crimes violents, des juges en tenue de combat patrouillent les rues pour appliquer et exécuter la loi. Le plus craint et respecté d'entre eux, le juge Dredd, se voit confier l'entraînement de Cassandra Anderson, une recrue dotée de pouvoirs psychiques. Mais alors qu'ils enquêtent sur un triple homicide survenu dans un immeuble où des démunis s'entassent sur 200 étages, Dredd et Anderson arrêtent l'homme de main de Ma-Ma, ex-prostituée convertie en cruelle trafiquante de drogues. Après avoir fait fermer toutes les issues du gratte-ciel, dont elle a fait son quartier général, Ma-Ma lâche ses hommes sur les deux juges.

Cote La Presse

3.5/5

Votre cote 18 votes

3.2/5

Fermer X

Bande-annonce de Dredd

Vous avez vu le film?
Faites-nous part de vos commentaires

COTEZ CE FILM

Légende

  • 5 etoile - exceptionnel
  • 4 etoile - Très bon
  • 3 etoile - Bon
  • 2 etoile - Passable
  • 1 etoile - À éviter

DÉTAILS

Date de sortie : 2012-09-21

Classement : 16 ans + (violence)

Pays : Grande-Bretagne

Distributeur : Alliance Vivafilm

Date de sortie en DVD : 2013-01-08

Genre : Science-fiction

Durée : 95 min.

Année : 2012

Site officiel

GÉNÉRIQUE

Réalisation : Pete Travis

Montage : Mark Eckersley

Scénario : Alex Garland

Photographie : Anthony Dod Mantle

Musique : Paul Leonard-Morgan

D'après l'oeuvre de : Carlos Ezquerra,John Wagner

ACTEURS

Karl UrbanLena HeadeyOlivia ThirlbyJunior SingoLangley KirkwoodWood Harris

Critique

Dredd: plein la gueule et plein la vue

Sonia 
Sonia Sarfati

Pour le personnage principal, on pense d'abord à l'imbuvable Judge Dredd de Danny Cannon, porté par Sylvester Stallone. Pour l'intrigue signée Alex Garland (28 Days Later) - des représentants des forces de l'ordre en mission dans un immeuble contrôlé par un implacable seigneur de la drogue qu'ils doivent débusquer -, on pense ensuite à l'excellent The Raid: Redemption de Gareth Evans. C'est jusqu'à ce que Dredd 3D de Pete Travis prenne son envol et son autonomie et surprenne de manière très positive, en particulier grâce au travail exceptionnel du directeur photo Anthony Dod Mantle (127 Hours, Slumdog Millionaire, Antichrist).

D'une violence très crue, ce drame de science-fiction, qui n'est pas une «autre» adaptation de comic book et n'est pas destiné à tous les publics, se distingue en effet par des images d'une beauté troublante dans ce contexte sombre. Les séquences de ralenti, par exemple, surprendront comme l'ont fait autrefois les scènes de combat de The Matrix.

Le récit se déroule dans un futur où l'Amérique est pourrie par les radiations. La population s'entasse dans des mégalopoles où règne la violence. Mega City One, qui s'étend de Boston à Washington D.C. et abrite 400 millions d'habitants, ne fait pas exception. Pour faire régner l'ordre, des Juges - gardiens de la loi entraînés dès leur plus jeune âge à faire respecter l'ordre - patrouillent, jugent et punissent sur place.

Parmi eux, le vétéran Dredd (Karl Urban, imperturbable comme il se doit, qui joue adéquatement de la voix et de l'attitude, puisque son regard est caché sous le casque du personnage) et la novice Anderson (Olivia Thirlby, d'apparence fragile, mais il ne faut pas s'y fier). Ils forment l'équipe (dépareillée) envoyée à Peach Trees, immeuble logeant 60 000 personnes où un triple homicide a été commis. Un crime lié à la Slo Mo, une drogue qui permet de ressentir toutes les sensations au ralenti et dont la fabrication est assurée par Ma-Ma (Lena Headey, glaçante), toute-puissante en ces lieux. Aux deux Juges, bientôt prisonniers de ce méandre de couloirs et cet empilement d'étages où tout et tous deviennent leur ennemi, de l'atteindre.

La violence est omniprésente dans cette ascension qui tient de la descente aux enfers. L'humour fuse, parfois, dans une réplique, mais il ne sert pas à relâcher la tension ni à éclairer cet univers implacablement glauque et oppressant. Quant aux trois personnages principaux, monolithiques au premier abord, ils changent, parce que les événements qu'ils provoquent ou subissent les font changer. Et cela, de manière fort réaliste.

Ce réalisme est d'ailleurs l'une des forces de Dredd 3D - l'autre étant la 3D, justement.

___________

Science-fiction de Pete Travis. Avec Karl Urban, Olivia Thirlby, Lena Headey. 1h35.

publicité

Commentaires Faites-nous part de vos commentaires >

Commentaire (0)

Commenter cet article »

À vous de lancer la discussion!

Soyez la première personne à commenter cet article.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires