Jean-Marc Vallée, à la télé comme au cinéma

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Véronique Lauzon 
La Presse

Jean-Marc Vallée ne devait tourner que deux des sept épisodes de Big Little Lies, sa première télésérie qui sera diffusée à HBO Canada à compter du 19 février. Mais il n'a pas pu résister au charme de ses actrices et productrices.

«Il y avait deux belles patronnes sur ce projet: Nicole [Kidman] et Reese [Witherspoon]. Elles m'ont convaincu que je ne pouvais pas partir après deux épisodes. Elles me disaient que personne ne pouvait prendre ma place», a dit avec affection le réalisateur, qui qualifie les deux stars de «gamines au grand talent».

Il a d'ailleurs offert un grand terrain de jeu à ses actrices, auxquelles s'ajoutent Shailene Woodley et Laura Dern.

«Je fais des films de personnages et d'émotions. C'est le type de films que je veux faire. Je ne veux pas faire des films d'horreur, et, d'ailleurs, on ne m'appelle pas pour ça», a souligné le réalisateur québécois, joint à Los Angeles, où il fait la promotion de la série - la première a eu lieu mardi soir.

Jean-Marc Vallée (Demolition, Dallas Buyers Club, Wild) croit que sa première proposition télévisuelle doit être vue comme un «long film». D'ailleurs, il n'y a pas de deuxième saison prévue.

Comme pour ses longs métrages, il tourne caméra à l'épaule et n'utilise pas d'éclairage artificiel. «L'idée est de créer un espace de liberté pour que les acteurs puissent bouger à leur guise. On demande même à l'équipe de sortir pour filmer des scènes. Dans cet espace de création, on tente bien des choses et on filme même les répétitions. La première répétition, c'est du caca et ce n'est pas bon. Et là, on continue. Puis là, oups! Nous trouvons un point de vue qui nous intéresse. Si c'est celui de Nicole [Kidman], on va la suivre», a expliqué le Montréalais.

Dans le passé, plusieurs acteurs ont souligné la qualité du travail du réalisateur. Notamment Matthew McConaughey, couronné d'un Oscar pour Dallas Buyers Club. Et aussi Reese Witherspoon et Laura Dern, nommées également par l'Académie pour Wild.

Un autre marathon

Si Jean-Marc Vallée ne voulait réaliser que deux épisodes de Big Little Lies, c'est qu'il s'était déjà engagé pour une autre télésérie pour HBO, Sharp Objects, avec Amy Adams. Comme il l'a finalement tournée au complet, il n'a pas eu le temps de se reposer entre les deux projets. C'est donc très essoufflé qu'il entame sa deuxième série télé.

«J'ai déjà commencé le deuxième marathon et je suis déjà bien fatigué», a dit Jean-Marc Vallée, qui devrait ensuite revenir au cinéma.

«Pour moi, faire un long métrage ou une série télé, c'est pareil. Et en ce moment, les projets d'intimité et de personnages sont plus à la télévision qu'au cinéma, alors que ce sont les films spectacles et de superhéros qui sont populaires au cinéma.»

Shailene Woodley, Reese Witherspoon et Nicole Kidman dans Big Little... (Photo fournie par Super Écran) - image 2.0

Agrandir

Shailene Woodley, Reese Witherspoon et Nicole Kidman dans Big Little Lies

Photo fournie par Super Écran

«C'est entre autres pour ça que Demolition [avec Jake Gyllenhaal] n'a pas trouvé son public», a ajouté le réalisateur.

Il ajoute que Big Little Lies compte beaucoup de scènes où des personnages se parlent pendant plus de cinq minutes. «Notamment chez le thérapeute, dit-il. Nicole [Kidman] et son mari parlent pendant neuf minutes, sans musique. On ne voit pas ça souvent au cinéma.»

Avec un peu de timidité dans la voix, la journaliste ajoute qu'il y a aussi «quelques scènes de nudité» dans cette série. Beaucoup moins timide, Vallée rétorque: «Il n'y en a pas un peu, il y en a beaucoup! Et ce sont des scènes de sexe. Elles sont importantes entre autres pour montrer le pattern qu'il y a entre Nicole et son mari. Après des moments de violence conjugale, ils ont du sexe.»

Qui est mort? Qui a tué?

Depuis quelques années, Reese Witherspoon a sa propre boîte de production pour mettre de l'avant des projets avec des personnages féminins forts et complexes. C'est exactement ce qu'elle propose avec cette adaptation du livre de Liane Moriarty, dont les rôles principaux sont quatre mères californiennes (Reese Witherspoon, Nicole Kidman, Laura Dern et Shailene Woodley).

Dès les premières minutes de cette comédie noire, les téléspectateurs découvrent qu'un meurtre a été commis à l'école primaire de Monterey, petite ville située au bord de la mer, dans le nord de la Californie. Mais ni l'identité de la victime ni celle de l'assassin ne sont dévoilées. 

«Tout au long de la série, on cherche qui a tué l'autre. Est-ce une des femmes? Est-ce un des maris? Ils ont tous un côté sombre qui nous fait douter. Mais ce meurtre n'est pas au centre de l'histoire. C'est un prétexte pour parler de ce que nous sommes: du couple, de l'amour, comment élever nos enfants, la violence conjugale, les mensonges... En apparence, tout semble si parfait dans la vie de ces femmes. Mais qui tuera qui?», a ajouté Jean-Marc Vallée.

Le premier épisode de Big Little Lies sera diffusé le dimanche 19 février à 21 h sur HBO Canada. Super Écran offrira également la série en français au printemps prochain.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer