Quelles séries européennes deviendront des succès mondiaux?

Mathilde, série russe produite pour la chaîne russe... (PHOTO AFP)

Agrandir

Mathilde, série russe produite pour la chaîne russe Channel One Russia, raconte sa grande passion pour une ballerine célèbre, avec Michalina Olszanska (notre photo), Lars Eidinger et Thomas Ostermeier.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurence Benhamou
Agence France-Presse
Cannes

La jeune reine Victoria, le tsarévitch de Russie ou les Medicis à Florence? Les cabarets de la Pologne des années 30 ou le Berlin des années 50? Ou plutôt un tueur d'enfants repenti? Tels sont les univers de nouvelles séries européennes qui pourraient cartonner à l'international.

Pour la première fois au Marché international des programmes de télévision (MIPTV), qui se tient jusqu'à jeudi à Cannes, un jury d'auteurs et réalisateurs a choisi douze séries, pour la plupart encore inédites dans leur propre pays, mais aptes à séduire les téléspectateurs mondiaux.

Le premier quart d'heure de chacune d'elle a été projeté dimanche devant plusieurs centaines d'acheteurs de télés internationales venus au MIPTV faire leur plein de séries.

Parmi les plus grosses productions figurent plusieurs grandes fresques historiques, à commencer par Victoria, série produite pour la chaîne britannique ITV et l'américaine PBS, et une immense fresque sur les Medicis.

Mais c'est un outsider belge, Public Enemy, fleuron du renouveau des séries wallonnes, qui a remporté le «coup de coeur» unanime d'un jury de six acheteurs des plus importants groupes télés européens. Public Enemy est une captivante série sur l'histoire d'un tueur d'enfants repenti, libéré sur parole et hébergé par des moines, que de nouveaux meurtres d'enfants rendent de nouveau suspect.

«Elle a été produite pour la RTBF avec un petit budget, sans acteurs connus, en seulement deux ans», a souligné son showrunner Matthieu Frances. Cette coproduction des sociétés Playtime et Entre chien et loup ne passera qu'en mai sur la RTBF et n'a pas encore été vendue à l'international.

Cette superproduction en costumes, d'une qualité cinématographique, pour laquelle a été recréé le palais de Buckingham, raconte les premières années du règne de Victoria, devenue reine du Royaume-Uni à 18 ans (interprétée par Jenna Coleman).

Elle a été écrite par la romancière Daisy Goodwin qui s'est basée sur les journaux intimes de la jeune reine.

La grande série rivale est italienne: Medici, Masters of Florence, l'histoire de l'ascension de la famille des Medicis au XVe siècle, passés de simples marchands à de redoutables banquiers, maîtres de Florence, sur fond d'assassinats et de complots.

Dustin Hoffman joue le rôle du patriarche Giovanni de Medicis, et Richard Madden (le Robb Stark de Game of Thrones) joue son fils Côme. Les producteurs travaillent déjà sur la saison 2.

Tournée en Toscane (et en anglais), cette ambitieuse saga en costume a été écrite par le scénariste américain vedette Frank Spotnitz, l'un des plus prolifiques auteurs de X-Files, entre autres. Elle ne passera que fin 2016 sur la Rai mais a déjà été vendue dans de nombreux pays.

Violent thriller

Autre saga, celle de l'héritier du trône de toutes les Russies, le tsarévitch Nicolas, futur Nicolas II, qui sera le dernier tsar. Mathilde, série russe produite pour la chaîne russe Channel One Russia, raconte sa grande passion pour une ballerine célèbre, avec Lars Eidinger et Thomas Ostermeier.

Egalement sélectionnée, la série française Section zéro, signée par l'ex-policier Olivier Marchal (Braquo), qui démarre lundi soir sur la chaîne Canal+.

Ce violent thriller de science-fiction, produit par EuropaCorp, se passe dans un futur post-conflit nucléaire où les multinationales ont pris le pouvoir, dont la plus puissante, Prométhée, avec Pascal Greggory qui tourne ici sa première grande série télé, aux côtés de Tchéky Karyo.

Bodo, une série polonaise, retrace la vie d'une légendaire star de l'entre-deux guerres, une sorte de Rudolph Valentino polonais, l'une des plus importantes productions de la télévision publique polonaise.

Parmi les autres séries à découvrir, Bordertown, série finlandaise qui raconte un crime sanglant à la frontière finlando-russe, Ku'damm 56 série allemande de la ZDF qui suit trois femmes en quête d'émancipation.

Deux autres séries venues de Grande-Bretagne concluent la sélection: le récit d'une famille dont le fils est autiste The A Word, réalisée notamment par Peter Cattaneo, le cinéaste de The Full Monty, ou encore The Secret, l'histoire vraie d'un double meurtre dans une station balnéaire dans les années 90.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer