La télé hivernale en 12 clins d'oeil

Robin Ménard (Jean-Nicolas Verreault) et Stéphane Pouliot (Sébastien... (Photo tirée de la page Facebook de l'émission)

Agrandir

Robin Ménard (Jean-Nicolas Verreault) et Stéphane Pouliot (Sébastien Delorme) dans District 31

Photo tirée de la page Facebook de l'émission

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Eh oui, la saison télévisuelle d'hiver est pratiquement terminée. Avec les finales de Ruptures, Unité 9 et Hubert et Fanny diffusées la semaine dernière, il ne reste, au rayon des émissions de fiction, que District 31 et Lâcher prise encore en ondes. Mais avant de plonger dans la programmation printanière, voici 12 éléments qui ont marqué nos soirées froides devant le petit écran. Une sorte de bilan ludique des quatre derniers mois en télévision.

Les cellulaires piratés

Le motard Christian Phaneuf (Emmanuel Auger) a enregistré une tonne de conversations privées en prenant possession illégalement des cellulaires d'à peu près toutes les grosses gommes du Québec. Va-t-il refiler tout ce matériel explosif à l'infatigable reporter Jean Brière (Jeff Boudreault)? Phaneuf obtiendra-t-il la tête de certains haut placés du 31 qui auraient mal agi? Chose certaine, pas touche au vaillant sergent de relève Jérôme (Frédéric Cloutier). On s'entend que sans Jérôme, toujours là pour accueillir des suspects en interrogatoire, rien ne fonctionnerait dans le poste du commandant Chiasson (Gildor Roy). Rien du tout.

La veste à 695 $

C'est l'un des premiers cadeaux de luxe que la séduisante Natacha (Kimberly Laferrière) a offerts à Fanny (Ludivine Reding) pour l'attirer dans ses filets. Ça, et la promesse de jouer dans le clip de Damien Stone (Jean-François Ruel) à Miami, allô. Comme nous, Fanny a été aspirée dans cet univers très dur, où de jeunes filles servent de monnaie d'échange à des proxénètes sans scrupule comme le vilain Carlo (Iannicko N'Doua). Tournage dans une boutique San Francisco, surdose de Fentanyl et loft aux portes toujours ouvertes: Fugueuse a été le phénomène de l'hiver.

Ariane (Mélissa Désormeaux-Poulin) et Claude (Isabel Richer) dans... (Photo tirée de la page Facebook de l’émission) - image 2.0

Agrandir

Ariane (Mélissa Désormeaux-Poulin) et Claude (Isabel Richer) dans Ruptures

Photo tirée de la page Facebook de l’émission

L'oxy-codone

Pauvre Claude Boily (Isabel Richer). Son hiver dans Ruptures a été en montagnes russes. Elle s'est défoncée à l'oxy et au vin rouge, s'est désintoxiquée, a rechuté, puis est retournée en cure. Cette avocate forte et fragile a été au coeur des meilleures intrigues, dont celle impliquant le mari gai de sa soeur (Catherine Proulx-Lemay). La scène où Claude, ivre au champagne, a court-circuité le mariage de son ex-conjoint (Jean Petitclerc) nous a montré les facettes pitoyable et comique de cette femme complexe. Bonus: le méchant Jean-Luc De Vries (Normand D'Amour) n'a toujours pas réussi à envoyer notre Claude au plancher. Deuxième bonus: le chignon de Gabrielle (Dominique Laniel) n'a pas bougé pendant toute la saison.

Le chien Arthur

Les recherches ont été looongues, genre sept épisodes, et ont valu au beau Hubert (Thomas Beaudoin) un souper malaisant avec une policière trop entreprenante, qui aimait bien poser son pied dans des endroits chauds. Mais, bon. Arthur est revenu sain et sauf, Hubert a ouvert son coeur et s'est installé dans un magnifique appartement au loyer ridiculement bas (1600 $ par mois) avec la pétillante Fanny (Mylène St-Sauveur). Rideau. Générique. Non, attendez. Dernier truc: pourquoi Pastel (Olivia Palacci) et Devin (Rodley Pitt) ont-ils rompu de façon aussi radicale, sans s'expliquer?

Béatrice (Sophie Lorain) dans Au secours de Béatrice... (Photo tirée de la page Facebook de l’émission) - image 3.0

Agrandir

Béatrice (Sophie Lorain) dans Au secours de Béatrice

Photo tirée de la page Facebook de l’émission

Les chemisiers colorés

Tous les mercredis soir, nous avons assisté aux progrès de Béatrice (Sophie Lorain) dans sa thérapie avec Monsieur P (Gabriel Arcand). Tous les mercredis soir, nous avons également été témoins d'un défilé de jolis chemisiers colorés, enfilés par cette même Béatrice. Rayés, fleuris ou à motifs variés: ces vêtements ont toujours apporté une touche punchée au cabinet plutôt terne du psychologue bienveillant. On s'ennuiera de la douceur, de la profondeur, de la sensibilité et de l'intelligence de ce téléroman, qui a évité le piège de la saison de trop.

La boule de quilles

Unité 9 a accueilli de nouvelles détenues dans les dernières semaines, dont la terrifiante Boule de quilles (Kathleen Fortin), la pédophile Macha Vallières (Hélène Florent) et la polytraumatisée Eyota Standing Bear (Natasha Kanapé Fontaine). On ne les a pas tellement vues en action, car plusieurs intrigues de l'hiver ont été plantées à l'extérieur des murs de Lietteville. Suzanne (Céline Bonnier) à la Parfumerie éternelle, Georges (Paul Doucet) aux soins palliatifs ou Jeanne (Ève Landry) en sortie chez son frère: cet éparpillement n'a pas servi la série, qui est au mieux dans la cour extérieure, à l'intérieur des unités ou dans le pénitencier.

Éric Lapointe discute avec son mentor, Kevin Parent.... (Image tirée d'une vidéo de TVA) - image 4.0

Agrandir

Éric Lapointe discute avec son mentor, Kevin Parent.

Image tirée d'une vidéo de TVA

Kevin Parent

Oubliez la grande Cherry Lena, le rappeur Mario Cyr ou la soulwoman Yama Laurent. La révélation de la sixième saison de La voix, c'est Kevin Parent. Mentor d'Éric Lapointe, le Gaspésien a été drôle, pertinent et très à l'aise dans son rôle d'accompagnateur. Tout un contraste avec le Kevin Parent gêné et sauvage que nous avons connu à l'époque de Pigeon d'argile. Vraiment, M. Boomerang a l'étoffe pour s'asseoir dans un des fauteuils rouges de TVA dans un avenir rapproché. C'est un grand parleur et un grand faiseur, maintenant.

Les pépites d'or

Bidou Laloge (Rémi-Pierre Paquin) a viré Sainte-Adèle à l'envers avec la découverte de sa (fausse) mine d'or derrière la célèbre maison du pendu. Rusé, Bidou a lui-même semé sur son terrain l'or qu'il a volé à Séraphin (Vincent Leclerc). Le barbu roux a évidemment découvert l'entourloupette. Mais Bidou avait prévu le coup: si Séraphin ne devient pas actionnaire de la Laloge Gold Mining, jamais il ne reverra la couleur de ses précieux écus, qu'il a enfouis dans un endroit secret. Pour une rare fois, Bidou a eu le dessus. Mais ça ne durera pas. Comme la fugue de Donalda (Sarah-Jeanne Labrosse).

Les patineurs Tessa Virtue et Scott Moir aux... (Photo Paul Chiasson, archives La Presse Canadienne) - image 5.0

Agrandir

Les patineurs Tessa Virtue et Scott Moir aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

Photo Paul Chiasson, archives La Presse Canadienne

Deux paires de patins

Celles de Scott Moir et de Tessa Virtue, qui ont ébloui la planète avec leurs performances magistrales aux derniers Jeux olympiques d'hiver. Non, mais quel (non) couple parfait. Leur complicité, développée pendant près de 20 ans sur la glace, a atteint des niveaux exceptionnels de perfection. Et leur cote d'amour au Québec a atteint son paroxysme après leur passage à Tout le monde en parle. On. Les. Adore.

Les compli-mardes

Dans En tout cas à TVA, les enfants de Danielle (Guylaine Tremblay), Chloé (Anne-Élisabeth Bossé) et Fred (Mickaël Gouin), ont inventé l'expression parfaite pour décrire les reproches déguisés en compliments que leur fait constamment leur maman: des complimardes. On l'adopte. À Radio-Canada, la comédie Lâcher prise, qui joue dans le même registre, a enfilé les répliques les mieux écrites dans une comédie québécoise. Et ce n'est pas un complimarde. Juste un compliment.

L'aumônier Georges Ste-Marie (Paul Doucet) dans Unité 9... (Photo Véro B, fournie par ICI Radio-Canada Télé) - image 6.0

Agrandir

L'aumônier Georges Ste-Marie (Paul Doucet) dans Unité 9

Photo Véro B, fournie par ICI Radio-Canada Télé

Les formulaires d'aide médicale à mourir

Ce sujet d'actualité a inspiré plusieurs auteurs de télésérie. Dans O', Théo (Paul Savoie) a été refusé à l'aide médicale à mourir et a dû aller en Suisse pour rendre son dernier souffle. Dans Ruptures, Ève (Isabelle Giroux), atteinte de SLA, voudrait en finir, mais ne remplit pas toutes les conditions nécessaires pour l'obtenir. Dans Unité 9, l'aumônier Georges Ste-Marie a signé de peine et de misère son formulaire avant de partir dans les bras de la femme qu'il a toujours aimée, Marie Lamontagne (Guylaine Tremblay).

Les cassettes audio

Premier invité à l'émission 1res fois de Véronique Cloutier, Pierre-Yves Lord a été super émouvant quand l'animatrice a fait jouer les vieilles cassettes audio qu'il enregistrait pour draguer ses petites amies. Ce moment de télé a été génial. Les jeudis soir, Véro affrontait l'émission Face au mur, sur laquelle TVA avait misé gros. De semaine en semaine, Véro a réduit l'écart avec le jeu de Maripier Morin et la balle verte est finalement tombée dans la case payante pour la reine de Radio-Canada.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer