«Noces de la décennie» pour la mannequin Bar Refaeli

Bar Refaeli au Festival de Cannes.... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Bar Refaeli au Festival de Cannes.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Jérusalem

Drones, hélicoptères, ballon dirigeable, sans compter des dizaines de paparazzis: une logistique médiatique impressionnante était déployée jeudi soir dans le nord d'Israël pour couvrir les noces de la mannequin Bar Refaeli et l'homme d'affaires Adi Ezra.

Environ 300 personnes sont invitées à ce que les journaux ont qualifié de «noces de la décennie», placées sous la protection d'un important service de sécurité dans un hôtel de la forêt de Carmel, près de Haïfa.

La star israélienne des podiums, âgée de 30 ans, avait tenté de contrôler la couverture médiatique aérienne de l'évènement mais s'est heurtée au refus du ministère des Transports.

Elle avait demandé en effet une zone d'exclusion aérienne, afin qu'aucun appareil ne soit autorisé à survoler le site de la cérémonie, mis à part les cinq drones, les deux hélicoptères et le ballon qu'elle avait prévus pour immortaliser en images l'heureux événement.

La presse s'était fait l'écho depuis plusieurs jours des tergiversations autour de la demande d'une des personnalités préférées des Israéliens.

L'aviation civile avait dans un premier temps consenti à ce privilège. Mais la faveur avait fait scandale. L'affaire semblait entendue quand le ministre israélien des Transports Israël Katz avait déjugé l'aviation civile.

Mais au cours des derniers jours, l'aviation civile avait tenté de passer outre, selon la presse, à tel point que le ministre avait menacé d'en renvoyer le directeur.

Finalement, «le ciel restera ouvert pendant le mariage de Bar Refaeli», a affirmé jeudi à l'AFP, Avner Ovadiah, porte-parole du ministère des Transports.

D'autres drones et hélicoptères que les siens pourront ainsi couvrir l'évènement.

Bar Refaeli portera une robe dessinée par Clare Waight Keller, directrice de la création de la maison de mode française Chloé, a rapporté la presse.

Celle qui a entretenu une liaison dans le passé avec l'acteur Leonardo Di Caprio avait déjà eu maille à partir dans le passé avec les autorités israéliennes. En 2010, un général avait appelé la population à boycotter les produits qu'elle vantait dans des publicités à la suite de son refus de faire ses deux ans de service militaire obligatoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer