Fin de la probation de Lindsay Lohan

Lindsay Lohan... (Photo: archives AP)

Agrandir

Lindsay Lohan

Photo: archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
Los Angeles

Pour la première fois en près de huit ans, Lindsay Lohan n'est pas en probation. Le juge de la Cour supérieure de Los Angeles Mark Young a mis un terme, jeudi, à la période de probation de l'actrice en lien avec une affaire de conduite dangereuse, mettant du même coup le point final à une série de déboires judiciaires ayant entouré Lindsay Lohan au cours des dernières années.

Le juge Young a indiqué qu'il avait étudié le dossier de travaux communautaires de la jeune femme de 28 ans et déterminé que celle-ci avait purgé sa peine. Il a félicité l'avocate de Lohan, Shawn Holley, lui disant qu'elle avait fait de l'excellent travail pour amener l'actrice à effectuer les heures requises de travaux communautaires au cours des dernières semaines.

Lindsay Lohan n'était pas présente en cour, jeudi.

Conclure le dossier de conduite dangereuse n'a pas été chose simple pour l'avocate de Lohan. La jeune femme n'a pas terminé à temps les travaux communautaires qu'on lui avait imposés l'an dernier, et un procureur a critiqué ses efforts, déplorant qu'elle ait compté des rencontres avec des fans après une pièce de théâtre et d'autres activités douteuses parmi ses travaux complétés. Plus tôt cette année, un juge lui a ordonné de refaire 125 heures de travaux communautaires.

Au fil des ans, l'actrice a effectué cinq courts séjours en prison et s'est vu imposer des cures de désintoxication.

Depuis 2007, Lindsay Lohan a été reconnue coupable dans trois dossiers: un de conduite avec les facultés affaiblies, un autre pour le vol d'un collier et celui de conduite dangereuse.

L'histoire de conduite avec les facultés affaiblies s'est conclue en 2012, quatre ans et demi après que Lohan eut été arrêtée deux fois. Bien qu'elle ait accepté une entente lui permettant d'éviter la prison, l'actrice a eu de la difficulté à respecter les conditions de sa libération et a été condamnée à la prison après avoir omis de se présenter en cour.

Ses apparitions en cour ont eu tendance à se transformer en véritable cirque, de nombreux photographes voulant immortaliser son arrivée au tribunal, puis sa sortie. Des commentateurs critiquaient les vêtements et la chevelure de la jeune femme et une personne a même lancé des confettis vers elle alors qu'elle arrivait pour une audience.

Le cirque se poursuivait souvent dans la salle d'audience. Ses parents en guerre étaient parfois présents, et Lohan s'est déjà présentée à une audience avec un juron inscrit sur un ongle. Un de ses avocats a assuré à un juge que sa cliente était en pleine cure de désintoxication alors qu'elle n'y avait fait qu'une brève apparition et qu'elle avait été photographiée magasinant dans un magasin d'appareils électroniques au moment de l'audience.

Lors de son premier séjour au centre Betty Ford, Lohan s'est battue avec un travailleur social. Aucune accusation n'a été déposée.

À un autre moment, un juge l'a fait venir en cour pour lui expliquer que lorsqu'elle était assignée à domicile, elle ne devait pas organiser une fête chez elle.

Ces incidents n'aidaient en rien à apaiser les détracteurs de l'actrice, qui jugeaient qu'elle aurait dû être punie plus sévèrement. Mais en réalité, la surpopulation carcérale à Los Angeles a fait en sorte que les séjours de Lohan derrière les barreaux ne pouvaient qu'être brefs.

La carrière de la jeune femme a cependant souffert de ses déboires judiciaires. L'actrice a dû rater la première et la promotion du film Machete, en 2010, parce qu'elle devait purger des peines de prison et suivre un traitement.

Des rôles dans le film biographique sur Elizabeth Taylor Liz and Dick et le long métrage The Canyons n'ont pas réussi à raviver la carrière de l'actrice à qui l'on a déjà voué un grand avenir. Sa récente participation à une pièce de théâtre, à Londres, a obtenu des critiques mitigées.

Lorsqu'on lui a demandé si sa cliente allait reprendre son métier d'actrice maintenant que ses problèmes judiciaires sont derrière elle, Shawn Holley a répondu avec assurance: «Absolument.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer