Fièvre politique: Nos politiciens sur le divan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Esther Bégin ne pouvait absolument pas se douter que Jean Lapierre allait mourir deux mois après l'entrevue que le commentateur politique lui a accordée pour la série documentaire Fièvre politique.

« C'était le 29 janvier dernier, il tombait une petite neige, il est arrivé sur les lieux du tournage et a dit à la recherchiste : "Je dois avoir terminé pour l'heure du lunch", raconte Esther Bégin. Je savais que je ne devais pas perdre de temps, que je devais aller droit au but. À un moment donné durant l'entrevue, je l'ai senti se détendre. Il a vu que je m'étais bien préparée, que j'avais fait ma recherche, que je travaillais en profondeur. Alors il s'est ouvert en toute franchise et ça a donné l'entrevue qu'on a présentée au moment de sa mort, en mars dernier, et que Télé-Québec a décidé de diffuser intégralement pour souligner ce moment tragique. »

Esther Bégin, qui est la conjointe de l'ancien délégué général du Québec à New York John Parisella, a eu l'idée d'une série sur le côté humain de la politique en côtoyant des politiciens dans toutes sortes de contextes, publics mais aussi privés, intimes.

« J'étais toujours frappée de voir que le côté humain était tellement différent du discours public, se rappelle-t-elle. J'avais envie de montrer cette facette aux gens. »

John Parisella, qui a des contacts dans tous les milieux politiques, a été consultant pour la série. « C'est lui qui a donné les premiers coups de fil et qui a expliqué mon projet, explique Esther Bégin, idéatrice et animatrice de Fièvre politique. À l'exception d'une seule personne qui s'est complètement retirée et qui ne veut plus prendre la parole publiquement, tout le monde a accepté. »

ENTRER DANS L'ÂME DES POLITICIENS

L'animatrice a choisi les hommes et les femmes politiques en fonction de plusieurs critères : elle voulait un équilibre entre les différents ordres de gouvernement et les allégeances politiques de chacun, et elle voulait interviewer des « ex » afin qu'ils puissent parler librement.

«L'entrevue n'était pas l'occasion de revisiter l'histoire ou de se justifier. C'était plus profond. Sans prétention, je voulais entrer dans leur âme.

»

Esther Bégin

Elle se dit surprise par la grande confiance dont les 23 politiciens interviewés ont fait preuve. Le cadre enchanteur a sans doute contribué à détendre l'atmosphère. Les fans du téléroman La galère reconnaîtront le magnifique Manoir MacDougall, sis dans le parc-nature du Bois-de-Saraguay, à Ahuntsic. « Le lieu était magnifique, il y avait une atmosphère très spéciale, reconnaît Esther Bégin. Dans chaque cas, il s'agit d'une entrevue de deux ou trois heures. »

Les entretiens ont ensuite été regroupés sous quatre thèmes : cynisme et sacrifices, crises, pouvoir et médias et finalement « quitter ».

L'animatrice dit s'être totalement investie dans cette série. Peu de temps après l'entrevue de Jean Lapierre, elle l'a croisé, accompagné de sa conjointe, dans un événement mondain. « Nicole est venue me voir pour me dire que Jean avait vraiment aimé faire cette entrevue. J'ai été très touchée. »

Parmi les moments marquants pour Esther Bégin : l'aveu de Lisette Lapointe, qui dit avec beaucoup de franchise ne plus être capable de revoir le discours de défaite de Jacques Parizeau au référendum de 1995 ; le témoignage de Gilles Duceppe, qui parle de sa défaite et des raisons qui l'ont convaincu que la vie valait encore la peine d'être vécue ; l'émotion de Mario Dumont lorsqu'il se rappelle son départ de la politique ; enfin, celle de Line Beauchamp lorsqu'elle parle de la crise étudiante et de ses conséquences sur sa vie personnelle.

« J'ai aimé chaque instant de cette expérience, affirme Esther Bégin. J'ai plongé dans l'émotion de chacun et j'ai tout aimé de ça. J'espère que cela contribuera à révéler que les politiciens sont des êtres humains, comme tout le monde. »

À Télé-Québec le 26 mai et les 2, 9 et 16 juin, à 20 h

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer