Du sang neuf dans la bataille pour les Emmys

Le site de pronostics Goldderby.com place Stranger Things... (PHOTO FOURNIE PAR NETFLIX)

Agrandir

Le site de pronostics Goldderby.com place Stranger Things (notre photo), qui a déjà remporté 5 Creative Emmys dimanche dernier, et La servante écarlate en tête des paris.

PHOTO FOURNIE PAR NETFLIX

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frankie Taggart
Agence France-Presse
LOS ANGELES

L'élite d'Hollywood s'apprête à arpenter le tapis rouge des Emmy Awards dimanche, où l'absence de Game of Thrones devrait injecter du sang neuf dans la bataille pour ces prix convoités de la télévision.

L'épopée fantastique d'HBO sur des familles claniques rivales avait engrangé le record de 12 prix l'an dernier, entrant dans l'histoire des Emmys, mais elle ne peut concourir cette année car sa septième saison a démarré trop tard.

Cela laisse le champ libre pour d'autres séries nouvelles et acclamées comme les sagas de science-fiction Westworld (HBO), Stranger Things (Netflix) ou La servante écarlate.

Cette dernière, sur une secte fondamentaliste chrétienne ayant pris le contrôle des États-Unis, marque la montée en puissance du site de streaming Hulu comme nouveau diffuseur de poids.

Le drame historique sur la reine Elizabeth II The Crown et le thriller politique House of Cards, deux autres productions Netflix, ainsi que Better Call Saul (AMC) sont également en lice pour la statuette convoitée de meilleure série dramatique.

Le site de pronostics Goldderby.com place Stranger Things, qui a déjà remporté 5 Creative Emmys dimanche dernier, et La servante écarlate en tête des paris, suivis par This is Us, drame familial centré sur les relations entre des triplés et leurs parents, pendant leur enfance et à l'âge adulte.

La servante écarlate

Pour Debra Birnbaum, rédactrice en chef de la rubrique télévision chez Variety, interrogée par l'AFP, «This is Us» --premier candidat sérieux d'une chaîne hertzienne traditionnelle (NBC) à un Emmy de la meilleure série dramatique depuis des années-- pourrait faire une moisson de prix, avec cinq nominations dans cinq catégories.

Sterling K. Brown, qui tient l'un des rôles principaux, «est favori pour le meilleur acteur dramatique», fait-elle valoir. Il avait déjà gagné une statuette l'an dernier grâce à la mini-série sur l'affaire O.J. Simpson, «American Crime Story».

«La seule chose dont je suis sûre c'est (d'un prix de meilleure actrice dramatique pour) Elisabeth Moss. Elle est adorée par l'Académie de la télévision. Elle était fantastique dans "Mad Men" et brillante dans "La servante écarlate», ajoute Mme Birnbaum.

En revanche, côté comédies, c'est une fois encore la satire politique «Veep» qui tient la corde, tout comme son interprète principale Julia Louis-Dreyfus, d'après Goldderby.com.

Cette cérémonie, chaque année toujours plus glamour grâce à l'arrivée des plus grandes stars d'Hollywood sur le petit écran, devrait avoir un parfum particulièrement politique cette année, en réaction à l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche.

«Les Emmys célèbrent la télévision et il n'y a qu'une star télévisuelle cette année (...), c'est Donald Trump», a résumé dans le Los Angeles Times l'animateur Stephen Colbert, qui sera aux manettes de la soirée des Emmys.

«La question ne sera pas si Donald Trump est mentionné aux Emmys, mais combien de fois», renchérit Debra Birnbaum.

Alec Baldwin en Trump

L'émission parodique culte de NBC Saturday Night Live (SNL) sera particulièrement en vedette: elle a reçu le plus grand nombre de nominations - 22 -, à égalité avec Westworld, après une année particulièrement inspirée de sketchs raillant le président américain et son équipe.

L'acteur Alec Baldwin est notamment en lice pour son interprétation du magnat de l'immobilier qui a dopé l'audience de l'émission, et irrité son modèle: «Il est temps de supprimer cette émission ennuyeuse et non-amusante. Le portrait fait (de moi) par Alec Baldwin est pourri», avait tweeté Donald Trump fin 2016.

Les Emmys sont décernés sur deux week-ends. Les Creative Emmys, qui récompensent les métiers les plus techniques, ont été remis le week-end dernier, réservant les prix les plus en vue pour la cérémonie plus prestigieuse de dimanche.

SNL a déjà empoché 5 Creative Emmys, dont un pour Melissa McCarthy et sa performance azimutée en Sean Spicer, l'ex-attaché de presse présidentiel controversé qui a démissionné en juillet.

La minisérie acclamée Feud: Bette and Joan de la chaîne FX, sur la célèbre rivalité entre les idoles de l'âge d'or hollywoodien Joan Crawford et Bette Davis, concourt quant à elle pour dix nominations pour dimanche, après en avoir glané deux aux Creative Awards.

La cérémonie sera diffusée sur CBS à partir de 17h depuis le Microsoft Theater de Los Angeles.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer