L'étoile de Bill Cosby vandalisée à Hollywood

Un homme nettoie l'étoile de Bill Cosby située... (PHOTO FREDERIC J. BROWN, AFP)

Agrandir

Un homme nettoie l'étoile de Bill Cosby située en face des célèbres Dolby Theatre et Chinese Theatre, à Hollywood.

PHOTO FREDERIC J. BROWN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
LOS ANGELES
Agence France-Presse

L'étoile sur Hollywood Boulevard de la vedette déchue Bill Cosby, accusé d'agression sexuelle par une vingtaine de femmes, a été vandalisée vendredi, le mot «violeur» ayant été écrit avec un marqueur avant d'être rapidement nettoyé.

Trois inscriptions «violeur» ont été écrites dans la nuit de jeudi à vendredi sur le célèbre Hollywood Walk of Fame.

Gregg Donovan, qui travaille dans une société de tours de Hollywood, dit avoir vu l'inscription vers 8 h locales (5 h, heure de l'Est).

L'étoile de Bill Cosby est située au coeur de Hollywood, juste en face des célèbres Dolby Theatre (où se déroulent les Oscars) et Chinese Theatre, où de nombreuses célébrités ont déposé leurs empreintes. Des millions de visiteurs y passent chaque année, à l'instar de Rachel Maciejewski, originaire du Wisconsin.

«Ce n'est jamais bien de vandaliser quelque chose. [Bill Cosby] mérite comme tout le monde la présomption d'innocence, on ne peut pas croire tout ce que les gens disent sans avoir de preuves», assure-t-elle, sous le regard approbateur de son amie Rebekah Wade.

«J'aimerais qu'on laisse cet homme tranquille. C'était vraiment grossier de faire ça», renchérit Valerie Jones, originaire du Nebraska.

Joe Ansalvish, un sosie de Johnny Depp dans Pirates des caraïbes, juge lui aussi que «quoi qu'il ait fait, il y a d'autres façons de protester que de vandaliser cette rue sacrée».

«Quand les gens en veulent à l'une des célébrités que nous avons honorées [d'une étoile], nous aimerions qu'ils projettent leur colère de façon plus positive, au lieu de vandaliser un lieu touristique classé de l'État californien», a pour sa part commenté la Chambre de commerce de Hollywood, qui gère le Walk of Fame.

Bill Cosby a été rendu mondialement célèbre grâce au succès du sitcom qu'il a créé, The Cosby Show, diffusé dans les années 80 et 90.

Depuis quelques semaines, une vingtaine de femmes sont sorties de l'ombre pour l'accuser de les avoir molestées et parfois violées, après souvent avoir été droguées par le comédien, jadis adoré des Américains et considéré comme l'incarnation du père idéal pour son rôle dans le Cosby Show.

Vendredi, une nouvelle accusatrice a déclaré sur CNN avoir été violée par Cosby alors qu'elle travaillait comme serveuse habillée en «Playboy Bunny» en 1972. Elle ajoute que l'acteur a violé au moins 12 autres Playboy Bunnies.

La police de Los Angeles rencontre une victime alléguée

Une porte-parole de la police de Los Angeles a déclaré que des enquêteurs avaient rencontré une femme qui aurait possiblement été agressée sexuellement par le comédien Bill Cosby.

L'agente Jane Kim a expliqué que des enquêteurs avaient rencontré la femme vendredi, disant ne pas pouvoir fournir d'autres détails.

Le chef de la police, Charlie Beck, avait demandé jeudi à toute personne estimant avoir été victime d'agression sexuelle de la part de M. Cosby de se manifester, peu importe si les accusations remontaient à si longtemps qu'elles ne pouvaient plus être présentées devant un tribunal.

Un courriel envoyé à l'avocat de M. Cosby, Martin Singer, n'a pas immédiatement reçu de réponse.

M. Cosby fait l'objet d'une poursuite depuis mardi par Judy Huth, qui soutient avoir été forcée par le comédien et humoriste à poser un acte sexuel sur lui avec sa main dans une chambre du manoir Playboy vers 1974 quand elle était âgée de 15 ans. Les avocats de M. Cosby ont nié ces accusations dans un document remis à la cour, jeudi.

- Associated Press

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer