Hypno: drôle de thriller

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En cet âge d'or des téléséries, La Presse décortique chaque semaine une série qui vaut le coup d'oeil.

Hypno est d'abord et avant tout une série absurde, avant... (PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION) - image 1.0

Agrandir

Hypno est d'abord et avant tout une série absurde, avant d'être un thriller.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION

Dans Hypno, Simon Lacroix incarne l'hypnotiseur Luc Potvin.... (PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION) - image 1.1

Agrandir

Dans Hypno, Simon Lacroix incarne l'hypnotiseur Luc Potvin.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION

L'HISTOIRE

Dans cette minisérie imaginée et réalisée par Julien Hurteau, et diffusée sur ICI Tou.tv, nous plongeons dans le coeur d'une enquête policière afin de comprendre pourquoi Amélie (Élodie Grenier), fille du sergent Montpetit (André Robitaille), a tué son patron, le propriétaire du dépanneur où elle travaille. Ne croyant pas que sa fille puisse être une véritable meurtrière, alors qu'elle n'a aucun souvenir du moment fatidique, le sergent de la Sûreté du Québec fait appel à l'hypnotiseur Luc Potvin (Simon Lacroix), qui découvrira que d'autres personnes du petit village de Saint-Anicet ont elles aussi été mêlées à des meurtres, n'en gardant étrangement aucun souvenir.

L'ATMOSPHÈRE

Présentée comme un thriller absurde, Hypno carbure à une intrigue policière décousue, dans laquelle le sergent Montpetit espère comprendre les motivations de sa fille avant qu'un enquêteur descendu de Montréal (interprété par Mathieu Quesnel) ne l'accuse de meurtre prémédité. La texture de l'image est plutôt sombre, ce qui renforce la tension du scénario, alors qu'on se demande bien ce qui cloche dans ce petit village perdu.

L'HUMOUR

Il ne faut jamais perdre de vue qu'Hypno est d'abord et avant tout une série absurde, avant d'être un thriller. Si l'image, la réalisation et la musique (qui est d'ailleurs excellente, chapeau à William Kraushaar) rappellent les procédés dramatiques qui visent à établir une tension dans l'histoire, ce qui est raconté tient à un fil. On est ici véritablement dans l'absurde, certains dénouements (qu'on ne dévoilera pas ici pour ne pas briser le punch) faisant sourire.

LE FORMAT

Ce qui est le plus intéressant avec ce type de série, c'est la rapidité avec laquelle on peut l'écouter. Tout comme L'âge adulte, qui a été bien reçue par la critique, Hypno est composée de sept courts épisodes (environ 10 minutes et moins par épisode). L'histoire n'est donc pas complexe, s'écoute facilement si on a une heure devant de soi et n'est pas inintéressante du tout. Un beau travail de style et d'écriture qui mérite le détour. Même s'il n'y a pas de véritable dénouement à la fin du dernier épisode, Radio-Canada ne prévoit pas pour l'instant une deuxième saison. Notons aussi qu'Hypno a été sélectionnée aux prix Gémeaux et Numix ainsi que dans des festivals à Miami et à Banff.

Sur ICI Tou.tv




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer