En DVD

Frankenweenie

Frankenweenie

Frankenweenie

Résumé

Au milieu des années 1950, le petit Victor Frankenstein met en pratique les conseils de son inquiétant professeur de science et parvient, grâce au pouvoir électrique couplé à la foudre, à redonner vie à son chien adoré Sparky, écrasé par une voiture. Soucieux de ne pas alerter ses parents et les habitants de sa banlieue aseptisée, le gamin cache l'animal ressuscité dans le grenier de la maison. Or, l'effrayant mais enjoué cabot, rafistolé à l'aide de boulons et de multiples sutures, ne tarde pas à s'échapper et à se faire remarquer par le bossu Edgar 'E' Gore. En échange du silence de cet envieux camarade de classe, Victor consent à lui révéler la formule ayant permis la résurrection de Sparky. Mais bientôt, d'autres élèves de leur cours de science en prennent connaissance et la reproduisent sur différents animaux, avec des résultats catastrophiques.

Cote La Presse

4/5

Votre cote 64 votes

3.9/5

Fermer X

Bande-annonce de Frankenweenie

Vous avez vu le film?
Faites-nous part de vos commentaires

COTEZ CE FILM

Légende

  • 5 etoile - exceptionnel
  • 4 etoile - Très bon
  • 3 etoile - Bon
  • 2 etoile - Passable
  • 1 etoile - À éviter

DÉTAILS

Date de sortie : 2012-10-05

Classement : Général

Pays : États-Unis

Distributeur : Buena Vista

Date de sortie en DVD : 2013-01-08

Genre : Film d'animation

Durée : 84 min.

Année : 2012

Site officiel

GÉNÉRIQUE

Réalisation : Tim Burton

Montage : Mark Solomon,Chris Lebenzon

Scénario : Tim Burton,John August

Photographie : Peter Sorg

Musique : Danny Elfman

Voix : Christopher Lee,Catherine O'Hara,Martin Landau,Winona Ryder,Robert Capron,Conchata Ferrell,Martin Short,Charlie Tahan,Atticus Shaffer

ACTEURS

Critique

Frankenweenie : monstrueusement réussi

Sonia 
Sonia Sarfati

Il y a eu ParaNorman et sa cohorte de fantômes et de zombies. Il y a eu Hotel Transylvania et son cortège de monstres célèbres. Il y a maintenant Frankenweenie, avec ses créatures «frankensteiniennes» ... et, là, le film d'horreur animé et destiné aux enfants passe à un autre niveau. Pouvait-on en attendre moins de Tim Burton, le producteur et concepteur de The Nightmare Before Christmas et le réalisateur de Corpse Bride? Non. Il livre ici l'un de ses meilleurs films depuis longtemps et l'un des meilleurs de l'année toutes catégories confondues.

En noir et blanc, en 3D et en stop-motion, Frankenweenie, «version 2.0» du court métrage que le réalisateur a tourné en 1984, est une oeuvre d'art. Une oeuvre d'art belle, touchante, avec juste ce qu'il faut de frissons et d'humour. Les clins d'oeil aux films d'horreur classiques et à leurs acteurs y abondent, mais ils sont là pour ajouter au plaisir déjà immense d'une histoire qui est à la portée de tous.

L'intrigue se déroule dans le village fictif de New Holland où, à une époque indéterminée qui pourrait être aujourd'hui aussi bien que les années 50 ou autres, vit la famille Frankenstein. Le père, la mère, le fils Victor et son meilleur ami, le chien Sparky. Qui meurt accidentellement heurté par une voiture. En deuil, triste, effondré, Victor est illuminé par une expérience menée par son professeur de sciences, l'énigmatique Mr. Rzykruski (formidable Martin Landau), où l'électricité semble redonner vie à... des pattes de grenouille.

Et le garçon de récupérer le corps de son chien, de le «réparer» dans le grenier, de le brancher à tout ce qu'il faut pour que les prochains éclairs lui tombent dessus. Bref, on connaît la chanson. Ou on croit la connaître. Voici que les camarades de classe - qui sont autant de références ici au passé «horrifique» du cinéma que des archétypes des jeunes d'aujourd'hui: la brute, l'intello, le bizarre, etc. - décident d'imiter Victor. Mais jouer les apprentis sorciers n'est pas un jeu. Et les animaux familiaux ressuscités et «monstérisés» d'envahir la ville!

Pour dire cette histoire qui souffre d'un léger relâchement dans son deuxième acte (soyons tatillon...), des marionnettes animées en stop-motion avec une fluidité et une vérité hallucinantes: c'est une des grandes forces de Frankenweenie, ce réalisme dans le comportement de personnages stylisés à la Burton, évoluant dans des décors réalistes, filmés de façon indéniablement «burtonienne», le tout enrobé d'une trame sonore (bien sûr) pertinente signée Danny Elfman.

Il émane du résultat une émotion à fleur de peau qui fait mouche aussi bien lorsqu'un animal bien-aimé périt que quand deux chiens se touchent amoureusement du museau ou encore qu'une fillette à la voix grave est obligée de sortir de sa réserve pour chanter.

Oui, Frankenweenie risque, sur le moment, de faire pleurer les plus jeunes, de leur faire peur ici et là. Mais surtout, il promet de les faire grandir et découvrir un certain art, le septième.


* * * *
FRANKENWEENIE (V.F.: FRANKENWEENIE). Film d'animation de Tim Burton. Avec les voix de Charlie Tahan, Atticus Shaffer, Wynona Ryder, Martin Landau. 1h28.

publicité

Commentaires Faites-nous part de vos commentaires >

Commentaire (0)

Commenter cet article »

À vous de lancer la discussion!

Soyez la première personne à commenter cet article.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires