Quatre artistes, quatre façons de tweeter

Véronique Cloutier... (PHOTO TIRÉE DE TWITTER)

Agrandir

Véronique Cloutier

PHOTO TIRÉE DE TWITTER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur Twitter, il n'est pas rare que des vedettes comptent un plus grand nombre d'abonnés que certaines émissions de télé comptent de spectateurs. Leurs contenus sont lus et partagés, ce qui leur permet d'accroître leur visibilité. Quatre personnalités aimées des Québécois ont accepté de nous livrer leurs impressions sur ce réseau social.

Nom: Véronique Cloutier (@CloutierV)

Bio Twitter: «Mère de 3 enfants, je fais de la télé et de la radio dans mes temps libres.»

Nombre d'abonnés: 271 000

Consultez le compte Twitter de Véronique Cloutier: https://twitter.com/CloutierV

Comment utilises-tu Twitter?

«Je fais une différence entre Facebook et Twitter. Facebook, c'est pour m'informer sur mon monde, alors que Twitter, c'est pour m'informer sur le monde. C'est devenu pour moi une source d'information, mais aussi une vitrine publicitaire fantastique. Par exemple, quand nous avons fait la promotion de notre spectacle Les Morissette, on y est allé presque exclusivement sur Twitter. On n'a presque pas fait de publicité à la télévision et dans les journaux.»

Partages-tu des publications plus personnelles également?

«Oui, car je ne veux pas uniquement faire de la publicité, tout le temps. J'ai bâti ma carrière depuis 23 ans en étant près des gens. Donc j'essaie de garder ce petit côté-là aussi. Mais c'est tout un exercice de jonglerie! Si tu ne fais que de la pub, on te le reproche, mais si tu ne fais que partager des photos de tes enfants, on dit que tu utilises Twitter pour te faire un capital de sympathie. Donc j'essaie de rester le plus authentique possible, d'ouvrir un peu la fenêtre sur ma vie personnelle, mais pas tout le temps.»

Nom: Éric Salvail (@EricSalvail)

Bio Twitter: «Animateur-producteur de télévision! Réalise chaque jour son rêve de ti-cul! Passionné de médias, j'ai toujours mille projets sur le feu!»

Nombre d'abonnés: 219 000

Consultez le compte Twitter d'Éric Salvail: https://twitter.com/ericsalvail

Comment utilises-tu Twitter?

«Je vais sur Twitter chaque jour. Je m'en sers beaucoup comme fil de nouvelles. Donc, quand j'en ai la chance, je passe au scanneur ce qui se passe de nouveau. En saison de télé, je m'en sers aussi pour informer mes abonnés de ce que je fais. J'aime le côté rapide et direct [de Twitter], qui correspond aussi à mon style. [...] Mon usage de Twitter est presque exclusivement professionnel, contrairement à ce que je fais sur Facebook. Je cherche à y donner des informations aux gens qui me suivent: photos, vidéos, messages sur mes activités, mes shows, ma radio, mes visites sur d'autres plateaux, etc.»

Quel est selon toi le réseau social le plus efficace pour ta carrière?

«Assurément Facebook! Il y a plus de 300 000 personnes qui me suivent. C'est beaucoup de gens, plus que [les cotes d'écoute de] certaines émissions de télévision. Je trouve ça touchant qu'autant de personnes me suivent et s'intéressent à ce que je fais. Alors c'est important pour moi d'entretenir la relation avec ceux et celles qui me font confiance. Je ne suis pas limité dans mes caractères et je passe du personnel au professionnel aisément. Plus humain, je dirais, comme réseau social.»

Maripier Morin... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Maripier Morin

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Nom: Maripier Morin (@maripiermorin)

Bio Twitter: «Animatrice de l'émission Faites comme chez vous à TVA, collaboratrice @magazineloulou, fière égérie @revloncanada & co-proprio de @restolaurea & @cocktailsUNIK.»

Nombre d'abonnés: 66 400

Consultez le compte Twitter de Maripier Morin: https://twitter.com/maripiermorin

Comment utilises-tu Twitter?

«Twitter est devenu pour moi une plateforme pour faire la promotion de mes activités et engager la conversation avec mon public. Si je participe à un événement au centre-ville, j'invite les gens à se joindre à moi. Pendant mes émissions, je discute avec les téléspectateurs en direct. C'est instantané, c'est le fun. Bref, Twitter, c'est comme texter, mais avec plus de 65 000 personnes en même temps.»

Quel est ton réseau social préféré?

«En ce moment, c'est Instagram, même si je sais que le site, tout comme Twitter, est voué à mourir à cause de Snapchat. Mais franchement, Snapchat, ça ne m'intéresse pas. Je fais déjà un burn-out à cause de mes "estis" de réseaux sociaux [rires]. Donc quand le monde me dit que je dois ajouter un nouveau compte, je deviens agressive! Maintenant, la nécessité d'être actif sur les réseaux sociaux est inscrite dans nos contrats. Pour recevoir ma paie, on me demande d'être présente à un ou deux événements, de publier deux ou trois posts Instagram et de discuter avec les gens sur Twitter. Aux États-Unis, des blogueuses vivent de ça. Même de grosses stars comme Reese Witherspoon sont rendues sur les réseaux sociaux big time

Nom: François Pérusse (@Franpeuple)

Bio Twitter: «Né à Québec en 1960. Humoriste, auteur et compositeur, Les 2 minutes du peuple, Les albums du peuple, Pérusse Cité, le Journul, La Tite Chambre.»

Nombre d'abonnés: 80 900

Consultez le compte Twitter de François Pérusse: https://twitter.com/Franpeuple

Comment utilises-tu Twitter?

«Au début, j'utilisais Twitter pour envoyer des petites réflexions philosophiques, comiques. C'était mon seul but. Personnellement, je n'aime pas débattre de mes opinions. Donc si j'émets une réflexion, ce sera fait sur un ton léger. Je vais parler d'une cause, faire des trucs niaiseux, ou bien annoncer les sketches que j'écris pour la radio et la télévision.»

As-tu déjà songé à quitter ce réseau social?

«Non, même si j'ai constaté qu'il y avait une perte de vitesse. Je n'ai pas le goût de me désabonner. Les gens sont sympathiques, c'est rare qu'on m'insulte. C'est arrivé, certes, mais de façon très marginale. Si ça arrivait trop souvent, je fermerais effectivement mon compte. L'agressivité, je trouve ça inutile. En vérité, je ne suis pas trop réseaux sociaux. J'ai une page personnalité publique sur Facebook, mais je n'y suis pas personnellement. Je trouve déjà que je néglige mes vrais amis, alors je me sentirais coupable d'être sur Facebook tout le temps.»

- Avec la collaboration de Jean Siag

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer