Netflix recrée en détail la mort d'Escobar pour sa série Narcos

Narcos se penche sur la lutte contre le trafic... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Narcos se penche sur la lutte contre le trafic de drogue entre Colombie et États-Unis durant les années 1980.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Pour la seconde saison de Narcos, Netflix a reconstitué dans les moindres détails la mort du Colombien Pablo Escobar, le plus célèbre narcotrafiquant au monde abattu par la police en 1993 dans sa Medellín natale, a raconté à l'AFP le concepteur de la série.

«Escobar avait un photographe avec lui et l'agent Steve Murphy de la DEA (Drug Enforcement Administration, autorité américaine de lutte contre la drogue, NDLR) a pris une quantité incroyable de photos au moment de sa mort», a expliqué Eric Newman, producteur exécutif de la série et qui a fait des recherches sur le Colombien pendant une vingtaine d'années.

«Nous avons recréé le véritable scénario de sa mort d'après ces photos afin d'être aussi proches que possible de la réalité», a-t-il ajouté.

Le tournage de la seconde saison vient de s'achever. Elle pourrait être disponible en août et la mort du redoutable Don Pablo sera dans l'épisode final.

Narcos - dont la première saison diffusée en août 2015 compte 10 épisodes de 45 minutes - raconte le parcours d'Escobar, devenu la septième fortune mondiale grâce à sa maîtrise sans merci du trafic international de cocaïne.

À son apogée, le cartel de Medellín générait 60 millions de dollars par jour et fournissait 80% de la cocaïne entrant aux États-Unis.

Le trafiquant, fils de fermier, a été abattu de plusieurs balles après un échange nourri de tirs avec la police colombienne, entraînée par des forces spéciales américaines.

Effondré sur un toit de tuiles avec du sang s'écoulant de plaies aux jambes et au torse, il présentait également une blessure derrière une oreille qui a déclenché une controverse.

Exécution sommaire avec un tir à bout portant, pour certains. Mais pour des membres de sa famille, il a préféré se suicider plutôt que d'être recapturé.

Pour ses recherches, M. Newman a notamment retrouvé la trace des agents de la DEA Steve Murphy et Javier Pena, les deux enquêteurs principaux pendant l'intense chasse à l'homme. Retraités, ils ont participé en tant que consultants à la série.

Pour l'acteur brésilien Wagner Moura, il était important de présenter Escobar comme un être humain ayant de terrifiants traits de caractère mais également avec des aspects communs à beaucoup.

«C'était une personne très complexe. Bien sûr, il était diabolique - c'était une personne diabolique, méchante - mais en même temps... Je suis sûr qu'Oussama ben Laden avait des amis, que des gens l'aimaient», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer