Affaire Hulk Hogan : Gawker veut un nouveau procès

Aujourd'hui à la retraite, Hulk Hogan, 62 ans,... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Aujourd'hui à la retraite, Hulk Hogan, 62 ans, figure parmi les plus célèbres lutteurs américains.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Miami

Le site Gawker a déposé une requête pour demander un nouveau procès après sa condamnation à verser 140 millions de dollars au lutteur de légende Hulk Hogan, pour avoir diffusé une vidéo dans laquelle on le voit avoir des relations sexuelles avec la femme d'un ami.

Un jury avait condamné le 18 mars Gawker à payer 115 millions de dollars au lutteur, avant d'alourdir la peine à 140 millions quelques jours plus tard.

La société du site d'actualités et de divertissement Gawker Media, basée à New York, a déposé deux recours lundi devant un tribunal de St Petersburg, en Floride, pour demander un nouveau procès ou revenir sur le montant de la condamnation.

«Gawker a commencé le processus de récusation du verdict du jury dans un procès où les pièces à conviction clés n'ont pas été, à tort, montrées», a affirmé le site dans un communiqué.

«Le jury n'a pas été informé des normes constitutionnelles en ce qui concerne la valeur d'une information pour l'opinion. Nous espérons être ainsi complètement innocentés», a ajouté Gawker. «Et si le verdict devait être maintenu, il n'y a aucune justification à ces dizaines de millions de dollars, somme que même les victimes de décès ou de blessures graves ne réclament pas».

Les six jurés avaient estimé que Gawker avait violé la vie privée de Hulk Hogan, dont le vrai nom est Terry Bollea, en publiant cette vidéo.

Aujourd'hui à la retraite, Hulk Hogan, 62 ans, figure parmi les plus célèbres lutteurs américains. Reconnaissable à son bandana noir sur la tête, sa grande moustache blonde et sa croix d'argent sur le torse, il est devenu une vedette d'émissions de téléréalité.

Hogan avait affirmé que cette vidéo avait été prise à son insu.

Gawker a argué pendant le procès que la diffusion de la vidéo relevait de l'intérêt du public, et qu'il était donc protégé par le Premier amendement de la Constitution qui défend la liberté d'expression.

«Il est clair que Gawker est incapable d'accepter sa responsabilité pour ces actions ou montrer une quelconque intention de changer de comportement», a estimé pour sa part un avocat de Hogan, David Houston, dans un communiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer