À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      Les Pee-wee - L'Hiver qui a changé ma vie

      Les Pee-wee - L'Hiver qui a changé ma vie

      Résumé

      À la mort de sa mère, Janeau, douze ans, fils unique de Carl, un bourreau de travail, se fait offrir par ce dernier un nouveau départ: nouvelle ville, nouvelle maison, nouvelle école. Le gamin taciturne, en colère perpétuelle contre son père, se fait une nouvelle amie en la personne de Julie, compagne de classe et gardienne de buts pee-wee, déterminée à voir son équipe concourir au tournoi mondial annuel tenu à Québec. Impressionnée par son talent prodigieux de hockeyeur, cette dernière amène Janeau, presque contre son gré, à joindre les rangs des Sphynx. Mais s'il convainc rapidement l'entraîneur de l'inclure, le garçon réservé a du mal à se faire accepter au sein d'une équipe où il fait de l'ombre à Joey, joueur-étoile qui subit la pression constante de son père prêt à tout pour le voir marquer. Alors que Joey multiplie les coups bas, Janeau poursuit son deuil et, chemin faisant, retrouve un goût du jeu et de la victoire inculqué par sa mère.

      Cote La Presse

      3.5/5

      Votre cote 428 votes

      3.7/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Les Pee-wee - L'Hiver qui a changé...

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2012-12-21

      Classement : Général

      Pays : Canada

      Distributeur : Les Films Séville

      Date de sortie en DVD : 2013-04-09

      Genre : Drame sportif

      Durée : 122 min.

      Année : 2012

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Éric Tessier

      Montage : Alain Baril

      Scénario : Emmanuel Joly,Jean-Sébastien Poirier,Martin Bouchard

      Production : Robert Ménard,Christian Larouche,Valérie Bissonnette

      Photographie : Bernard Couture

      Musique : Christian Clermont

      ACTEURS

      Claude LegaultAlice Morel-MichaudÉdith CochraneNormand DaneauGuy NadonAntoine PilonRémi Goulet

      Critique

      Les pee-wee 3D : à la Bob Gainey

      André 
      André Duchesne

      Si le film Les pee-wee 3D d'Éric Tessier était un joueur de hockey, ce serait Bob Gainey. Ni flamboyant ni as marqueur, mais fiable, solide, confiant, déterminé et capable d'aller jusqu'au bout malgré les blessures.

      Bref, si Bob Gainey était le genre de joueur que plusieurs voulaient dans son équipe, Les pee-wee 3D est ce film populaire et rafraîchissant qu'on souhaitait voir projeté en cette fin d'année où le cinéma québécois ressort avec bosses et éraflures en matière de box-office.

      Le film raconte l'histoire de Janeau (Antoine Pilon), garçon endeuillé de sa mère qui arrive dans une nouvelle ville pour recommencer sa vie avec son père Carl (Normand Daneau). Joueur de hockey doué, il est vite repéré par Julie (Alice Morel-Michaud), gardienne de but des Lynx, qui s'empresse de le présenter à l'entraîneur Mike Boulanger (Guy Nadon), en mal de vedettes pour atteindre le tournoi pee-wee de Québec. Janeau devient vite un des pivots de l'équipe, de quoi susciter la jalousie de Joey (Rémi Goulet), capitaine qui, jusque-là, régnait sur l'équipe.

      Ce film nous charme d'abord parce que c'est un vrai film de hockey. Beaucoup de scènes se passent sur la glace. Il y a des buts, des accrochages, de la vitesse, des lancers frappés étourdissants. Le tout accentué par des images en 3D qui, sans être l'atout principal de l'oeuvre, nous font sourire et réagir.

      Ensuite, sa réussite tient beaucoup dans le jeu des trois jeunes comédiens qui forment la «punch line» de l'oeuvre. Alice Morel-Michaud tient sur ses épaules toute la première moitié du film en défendant un personnage robuste et drôle à mourir. Elle en fait voir de toutes les couleurs à ses coéquipiers comme aux spectateurs. C'est dans la seconde moitié que s'articule le drame sportif avec des confrontations réalistes entre Janeau et Joey, Janeau et son père, Joey et le coach. Bien appuyés par Normand Daneau et Guy Nadon, Antoine Pilon et Rémi Goulet offrent une performance solide.

      Toutes les ficelles étaient là pour construire un film qui aurait pu basculer dans le mélo et le plaquage de bons sentiments. Or, Éric Tessier et les scénaristes ont trouvé le ton et le dosage pour éviter ces pièges. Bien au contraire, ils ont exploré avec tact la délicate question de la construction d'un individu au moment-clé de l'adolescence.

      On remarquera également la lente remontée vers la surface du personnage de Carl, qui s'approche toujours un peu plus de la patinoire. Et, Dieu merci, on ne l'a pas fait revivre par le biais d'une bluette qui était pourtant à portée de la main des auteurs. On a même réussi à parler de «rêve» sans tomber dans le cliché. C'est dire...

      Un conseil: patinez à toute vitesse pour aller voir ce film en famille durant le temps des Fêtes.

      * * * 1/2
      Les pee-wee 3D. Drame sportif d'Éric Tessier. Avec Antoine Pilon, Alice Morel-Michaud, Rémi Goulet, Guy Nadon et Normand Daneau. 2h02.

      Les Pee-wee 3D: L'hiver qui a changé ma vie: passe-moé la puck...

      Éric 
      Éric Moreault

      Les pee-wee 3D : l'hiver qui a changé ma vie arrive à point nommé avec le lock-out dans la LNH. D'autant que le film grand public réalisé par Éric Tessier contient tous les éléments pour devenir un succès familial pendant le temps des Fêtes, et même ensuite : du hockey avec des scènes spectaculaires sur glace, des drames, petits et grands, un surdoué à la Sidney Crosby, une fille devant les filets et des Russes à battre!

      Les pee-wee 3D s'attache au destin de Janeau Trudel (Antoine Olivier Pilon), qui s'installe avec son père (Normand Daneau) dans un petit village du 450 à la suite du décès de sa mère. Déprimé et taciturne, le surdoué - beau gosse en plus - a fait une croix sur le hockey. C'est sans compter sur la détermination de sa voisine Julie (Alice Morel-Michaud). La gardienne des Lynx de Saint-Hilaire ne rêve que d'une participation au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec.

      L'arrivée de Janeau ne fait toutefois pas le bonheur de Joey (Rémi Goulet), la vedette de l'équipe, et de son père obsessif (Claude Legault). Car le film s'attarde aussi aux relations parfois tordues qu'entretiennent certains parents avec leurs petits dieux de l'aréna. Une chance que l'entraîneur bienveillant Mike Boulanger (Guy Nadon) veille au grain.

      À l'inverse, Janeau compose avec un père absent et dépressif qui n'a rien à foutre du hockey - c'est sa femme qui conduisait leur fils à l'aréna. Leurs difficultés à communiquer et à surmonter leur deuil ajoutent une épaisseur dramatique au film. Certaines scènes sont criantes de vérité et particulièrement touchantes. Normand Daneau livre une solide performance, jouant tout en intériorité.

      D'ailleurs, la plupart des acteurs sont très bons - même les jeunes, dont le naturel est surprenant. Heureusement, car le film prend beaucoup de temps à installer ses personnages, ce qui est un peu lassant. Les pee-wee 3D a beau être un film familial, les jeunes sont plutôt vites sur leurs patins, de nos jours. On aurait pu aussi éviter les séquences de carte postale dans le Vieux-Québec.

      Malgré tout, sur le plan technique, Éric Tessier livre presque un sans-faute. La 3D est au service du récit, plutôt que d'y jouer la vedette. Au point d'ailleurs où on l'oublie presque - jusqu'à ce qu'une rondelle nous siffle aux oreilles.

      Certaines séquences sont très élaborées, avec une caméra qui colle aux protagonistes. Pour le reste, le réalisateur s'est rabattu sur la base, notamment dans les plans de réaction des parents à chaque but - mise en échec - passe ratée - punition. Routinier, mais toujours efficace. Un bon point aussi pour l'excellente trame sonore alterno-pop francophone. Il y a toutefois de l'abus dans l'utilisation des ralentis pour «dramatiser» les moments importants. Ça devient même un peu ridicule.

      C'est dans le scénario que le bât blesse plus sérieusement. Après cinq minutes, le spectateur moyen a deviné comment ça va finir. Même chose pour la progression dramatique: très - presque trop - prévisible. On sait que les frères ennemis vont finir par enterrer la hache pour la bonne cause. Pas grave. Il y a chez le spectateur un désir très fort que ça arrive.

      Tellement qu'il passera par-dessus le côté caricatural de l'affrontement entre les petits Québécois et les méchants Russes au physique disproportionné - «des gorilles», comme dit un joueur des Lynx. Et qu'il savourera cette réinterprétation du mythe de David et Goliath à la sauce hockey basée sur des valeurs de solidarité et d'entraide. «On joue en équipe!»

      On est dans l'univers du conte, avec sa résolution et sa morale. Si le long métrage s'était réduit à ça... De toute façon, le hockey est inscrit dans le code génétique des Québécois, même s'ils sont moins nombreux qu'avant à vouloir être le prochain Crosby. Et comme le film donne l'impression d'être au coeur de l'action, Les pee-wee 3D va faire rêver bien des petits gars et aussi des petites filles. Mais peut-être pas pour les mêmes raisons...

      * * *

      Titre: Les pee-wee 3D : l'hiver qui a changé ma vie. Genre: drame sportif. Réalisateur: Éric Tessier. Classement: général. Durée: 2h.

      On aime: le naturel des jeunes acteurs, la relation père-fils, la musique.

      On n'aime pas: l'abus de ralentis, un scénario trop prévisible, certaines longueurs.

      publicité

      Commentaires ( 2 ) Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaires (2)

      Commenter cet article »

      • Très bon film, représente très bien comment que nous les québecois on vie notre, vie félicitation pour le film ... a voir si il va avoir une suite :)

      • Bon film sauf pour un point majeur... film pour les enfants, pourquoi les sacres tout le long du film. Un film Québecois serte le sacrage a tour de bras non merci
        Martin Boudreau

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires