La voix: tous contre Travis Cormier!

C'est ce soir que le gagnant de La... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

C'est ce soir que le gagnant de La voix IV sera couronné.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après neuf semaines de duels, de batailles et de direct, ils ne sont plus que quatre artistes à se disputer le titre de plus belle voix du Québec. La victoire de Travis Cormier, qui provoque l'hystérie chez ses jeunes fans, semble assurée, quoique la récente remontée en puissance de Stéphanie St-Jean pourrait court-circuiter ce couronnement annoncé. En cette journée de grande finale à TVA, voici l'évaluation du carré d'as de La voix IV.

NOÉMIE LORZEMA

18 ans, Montréal, équipe Ariane Moffatt

Présentation: Jeune femme timide, Noémie s'est faufilée en finale grâce à sa constance, sa force tranquille et son amour pour le catalogue des divas de la pop comme Christina Aguilera ou Adele.

Moment fort: Son interprétation sobre de Si Dieu existe de Claude Dubois en quarts de finale. Pas de criage ni de fions inutiles ici. Noémie s'est extirpée de sa zone de confort et a offert un fort joli numéro très «années 60», tout en retenue.

Performance la plus faible: Le duel avec Marie-Pierre Leduc sur I Want To Know What Love Is de Foreigner. Cette chanson ne résonnait pas du tout avec la candidate. Noémie a bien rendu la pièce, sans plus. Prestation mécanique, sans flamme.

Chances de gagner: Nulles. On l'a sentie toujours le pied sur le frein pendant la compétition. Et on n'a pas l'impression de la connaître autant que les autres.

Mon verdict: Il manque à Noémie ce petit quelque chose d'exceptionnel, voire d'extraordinaire, pour vraiment sortir du lot. Des chanteuses comme elle, solides mais effacées, le Québec en compte déjà plusieurs.

TRAVIS CORMIER

22 ans, Moncton, équipe Éric Lapointe

Présentation: C'est le beau bonhomme à la crinière blonde, aux yeux bleus et au chapeau de hipster. Travis Cormier, qui a déjà vécu à Los Angeles, s'est pointé à TVA avec le look d'une vedette et l'attitude d'un vainqueur.

Moment fort: Son audition à l'aveugle sur Dream On d'Aerosmith. Tout était parfait là-dedans: le look, le choix de la chanson, la dégaine de rock star. Et quand Travis est monté dans les notes aiguës, les quatre coachs ont été soufflés. La Travismania venait de naître.

Performance la plus faible: La demi-finale, où il en a solidement arraché sur Bed of Roses de Bon Jovi. Fausses notes et mise en scène un brin vulgaire, Travis a même failli être éliminé par la talentueuse Geneviève Leclerc. Moment à oublier.

Chances de gagner: Extrêmes. À moins d'un effondrement inattendu de la Travismania, l'Acadien succédera ce soir à Kevin Bazinet, Yoan Garneau et Valérie Carpentier. Préparez-vous donc à revoir sa longue chevelure partout dans les 12 prochains mois.

Mon verdict: Travis devra apprendre à mieux maîtriser le répertoire francophone s'il veut conquérir le Québec et y faire carrière. C'est absolument nécessaire. À moins qu'il ne retourne rejoindre sa copine à Hollywood.

STÉPHANIE ST-JEAN

25 ans, Gatineau, équipe Pierre Lapointe

Présentation: C'est la participante Cendrillon de la saison, avec des dreadlocks. D'abord dans l'équipe d'Éric, elle a ensuite été volée par Pierre Lapointe. Elle est la seule des quatre finalistes à être passée par les chants de bataille. Stéphanie, c'est une survivante, une fille qui ne lâche jamais.

Moment fort: Son festif Oh Happy Day! en quarts de finale. Chanson parfaite pour Stéphanie, qui lui a permis d'explorer toutes les zones de son grand registre vocal. Avec la chorale gospel derrière elle, c'était magnifique.

Performance la plus faible: Son audition à l'aveugle avec I Am Changing de Jennifer Holliday. La nervosité s'entendait dans le chevrotement de la voix de Stéphanie. Et ce morceau ne mettait pas particulièrement en valeur son impressionnant organe vocal.

Chances de gagner: Moyennes. Mais s'il y en a une qui peut envoyer Travis au tapis, c'est elle. Les téléspectateurs adorent les parcours de type «conte de fées» et le cheminement de personnes, comme Stéphanie, qui en ont arraché et qui s'en sortent à force de bûcher.

Mon verdict: Il faut que Stéphanie offre la performance de sa vie, ce soir, si elle veut triompher. Elle en serait bien capable. C'est une guerrière.

YVAN PEDNEAULT

35 ans, Sept-Îles, équipe Marc Dupré

Présentation: Pro de la comédie musicale et spécialiste du répertoire de Queen, Yvan Pedneault a longtemps roulé sa bosse à Toronto. Sa technique est impeccable. Et il n'a pratiquement jamais été mauvais. C'est le portrait typique du bon gars.

Moment fortOrdinaire de Robert Charlebois, en quarts de finale. On y a découvert un Yvan touchant, plus intérieur, moins obsédé par la recherche des grosses notes. Le texte lui collait parfaitement.

Performance la plus faibleWhataya Want From Me d'Adam Lambert en duel avec Patricia Bernier. Sorti de sa sphère «rock classique», Yvan paraissait un peu déstabilisé dans la pop plus sucrée. Ceci dit, c'était loin d'être déshonorant comme tour de chant.

Chances de gagner: Minces. La voix a toujours couronné des gens de moins de 25 ans. De plus, ce concours élit systématiquement des candidats moins expérimentés, voire inconnus, qui ont besoin de ce solide coup de pouce pour percer. Yvan possède déjà une belle carrière.

Mon verdict: Le vote des régions qui pousse Yvan n'arrivera malheureusement pas à renverser celui qui porte Travis depuis le premier jour. L'image du «gars d'à côté» d'Yvan ne rivalise pas avec le style One Direction adopté par Travis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer