Chris Brown a été «piégé», affirme son avocat

Chris Brown... (PHOTO FREDERICK M. BROWN, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Chris Brown

PHOTO FREDERICK M. BROWN, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

L'avocat de Chris Brown a déclaré vendredi que la femme qui accuse le chanteur de R&B de l'avoir agressée lui a en réalité tendu un piège, et que la police n'a trouvé ni armes ni drogues chez lui.

Mark Geragos, qui a notamment défendu Michael Jackson ou Winona Ryder, a déclaré aux journalistes que Baylee Curran, une ancienne miss Californie de 25 ans, avait fait une crise de «colère» et appelé la police dans la nuit de lundi à mardi après que le chanteur l'eut chassée de chez lui à cause de son «comportement erratique».

«Il me semble intéressant que, quand vous dites avoir peur pour votre vie, le premier endroit vers lequel vous vous tourniez soit TMZ», un site internet spécialisé dans les informations sur les célébrités, «et non vers l'hôpital, votre psychiatre ou même votre avocat», a-t-il argumenté.

Baylee Curran affirme que le chanteur de Kiss Kiss s'est énervé et a pointé une arme à feu vers elle pendant qu'elle admirait le collier en diamants d'un de ses invités.

Mardi, l'après-midi suivant l'incident, elle a répondu dans une vidéo à des questions de TMZ, affirmant qu'après avoir admiré le collier, Brown lui a dit «ne t'approche pas des diamants» et a commencé à l'insulter avant de sortir un pistolet pour la forcer à partir.

Brown a été arrêté mardi pour suspicion d'agression avec une arme puis relâché moyennant le versement d'une caution de 250 000 dollars.

Pendant des heures, il avait refusé aux policiers d'entrer chez lui, réclamant un mandat de perquisition.

D'après Mark Geragos, les policiers de Los Angeles n'ont trouvé ni drogues ni armes à feu en fouillant son domicile, ni de bijou correspondant à la description «très détaillée» que Curran avait faite du collier.

Selon lui, aucune des six personnes présentes chez le chanteur pendant l'incident n'avait confirmé les déclarations de Baylee Curran.

Geragos a souligné qu'il travaillait à l'authentification d'un texto de Curran supposément envoyé à une connaissance après l'incident, et dans lequel elle aurait dit vouloir «donner une leçon» au chanteur.

«Si ce texto est vrai, alors cela donnerait beaucoup de crédibilité à ce que mon client dit depuis le début: qu'il ne s'est rien passé et que tout cela était un piège», conclut-il.

D'après TMZ, qui cite des documents policiers, Curran est accusée d'avoir volé à la tire un sac Louis Vuitton d'une valeur de 1000 dollars à l'hôtel Plaza de New York en 2013.

Brown doit se rendre au tribunal pour une audience le 20 septembre pendant laquelle il pourrait être formellement inculpé.

Il a eu ces dernières années de nombreux démêlés avec la justice pour divers accès de violence, notamment lorsqu'en 2009, avant la cérémonie des Grammy Awards, il a frappé sa petite amie de l'époque, la pop-star Rihanna.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer