Les coulisses d'Indice UV: chaud plateau!

Les animateurs Mario Tessier (à gauche) et Anne-Marie... (Photo Catherine Lefebvre, collaboration spéciale)

Agrandir

Les animateurs Mario Tessier (à gauche) et Anne-Marie Withenshaw (au centre), lors du tournage du pilote de leur émission estivale, Indice UV

Photo Catherine Lefebvre, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lancer une nouvelle émission comporte son lot de défis. Pour que les animateurs atteignent leur but ultime, qui est de charmer le public, la chorégraphie qui unit l'équipe technique à l'équipe à l'écran doit être maîtrisée avant la première. Nous sommes allés dans les coulisses du pilote d'Indice UV, émission estivale de fin d'après-midi d'ICI Radio-Canada Télé. L'adrénaline était au rendez-vous.

Rencontre d'équipe

Le mardi 23 mai, près de deux semaines avant la diffusion de la première émission d'Indice UV, qui commençait lundi soir, les animateurs Mario Tessier et Anne-Marie Withenshaw ont rencontré pour la première fois l'ensemble de l'équipe pour une répétition à l'italienne d'une émission au marché des Éclusiers, dans le Vieux-Port de Montréal.

Pour Nicole Dussault, l'une des deux réalisateurs de l'émission avec Mathieu Baer, la journée qui précède l'enregistrement du pilote, qui sera par la suite présenté à la haute direction des variétés de Radio-Canada, sert essentiellement à préparer l'équipe dans ses déplacements sur le plateau. «Ce qu'on fait aujourd'hui est important puisqu'il faudra être fluide, demain, afin de présenter un pilote fort», nous dit-elle entre deux instructions à son équipe.

Indice UV est tournée dans un lieu public, comme l'était à l'époque Des kiwis et des hommes. Au marché des Éclusiers, situé tout près de la rue McGill, dans le Vieux-Montréal, les animateurs et leurs collaborateurs (dont Frédérick De Grandpré) s'approprient les lieux. Si l'émission n'est pas diffusée en direct, il ne faut pas non plus tourner plusieurs prises afin de ne pas tuer la spontanéité.

Pour Mathieu Baer, coréalisateur de l'émission, «des pépins, il va en arriver pendant le pilote». «Mais c'est ça qui est le fun! On est là pour avoir du plaisir et nous ne voulons pas que ça soit prévisible. Ça reste que l'émission est un échange entre des personnes. Ça ne peut jamais être trop poli ou trop propre», affirme-t-il.

Mario Tessier est l'un des premiers à s'asseoir... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Mario Tessier est l'un des premiers à s'asseoir dans la chaise de la coiffeuse.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Le matin du pilote

Mercredi 24 mai, 8 h 30. Alors que des coureurs terminent leur entraînement du matin sur le sentier qui longe le fleuve Saint-Laurent, dans le Vieux-Port de Montréal, les animateurs et collaborateurs d'Indice UV arrivent au compte-gouttes dans la roulotte qui servira tout l'été de CCM, l'endroit où sont maquillés et coiffés les gens qui vont en ondes. Mario Tessier est l'un des premiers à s'asseoir dans la chaise de la coiffeuse.

Anne-Marie Withenshaw, qui se fait maquiller alors que Mario Tessier regarde ses notes, ne se donne pas le défi de réinventer la case horaire de la fin d'après-midi. «Il ne faut pas réinventer les choses, plutôt que se les mettre à sa main. On veut améliorer ce qui est déjà établi pour les téléspectateurs», explique-t-elle.

Marie-Joëlle Parent, chroniqueuse new-yorkaise (où elle habite) à Gravel le matin sur ICI Première dans le Grand Montréal, s'installe pour l'été dans la métropole québécoise afin d'être collaboratrice à l'émission. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les différents chroniqueurs ne répètent pas leurs segments pendant qu'ils se font maquiller. Au contraire, on préfère se garder des surprises pour le moment où la caméra tourne. Sur sa chaise, Marie-Joëlle prend le temps d'expliquer à ses collègues qu'elle espère voyager en métro durant l'été pour se rendre sur le plateau, «comme une vraie Montréalaise».

À côté des chaises de maquillage et de coiffure, une petite pièce de la roulotte sert de salle d'essayage, où les collaborateurs de l'émission choisissent avec une styliste les vêtements qu'ils porteront pour le tournage. Avant d'aller se faire maquiller, celle qui couvrira cet été le secteur culturel, Tatiana Polevoy, analyse ses différentes options.

Mario Tessier, qui discute avec le collaborateur Frédérick De Grandpré et Marie-Joëlle Parent, est impliqué avec Anne-Marie Withenshaw dans la préproduction de l'émission depuis au moins deux mois. «C'est une grosse équipe, mais tout le monde travaille dans le même sens. C'est hyper agréable. On a une belle chimie avec nos collaborateurs», dit le pince-sans-rire, qui ne manque jamais une occasion pour faire une blague.

Quelques mètres séparent le plateau de la roulotte des animateurs et de celle où est entreposé l'équipement des techniciens qui travailleront derrière les caméras. Comme le plateau est situé en plein coeur du marché des Éclusiers, qui ne sera pas fermé pendant les tournages (la production espère au contraire que les gens se déplacent pour venir à la rencontre de l'équipe), on doit chaque jour sortir l'équipement et préparer l'endroit à accueillir une imposante équipe de télévision.

Contrairement à ceux qui travaillent sur le plateau, les techniciens et l'équipe de réalisation qui restent en régie pendant l'enregistrement ne pourront pas profiter du décor enchanteur dans lequel Indice UV est tourné. Dans leur roulotte, heureusement climatisée (l'équipement électronique et les ordinateurs rendraient sinon l'endroit insupportable), les réalisateurs sont en constante communication avec la régisseuse pour déterminer s'il faut ou non refaire des prises.

Avec quelques minutes de retard (rien d'anormal, nous dit-on, pour une journée de pilote), les animateurs enregistrent ce qu'on appelle la «promo», c'est-à-dire une courte capsule qui sert à présenter les invités et les thèmes de l'émission.

L'enregistrement du pilote commence après une pause repas.... (Photo Catherine Lefebvre, collaboration spéciale) - image 3.0

Agrandir

L'enregistrement du pilote commence après une pause repas.

Photo Catherine Lefebvre, collaboration spéciale

L'après-midi du pilote

Après une pause repas, l'équipe d'Indice UV reprend le travail pour enregistrer cette fois-ci une émission sur le plateau des jours où il fera soleil, ainsi qu'un pilote sur le plateau des jours de pluie. La journée est longue pour l'équipe, qui a commencé à travailler tôt le matin, vers 8 h, et qui terminera un peu après 18 h.

Pendant les enregistrements, les animateurs et les collaborateurs doivent penser aux questions qu'ils posent, écouter les réponses qu'on leur donne et prévoir à la fois leurs prochains mouvements et les prochains segments, tout en composant avec les imprévus. Pour l'aider à faire la transition vers un chroniqueur, celle qui s'occupe de la coordination de l'équipe sur le plateau indique à Mario Tessier où sont situés des objets qu'il doit prendre.

Puisque le plateau de l'émission est situé en plein air, les animateurs et leurs invités ne contrôlent pas la météo. Lorsque le soleil est chaud, une petite armée de maquilleuses et de coiffeuses professionnelles s'affaire à maquiller les personnes qui sont filmées pendant des temps d'arrêt d'environ 10 minutes entre les segments.

Les maquilleuses, coiffeuses et stylistes qui travaillent sur le plateau d'Indice UV sont installées à l'ombre, à quelques mètres du plateau, où elles demeurent attentives à ce qui se passe devant les caméras en suivant l'émission sur de petits moniteurs. À chaque pépin, elles sont prêtes à intervenir rapidement sur le plateau afin de ne pas ralentir la cadence de l'enregistrement.

Sophie Morasse, première directrice du secteur culture et variétés à Radio-Canada, est satisfaite de la chimie entre les collaborateurs et les animateurs d'Indice UV. «Le lieu est magnifique, et les collaborateurs sont vraiment complémentaires», dit-elle fièrement. Sur le plateau, Tatiana Polevoy, Frédérick De Grandpré et Frédéric Pierre profitent d'une pause pour jaser.

Sur le plateau, trois caméras, ainsi qu'une quatrième placée en haut d'une perche, filment les collaborateurs et les animateurs de l'émission. L'équipe qui entoure un enregistrement est somme toute importante. Karine Proulx, productrice déléguée, reconnaît que certains segments tournés lors du pilote, dont les déplacements vers le coin BBQ, où était installé le chef Martin Juneau (qui reviendra à quelques reprises cet été), doivent être revus en prévision de la grande première.

Ce qui rend la productrice déléguée Karine Proulx le plus heureuse, c'est notamment la chimie qui opère entre Anne-Marie Withenshaw et Mario Tessier, malgré leurs différences (l'une est «vraiment 514», alors que l'autre est foncièrement «450»). En fin de journée, après plusieurs heures d'enregistrement du pilote, les artisans d'Indice UV terminent le dernier segment qui sera envoyé à la direction des variétés de Radio-Canada.

Indice UV, animé par Anne-Marie Withenshaw et Mario Tessier, sera en ondes cet été en semaine de 16 h 30 à 18 h sur ICI Radio-Canada Télé. Après la journée de tournage du pilote, le producteur, Fair Play, rencontre le diffuseur pour écouter ses commentaires. Alors que l'émission entamait lundi soir sa première saison, l'équipe se dit prête à affronter l'été du bon pied.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer