Sur le divan avec... Charles Lafortune

Partager

En 10 ans de carrière d'animateur télé, La voix est sûrement l'émission qui l'a le plus chamboulé. Charles Lafortune sera officiellement à la barre de l'adaptation québécoise de la populaire franchise The Voice à partir de demain soir, 19h30 à TVA, en compagnie des quatre coachs vedettes de l'émission, Marie-Mai, Ariane Moffatt, Jean-Pierre Ferland et Marc Dupré.

La compétition se déroule en trois temps avec tout d'abord «les auditions à l'aveugle», au cours desquelles les coachs choisiront, de dos, les membres de leurs équipes respectives, retournant ou non leur chaise à chaque passage des candidats sélectionnés parmi les 5000 inscrits par Stéphane Laporte et Esther Themans.

Puis, lors des duels, chaque coach fera s'affronter deux membres de son équipe dans un duo. Il devra ensuite éliminer l'un d'entre eux pour réduire en fin de compte son équipe de moitié.

Enfin, un peu plus tard dans la saison, le public pourra voter, lors des émissions en direct, pour l'équipe de son choix.

«Il y a beaucoup d'action entre eux, ça y va fort! Vous allez entendre à un moment donné Jean-Pierre dire à un candidat: «Toi, je t'aime tellement que si tu me prends, je te jure que je vais t'écrire des chansons!», précise l'animateur.

Partageant la même pièce que les proches des concurrents lors des performances à l'aveugle, Charles Lafortune promet aux spectateurs un émission remplie d'émotion grâce à de candidats aux histoires plus touchantes les unes que les autres.

«Sur la tête de mon fils, les histoires que vous allez entendre n'ont pas été choisies ! Quand on a fait les pré-entrevues après la sélection, on n'en revenait pas !», s'exclame-t-il.

«Probablement qu'au prochain Bye Bye, ils vont me parodier en train de pleurer !», ajoute-t-il.

L'animateur radio de l'émission du retour de CKOI a un agenda bien rempli, mais il continue de développer son propre talk-show. «On est pas mal la somme de ce qu'on a fait: j'ai travaillé avec des enfants, j'ai fait des jeux, un peu d'humour avec L'école des fans et dans La voix, je fais parler les gens. Alors je vais peut-être devenir Oprah en gars!»

Confidence

« Je compte bien revenir à l'animation du Gala Artis si on me le propose. Ça m'a fait mal de ne pas le faire cette année! Quand je vais être assis dans la salle, ça va me faire un petit pincement. «

Avec qui changerais-tu de carrière?

Avec Jimmy Fallon de Saturday Night Live ou Tim Robbins pour ses films incroyables. Au Québec, j'aime beaucoup la carrière de François Papineau avec qui j'ai joué dans Catherine et qui a la chance d'incarner des personnages très différents.

Qu'est-ce qui t'as donné goût de faire ce que tu fais aujourd'hui?

Je suis vraiment un enfant de l'impro. La LNI, Robert Gravel, Patrice L'Écuyer, Normand Brathwaite que j'écoutais à Radio-Québec alors qu'il jouait au pavillon Gérin-Lajoie et une fille qui s'appelait Christiane Deshaies quand j'étais au secondaire avec qui je faisait de l'impro à l'école.

Une émission que tu aurais aimé animer?

Les enfants de la télé est un format vraiment le fun. J'aurais peut-être dit Star Académie l'année passée, mais là, avec La voix j'ai tout ce qu'il me faut, surtout que beaucoup auraient aimé l'animer à ma place!

Avec qui rêverais-tu de travailler?

J'aurais aussi aimé faire équipe avec Robert Gravel, mais il est décédé avant que je joue à la LNI. Je suis très ami avec Jean Lamoureux qui a réalisé tous les Star Académie : ça faisait 12 ans qu'on se disait que ça serait le fun de travailler ensemble et maintenant, on travaille ensemble sur La voix!

Le film qui t'a le plus marqué?

Les ailes du désir de Wim Wenders. Ado, je suis allé voir ça, car j'aimais les choses un peu étranges : un ange qui voit tout en noir et blanc alors que la réalité est en couleur décide qu'il veut devenir humain et donc mortel. Il y a cette réplique où il dit « vouloir être un mégot de cigarette et se sentir soufflé par le vent vers le bitume «. Je trouvais ça tellement beau et ça m'a marqué !

Une chanson que tu écoutes en boucle en ce moment?

Tout l'album de Karim Ouellet, Fox. J'aime ce genre de pop intelligente et rythmée.

Un plaisir coupable?

Les émissions de rénovation en tout genre, surtout celles qui utilisent le « avant/après. «

Quel serait le titre de ta biographie?

« Pas pire dans toute, excellent dans rien. »

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • La voix: Jacynthe Véronneau choisit Marie-Mai

    Arts

    La voix: Jacynthe Véronneau choisit Marie-Mai

    Elle avait l'embarras du choix, Jacynthe Véronneau. Première à se lancer dans les auditions à l'aveugle de la téléréalité La voix, qui ont démarré... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer