Canal+ International arrive au Québec

Niels Arestrup, Kad Merad et Anna Mouglalis sont... (Photo fournie par le Groupe Canal+)

Agrandir

Niels Arestrup, Kad Merad et Anna Mouglalis sont les têtes d'affiche de la série Baron noir, que diffusera la nouvelle chaîne Canal+ International.

Photo fournie par le Groupe Canal+

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les téléspectateurs québécois - parmi lesquels de nombreux expatriés français - auront désormais accès à plusieurs des émissions phares produites par la chaîne payante française, ainsi qu'à d'autres, issues d'antennes exploitées par le groupe, non accessibles depuis le Québec (C8, entre autres).

« Ce projet nous tient à coeur depuis longtemps, a indiqué Jean-Marc Juramie, directeur des contenus de l'offre Canal et directeur des chaînes thématiques du groupe, lors d'un entretien accordé à La Presse. Nous avons fait une tentative il y a quatre ans sur l'internet, mais l'opération ne fut pas concluante. Nous avons bien pris le temps d'analyser le marché et nous travaillons maintenant avec un distributeur local. La chaîne sera disponible via Vidéotron dans un premier temps, et nous espérons éventuellement l'offrir aussi sur d'autres plateformes. »

Divertissement et sport

Des rendez-vous réguliers quotidiens (L'info du vrai, l'émission qui a remplacé Le grand journal ; Touche pas à mon poste) et hebdomadaires (Salut les Terriens !, animée par Thierry Ardisson) figurent dans la sélection.

La programmation de Canal+ International sera aussi construite autour d'émissions jeunesse, de films, de magazines de cinéma (Rencontres de cinéma et Le cercle), de séries originales (Baron noir, Platane, Section Zéro) et de magazines sportifs.

À cette programmation régulière s'ajouteront bien sûr des événements spéciaux diffusés par Canal+, notamment la cérémonie des César du cinéma français, les soirées d'ouverture et de clôture du Festival de Cannes, de même que des matchs de rugby du Top 14, diffusés en direct.

« Nous sommes partis du principe que le public francophone pouvait avoir envie de retrouver ce qu'on fait de mieux sur nos antennes en France », explique Jean-Marc Juramie.

« Pour les films, la situation est toutefois un peu compliquée. Nous ne pouvons pas faire de promesse sur le plan chronologique, car on ne peut évidemment pas diffuser à l'international les films que Canal+ diffuse en France, pour une question de droits. Nous allons quand même essayer de réserver une fenêtre pour les films de Studio Canal, ou des films de répertoire, d'autant que nous avons accès à un catalogue très riche. Mais il faut se positionner dans le marché québécois comme tous les autres acteurs. »

Un besoin dans la francophonie

Pour l'instant, Canal+ International ne compte pas produire de contenu local, mais le directeur n'en exclut pas la possibilité, advenant le cas où l'audience de la chaîne ne serait pas constituée uniquement d'expatriés.

Cela dit, Canal+ International compte aussi s'établir hors de nos frontières. En principe, la chaîne devrait être offerte bientôt ailleurs au Canada, ainsi qu'aux États-Unis.

« Aujourd'hui, je crois qu'il y a un besoin pour la francophonie - et les expatriés français - d'avoir accès à une offre plus variée que celle de TV5 Monde, dont le mandat se limite aux chaînes publiques », ajoute M. Juramie.

Une campagne de promotion, comprenant des slogans faisant référence à la réalité québécoise, sera lancée pour l'occasion. « Du coup, y aura moins de monde au parc Laurier », pourra-t-on notamment lire sur une affiche.

Canal+ International sera distribuée chez nous par Thema Canada, filiale du groupe Canal+ International, déjà responsable de l'édition et de la distribution de Planète+ et de Seasons, une chaîne spécialisée dans la chasse et la pêche. La nouvelle chaîne sera offerte à compter de mercredi, chez Vidéotron.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer